Bilan

L'accès aux marchés étrangers "ne sera pas une promenade de santé"

Le Département fédéral des finances Ueli Maurer est déterminé à défendre les intérêts de la place financière suisse.

Pour M. Maurer, la Suisse restera - tout comme la Grande-Bretagne - un partenaire important de l'UE, même si le pays n'adhère pas au marché commun. 

Crédits: Keystone

Le Département fédéral des finances (DFF) est déterminé à défendre les intérêts de la place financière suisse. L'accès aux marchés étrangers constitue l'une des priorités, a assuré le conseiller fédéral Ueli Maurer. "Mais ce ne sera pas une promenade de santé", a-t-il nuancé jeudi lors de la 2e édition du Private Banking Day à Zurich. Le message a reçu un accueil favorable des responsables présents à l'événement.

Le chef du DFF a également plaidé pour une régulation financière qui engendre des coûts supportables et n'entraîne pas de travail administratif trop lourd. Il demeure toutefois difficile de trouver des majorités politiques pour soutenir de telles idées, a-t-il déploré. "Je le répète depuis des décennies et cela commence à me lasser."

Pour M. Maurer, la Suisse restera - tout comme la Grande-Bretagne - un partenaire important de l'Union européenne, même si le pays n'adhère pas au marché commun. Le conseiller fédéral s'est dit modérément optimiste quant aux relations avec les Etats-Unis après l'élection de Trump, en raison des déclarations protectionnistes du nouveau président américain.

Sur l'Asie, M. Maurer a évoqué des portes ouvertes aux acteurs financiers suisses mais également a mis en garde contre la "culture différente" dans cette région. "Ce n'est pas pour tout le monde", selon lui. Une délégation suisse emmenée par le chef du DFF a réalisé récemment une tournée en Asie. Plusieurs représentants du secteur bancaire étaient du voyage.

Visiblement ravi par ce qu'il venait d'entendre, Yves Mirabaud a remercié vivement le conseiller fédéral. "Ça change de ce que l'on entendait il y a quelques années", a lancé le président de l'Association de banques privées suisses, faisant référence à la prédécesseure de M. Maurer, Eveline Widmer-Schlumpf.

"Nous entretenons une excellente relation avec le conseiller fédéral, avec le Département des finances et avec le Secrétariat d'Etat aux questions financières internationales", a indiqué à AWP l'associé-gérant senior du groupe Mirabaud. La banquier genevois a qualifié le discours du conseiller fédéral de "rafraîchissant". "Nous partageons les mêmes objectifs."

Le secteur bancaire a longtemps entretenu des relations orageuses avec le DFF du temps de Mme Widmer-Schlumpf, accusée notamment d'avoir cédé face aux pressions internationales sur le secret bancaire.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."