Bilan

L'absinthe neuchâteloise ne sera pas géographiquement protégée

Le Tribunal administratif fédéral a tranché: les distilleurs du Val-de-Travers n'obtiendront pas l'IGP face aux autres producteurs d'absinthe.

La prohibition de l'absinthe, soupçonnée de rendre fou, a été inscrite dans la Constitution fédérale de 1908. L'interdiction a finalement été levée en 2005.

Crédits: Keystone

Les producteurs de la région d'origine de l'absinthe en Suisse, le Val-de-Travers dans la région de Neuchâtel, ont perdu une bataille juridique pour protéger leur production face à des producteurs de France, d'Allemagne mais aussi d'autres régions de Suisse.

Le Tribunal administratif fédéral (TAF) a estimé que les dénominations "Absinthe", "Fée verte" et "La Bleue" ne pouvaient être reconnues en tant qu'indications géographiques protégées (IGP).

Il a admis onze recours venant de Suisse, de France et d'Allemagne et a désavoué l'Office fédéral de l'agriculture qui avait admis la demande d'enregistrement de ces trois dénominations en tant qu'IGP.

"Après avoir subi la prohibition de 1910 à 2005, le Val-de-Travers se voit donc pour l'heure usurpé des appellations de son fruit défendu", écrit l'association interprofessionnelle de l'absinthe dans un communiqué. La décision du TAF ne va, selon elle, que renforcer la position des industriels européens au détriment des artisans-distillateurs vallonniers.

Un éventuel et ultime recours est possible devant le Tribunal fédéral mais pour un concurrent suisse des distilleurs du Val-de-Travers, Julien Morand, de la distillerie Morand à Martigny dans le Valais, interrogé par la radio RTS, "une nouvelle guerre juridique n'apportera rien à personne".

La prohibition de l'absinthe, soupçonnée de rendre fou, a été inscrite dans la Constitution fédérale suisse de 1908. La France l'a interdite à son tour en 1915 avant de l'autoriser à nouveau en 1988. En Suisse, l'interdiction a finalement été levée en 2005.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."