Bilan

L'abandon du taux plancher ne plonge pas le Jura dans la crise

L'abandon du taux plancher n'a pas plongé le canton du Jura dans la crise. Il a ouvert une période d'incertitude sans avoir eu d'impact sur le taux de chômage.

"Nous ne sommes pas en crise économique, mais la situation est préoccupante car une part importante de nos entreprises est mise à rude épreuve", a déclaré lundi le ministre jurassien de l'économie Michel Probst.

Crédits: Keystone

L'abandon du taux plancher n'a pas plongé le canton du Jura dans la crise. Il a ouvert une période d'incertitude pour les entreprises sans toutefois avoir eu pour le moment un impact significatif sur le taux de chômage.

"Nous ne sommes pas en crise économique, mais la situation est préoccupante car une part importante de nos entreprises est mise à rude épreuve", a déclaré lundi le ministre jurassien de l'économie Michel Probst. Le chef de département livrait une appréciation de l'évolution économique après l'abandon du taux plancher face à l'euro le 15 janvier.

Le franc fort n'a pas encore eu d'impact significatif sur le taux de chômage qui s'élevait à 4% au mois d'avril. "Pour l'instant, la décision de la Banque nationale suisse (BNS) épargne le personnel indigène", a expliqué le ministre jurassien. Ce sont les intérimaires frontaliers qui pâtissent surtout de cette mesure.

La situation est aussi stable sur le front des indemnités en cas de réduction d'horaire de travail (RHT). En mai, le Département de l'économie a reçu 60 demandes d'indemnités pour un total de potentiellement 1583 personnes.

Le nombre de demandes semble toutefois augmenter légèrement ces dernières semaines. Cette hausse n'a toutefois absolument rien à voir avec ce qui avait été constaté durant les phases de récession passées.

Le Département de l'économie n'a pas connaissance d'annonces de délocalisation d'entreprises ni de la suppression de projets. La pratique du versement de salaires en euros avec un taux fixe ne semble pas s'être répandue. La principale inquiétude est liée à l'absence de visibilité sur le front de l'évolution conjoncturelle.

"L'économie est dans l'incertitude et l'on ne peut pas donner de précisions pour l'emploi", a souligné le ministre qui estime primordial de ne pas réagir dans la précipitation. Lors du récent salon de l'industrie de la haute précision à Genève, les industriels jurassiens ont affiché une appréciation contrastée de l'évolution économique, oscillant entre confiance et inquiétude.

Le retour à des conditions-cadres stables n'incombe pas au seul Gouvernement jurassien. "Mais cette stabilité occupe une place centrale pour un canton exportateur comme le nôtre", a souligné Michel Probst.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."