Bilan

John Plassard: “Le timing du sauvetage d’Evergrande va être crucial”

Au bord de la faillite, le deuxième promoteur de l’immobilier chinois a révélé mardi ne pas réussir à honorer ses obligations envers ses créanciers. Les menaces sur l’immobilier et les banques chinoises sont plus présentes que jamais. Analyse de la situation avec John Plassard.

Le groupe immobilier chinois Evergrande se dirige vers une restructuration de sa dette.

Crédits: AFP

Ce lundi, le groupe Evergrande n’a pas procédé au paiement d'intérêts sur ses prêts bancaires prévus. Les autorités chinoises avaient prévenu la semaine dernière les banques concernées qu’aucun paiement ne serait effectué, signalant que le groupe immobilier se dirigeait vers une restructuration de sa dette.

En raison des menaces qui pèsent sur le géant chinois, la Bourse de Hong Kong plongeait de plus de 4% ce lundi, la société Evergrande elle, a perdu 85% de sa valeur depuis avril. Par ailleurs, de nombreux chinois ayant payé en avance pour la construction de leur logement risquent de ne jamais pouvoir en bénéficier.

Aux origines de la chute

Alors que le groupe privé a réussi à convaincre les banques de le financer pendant de nombreuses années, il est aujourd’hui au bord de la faillite. Mais comment en est-on arrivé là ? Selon John Plassard, économiste chez Mirabaud, la dégringolade d’Evergrande s’explique par deux raisons principales. Premièrement, la remise au pas de plusieurs secteurs dont l’immobilier. En effet, en début d’année, le gouvernement a fixé des politiques d’endettement beaucoup plus strictes. “Ces règles ont obligé la société Evergrande a vendre une partie de ses actifs” explique John Plassard.

Seconde raison: le secteur de l’immobilier se dégonfle. En Chine, la demande a ralenti peu à peu et la société Evergrande se retrouve avec de nombreux invendus. John Plassard rend compte des dégâts: “C’est une nouvelle fois une spirale négative qui expose plus de 800 projets inachevés”. La société qui dit employer 200’000 personnes et générer indirectement 3,8 millions d’emplois dans le pays a capitalisé sur des provisions futures, ce qui engendre des conséquences considérables.

En Chine la majeure partie des banques qui détiennent les dettes d’Evergrande sont des banques locales. “C’est moins inquiétant que s’il s’agissait de banques nationales” relativise John Plassard. Au total, on compte 128 banques touchées par cette quasi-faillite, et pas moins de 120 institutions non-bancaires.

“Nous ne vivrons pas de «Lehman moment»”

La situation d’Evergrande fait écho à l'implosion de Lehman Brothers il y a 13 ans. Néanmoins, John Plassard se veut rassurant: “Les marchés européens et américains n’auront pas de grosses complications, cette situation sert plutôt d’excuse aux investisseurs pour prendre leurs profits,” analyse-t-il. “Nous ne vivrons pas de “Lehman moment” comme le déplorait l’Amérique en 2008. La situation est plus saine qu’à l’époque.” conclut l’économiste.

Pourtant, Evergrande détient des actifs un peu partout hors de la Chine. “La société a dépensé plusieurs milliards de dollars pour investir notamment dans la technologie et l’immobilier, mais aussi dans les véhicules électriques”, rappelle John Plassard. Comme lui, la plupart des analystes sont confiants, et estiment que la situation d’Evergrande n’aura pas de répercussions systémiques à l'international.

Le parti communiste chinois au centre de l’échiquier

Reste l’interrogation centrale: quand le gouvernement chinois va-t-il intervenir? Jusqu’à aujourd’hui, il n’a toujours pas daigné intervenir auprès du deuxième promoteur immobilier du pays. Selon John Plassard, la Chine est suffisamment obsédée par son image de stabilité sociale pour ne pas rester sans rien faire. “Le timing de sauvetage va être crucial" estime John Plassard avant de rappeler la complexité de la situation: “Si le gouvernement intervient trop tôt, les entreprises privées vont tout se permettre sous prétexte que l’Etat les aidera. A contrario, s'ils agissent trop tard, la société peut totalement s’effondrer et l’image de la Chine sera fortement entachée.”

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."