Bilan

Johann Schneider-Ammann se rendra en Russie en juillet

Johann Schneider-Ammann a décidé cette année de se rendre à Moscou même si la situation de ce pays avec l'Ukraine n'a guère changé.

Il y a trois ans, le voyage a été reporté. La Suisse craignait alors de s'attirer les foudres de Bruxelles si elle se rendait en Russie.

Crédits: Keystone

Johann Schneider-Ammann se rendra à Moscou en juillet. Alors qu'en 2014 le conseiller fédéral avait annulé son voyage sur sol russe en invoquant le conflit ukrainien, il a décidé cette année d'aller en Russie même si la situation de ce pays avec l'Ukraine n'a guère changé.

Le voyage du ministre de l'économie se tiendra du 9 au 12 juillet, précise mardi une invitation du Département fédéral de l'économie (DEFR) à la presse. Le Bernois se rendra à Moscou et à Ekaterinbourg dans l'Oural, en compagnie d'une délégation d'affaires. Le nombre de représentants de l'économie helvétique qui accompagneront le chef du DEFR n'est pas encore très clair, selon le journal alémanique Neue Zürcher Zeitung (NZZ).

Cette visite remplace celle prévue au Vietnam, qui a été reportée en raison d'un conflit de calendrier suscité par la participation du pays asiatique au G20.

En 2014, le conseiller fédéral avait justifié l'annulation de son voyage en Russie du fait du conflit ukrainien. "Les relations entre Moscou et Kiev doivent tout d'abord revenir au calme", avait-il alors indiqué.

Relations tendues

La présente visite de Johann Schneider-Ammann ne constitue pas un revirement politique de la part du Conseil fédéral, a précisé à l'ats le porte-parole du DEFR, Erik Reumann. Il y a trois ans, le voyage a été reporté en prenant en considération l'Union européenne (UE). La Suisse craignait alors de s'attirer les foudres de Bruxelles si elle se rendait en Russie, selon Erik Reumann.

Les relations entre Berne et l'UE étaient alors tendues, du fait de l'acceptation de l'initiative contre l'immigration de masse en février 2014. Sans oublier le fait que la Suisse avait alors décidé de ne pas se soumettre aux sanctions prononcées par Bruxelles à l'encontre de Moscou.

Le DEFR justifie également le présent voyage de son conseiller fédéral en invoquant l'UE. Depuis 2016, plusieurs pays européens, comme l'Allemagne, la France, l'Italie et l'Autriche, ont déjà réalisé des missions économiques en Russie, souligne M. Reumann.

Pour rappel, la Russie a annexé la Crimée, péninsule ukrainienne, au début de l'année 2014. Or cette annexion et le conflit entre les deux pays durent toujours.

Après la Russie, le responsable du DEFR se rendra en Indonésie du 12 au 15 juillet. Il ira ensuite en Arabie saoudite jusqu'au 16 juillet.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."