Bilan

Jeux olympiques de la jeunesse: le compte à rebours est lancé

A deux ans de l'évènement, le comité d'organisation donne un coup d'accélérateur pour préparer l'accueil des 1884 athlètes et du public à Lausanne. Le budget devrait être tenu sous la barre des 40 millions.

Autour du syndic de Lausanne Grégoire Junod, les membres de l'organisation, dont Patrick Baumann, membre du CIO et Président du comité d'organisation des JOJ (en bleu), Ian Logan, directeur (deuxième depuis la droite), ainsi que Raynald Aeschlimann (à gauche), Président d'Omega, sponsor et chronométreur de l'évènement et du CIO.

Crédits: Omega

Sur l'esplanade du Flon à Lausanne, ce mardi, concerts, vin chaud et ambiance détendue, pour le compte à rebours des JO de la jeunesse, qui se tiendront dès le 10 janvier 2020 dans la capitale vaudoise. En présence du syndic Grégoire Junod, et de personnalité du monde du sport comme le médaillé olympique de judo Sergei Aschwanden, les organisateurs affichent leur optimisme. Et pour cause, le défi est en passe d'être relevé.

Lire aussi: Omega et les J.O. scellent une union centenaire

«Accélérateur de projets»

Le pari: tenter de tenir un budget de moins de 40 millions de francs, à l'origine 36 millions, pour une manifestation -deuxième événement planétaire d'hiver après les JO d'hiver- qui nécessite d'importantes infrastructures. Le directeur général, Ian Logan –organisateur en 2014 de l'événement Air14- met en avant rénovations et mises à jour de l'existant au bénéfice futur de la population: «Rien n'est construit uniquement pour l'évènement. Le Vortex, village olympique bâti sur le site de l'UNIL, et qui accueillera 1500 personnes durant les Jeux, hébergera ses premiers étudiants locataires dès septembre 2020 et est financé notamment par la caisse de pension de l'Etat de Vaud.» Idem pour la nouvelle patinoire de Malley, un projet qui pourrait avoisiner les 200 millions déjà lancé par les autorités, qui donnera dès 2019 une nouvelle enceinte au LHC et servira également pour les Jeux. Concernant le ski, des projets en cours comme la rénovation du télésiège Meilleret dans les pré-Alpes vaudoises, devront également être achevés pour l'évènement. «Les Jeux agissent comme un accélérateur de projets, relève Ian Logan. Ce qui sera profitable pour toute la région.»

Premiers Jeux binationaux

Les Jeux sortiront de Lausanne pour rejoindre Saint-Moritz à l'occasion d'épreuves de bobsleigh sur la plus seule piste naturelle au monde, mais également pour des épreuves de patinage de vitesse, exceptionnellement tenues en extérieur sur le lac gelé. Un retour sous les projecteurs des décennies après, pour la station qui avait déjà accueilli les Jeux Olympiques d'hiver en 1928 et 1948.

La France voisine participera à l'organisation, avec la station de Prémanon dans le jura français, selon un accord qui bénéficiera aux sportifs suisses, comme le détaille Ian Logan: «Nous avons établi d'excellentes synergies avec la France, qui dispose là de son école nationale de biathlon. Nous avons négocié un forfait avec eux, qui permettra par la suite pendant 20 ans à nos fondeurs et biathlètes de profiter des nouvelles infrastructures, pour s'entrainer et organiser des compétitions communes. De fait, pour la première fois, les jeux seront binationaux.»

Plus de 3000 bénévoles seront engagés dans l'organisation, voulus pour majorité des jeunes. Les écoles de la région sont déjà impliqués, à l'image de l'Ecole Hotelière, en charge de la partie food & beverage, ou encore de l'ERACOM, qui travaille notamment sur le logo et l'identité visuelle. L'accès aux épreuves sera gratuit et l'organisation vise à permettre à maximum de jeunes de la région de pouvoir assister à l'évènement. Restent exactement deux ans à l'organisation pour tenir toutes ses promesses.

Lire aussi: Combien coûte une médaille des Jeux Olympiques à la revente?

Joan Plancade
Joan Plancade

JOURNALISTE

Lui écrire

Diplômé du master en management de l’Ecole supérieure de Commerce de Nantes, Joan a exercé pendant sept ans dans le domaine du recrutement, auprès de plusieurs agences de placement en France et En Suisse romande. Aujourd’hui journaliste indépendant, Il travaille en particulier sur des sujets liés à l’entreprise, l’innovation et l’actualité économique.

Du même auteur:

Les sociétés de conseil rivalisent avec l’IMD
Comment la sécurité se déploie aux frontières entre la France et la Suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."