Bilan

Jeunes: le drame du chômage et de la précarité

Le taux de chômage des jeunes est proche de son niveau record. Dans les pays développés, ils sont nombreux à ne disposer que d’un emploi précaire.

L’OIT estime que le taux de chômage des jeunes s’élève en Suisse entre 7% et 13%.

Le chômage des jeunes dans le monde est une bombe à retardement. Il menace la cohésion sociale et génère des inégalités. Voilà en substance les conclusions d’une étude publiée récemment par l’Organisation internationale du travail (OIT). La situation est en effet inquiétante:

-Le taux de chômage des jeunes (15 à 24 ans) devrait s’élever à 13,1% en moyenne mondiale à la fin de cette année, soit à un niveau proche du pic de 13,2% atteint en 2013. Dans les pays industrialisés, il pourrait grimper au taux record de 14,5% contre 9,5% dans les pays émergents. Actuellement, il dépasse même 35% en Espagne ou en Grèce.

-Selon l’OIT, «les chiffres du chômage ne reflètent pas la gravité de la situation du marché de l’emploi des jeunes car, parmi ceux qui travaillent, un grand nombre ne gagnent pas suffisamment pour se sortir de la pauvreté.» Dans les pays émergents et en développement, environ 156 millions de jeunes vivent avec moins de 1,9 dollar par personne et par jour. Autrement dit, ils sont dans une situation d’extrême pauvreté.

-Dans l’Union européenne (UE), la proportion de jeunes travailleurs exposés au risque de pauvreté (soit avec moins de 60% du revenu médian) s’élevait à 12,7% en 2014 contre 9,6% pour les adultes qui travaillent. Outre de faibles salaires, les jeunes occupent souvent, faute de mieux, des emplois informels, à temps partiel ou temporaires. Au sein de l’UE, 29% des jeunes travaillant à temps partiel et 37% de ceux occupant un emploi temporaire en 2014 ont accepté ces types de job malgré eux.

-En raison des craintes de rester sans travail, de faire partie des travailleurs pauvres et/ou d’occuper des emplois précaires, les jeunes ont tendance à émigrer. En 2015, près de 51 millions de migrants internationaux étaient âgés de 15 à 29 ans, dont plus de la moitié résidaient dans les économies développées.

-Toujours plus de jeunes entre 20 et 29 ans ne sont ni étudiants, ni pourvus d’un emploi, ni en formation. D’après l’OIT, ce problème est particulièrement grave dans les pays développés car, malgré un accès généralisé aux possibilités d’enseignement supérieur, le nombre de jeunes âgés de plus de 20 est largement supérieur à celui des jeunes âgés de 15 à 19 ans. 

L’OIT estime que le taux de chômage des jeunes s’élève en Suisse entre 7% et 13%. Soit à un niveau plus élevé qu’Allemagne. Publiés par le Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco), les derniers relevés indiquent que celui-ci a atteint 3,1% au mois de juillet (Suisse romande: 4,1%; Suisse alémanique: 2,7%. La différence entre les deux chiffres s’explique par le mode de calcul du chômage. Le Seco ne retient que les personnes qui sont inscrites à un office de placement.

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."