Bilan

Genève a son premier hôtel consacré à la bande dessinée

Le groupe AccorHotels va ouvrir à Carouge, près de Genève, le premier hôtel entièrement dédié à la BD. Sept dessinateurs locaux ont été sollicités pour décorer les différents étages de l'établissement.
  • Le dessinateur Zep a illustré le 5e étage de l'établissement de Carouge.

    Crédits: DR
  • Tom Tirabosco a illustré le 2e étage.

    Crédits: DR
  • Ce sont des dessins d'Exem que le client va retrouver au 3e étage.

    Crédits: DR
  • Le 6e étage a été orné par Frederik Peeters.

    Crédits: DR
  • Dans le lobby, une fresque signée Exem marque une rencontre avec Rodolphe Töpffer, considéré comme l'un des premiers théoriciens et auteurs de bande dessinée.

    Crédits: DR

Intégrée au groupe AccorHotels, Ibis Styles ouvre le 14 février prochain au Rondeau de Carouge (GE), le premier établissement entièrement dédié au 9e art. Les sept étages ont été confiés à sept dessinateurs genevois: au rez, Pierre Wasem a réalisé un tête à tête avec Rodolphe Töpffer, considéré comme le premier théoricien et auteur de bandes dessinées; au 1er Buche; au 2e Tom Tirabosco; au 3e Exem; au 4e Albertine; au 5e Zep et au 6e Frederik Peeters.

Lire aussi: Les hôteliers veulent s'émanciper des sites de réservation en ligne

Ce sont 119 chambres en tout qui ont été décorées. Sous la supervision de Philippe Duvanel, directeur du festival BD Fil, différents auteurs genevois ont été contactés pour le compte des promoteurs de ce nouvel hôtel, en l’occurrence la famille Anthamatten et le groupe Accor. Les dessinateurs avaient carte blanche pour réaliser deux fresques par étage avec pour thème le rêve. Les couloirs de chaque niveau sont également décorés par diverses reproductions de planches originales, sans oublier une grande fresque sur le mur faisant face aux ascenseurs.

Supprimer la "barrière" entre le collaborateur et le client

«C’est merveilleux de sortir du papier. On doit penser à l’espace, au volume. Ma plus grande crainte était d’épuiser le dormeur», relève Albertine, une artiste aux modes d’expression multiples (peinture, dessin, BD, modelage, cinéma d’animation, stylisme, etc.). Seule exception, Tom Tirabosco qui avait accepté d’essuyer les plâtres et qui a réalisé une chambre des amoureux (la 209), dont le dessin n’a pas convaincu Accor, sans doute à cause de la taille impressionnante de l’oiseau qui orne le mur. Dès lors, il a réalisé deux autres dessins qui illustrent alternativement l’une ou l’autre de la vingtaine de chambres du 2e étage.

Lire aussi: Une plateforme suisse veut conquérir la réservation hôtelière

Au rez, point de réception classique. «Désormais, l’employé doit aller au-devant du client. Le check-in sera effectué dans le lobby ou au bar. L’objectif étant de supprimer la "barrière" entre le collaborateur et le client, de rendre la formalité du check-in plus conviviale et personnalisée et de renforcer ainsi la relation humaine. Cela s’inscrit dans notre programme Heartist qui entend favoriser l’interaction entre le collaborateur et le client. D’ailleurs, notre recrutement a changé. Nous cherchons désormais des comportements, des attitudes. Le reste peut s’apprendre. Bien décidé à recruter des collaborateurs attentionnés, à la personnalité unique et affirmée, correspondant à une nouvelle approche de l’hospitalité, nous avons organisé un casting», explique Philippe Alanou, directeur général d’AccorHotels Switzerland.

Caroutel pour exploiter l'établissement

Ce dernier a signé un contrat de management pour exploité cet hôtel avec la société Caroutel, détenteur du droit de superficie et propriétaire des murs. Cette dernière a recruté une quinzaine de personnes en vue de l’ouverture prochaine. Avec l’Ibis Styles Genève Carouge, c’est le 67e hôtel exploité en Suisse par ou pour le groupe Accor. «Nous en avons trois autres en Suisse qui seront achevés en 2018, répartis dans tout le pays», indique Philippe Alanou, qui ne souhaite pas dévoiler d’autres détails pour l’heure.

Caroutel n’a pas lésiné sur les moyens. Outre le surcoût généré par la réalisation de dessins et leur impression sur des papiers peints par Muséo, la hauteur sous plafond (2,80 au-lieu de 2m60) et la taille des fenêtres, prouvent que le maître d’ouvrage n’a pas lésiné sur la qualité. Mais le résultat final en vaut la peine et permet de créer une magnifique vitrine pour Genève, capitale méconnue de la bande dessinée. A défaut d’un musée de la BD, Genève est désormais doté d’un hôtel dédié à la BD, grâce à la motivation de la famille Anthamatten, d’origine valaisanne…

Lire aussi: Un hôtel grison lance le luxe «all inclusive»

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."