Bilan

Genève récompense la collaboration entre les cliniques privées et les HUG

Le Prix 2020 de l’innovation a été attribué conjointement aux Hôpitaux universitaires de Genève
et à l’association Genève-Cliniques, qui représente neuf établissements.

Bertrand Levrat (à gauche), directeur général des HUG, et Gilles Rufenacht, ancien président de Genève-Cliniques, lors de la remise du prix.

Crédits: Pierre Albouy

«Le Prix de l’innovation de Genève récompense l’agilité, la rapidité et l’efficacité. Pour surmonter la crise du coronavirus au printemps, la capacité de développer des synergies entre le secteur public et le secteur privé dans le domaine des soins a été décisive. Les protagonistes ont su mettre de côté toutes les querelles qui avaient pu les diviser par le passé, dans l’intérêt de la population.» Président du jury du Prix de l’économie et du Prix de l’innovation, Michel Balestra a remis cette deuxième distinction conjointement aux HUG (Hôpitaux universitaires de Genève) et à l’association Genève-Cliniques. Le président du conseil d’administration des SIG (Services industriels de Genève) tenait à récompenser les institutions genevoises de la santé qui, pour la première fois en vingt-cinq ans, ont joint leurs efforts pour faire face à la crise sanitaire. Ces distinctions créées en 2012 sont remises chaque année par la CCIG (Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève), l’Etat de Genève et l’OPI (Office de promotion des industries et des technologies). Les deux prix ont pour objectif de promouvoir le tissu économique genevois.

L’Association des cliniques privées de Genève regroupe neuf établissements. Genève-Cliniques a pour mission de favoriser les échanges de bonnes pratiques entre ses membres et d’œuvrer en faveur de la collaboration entre les secteurs public et privé. Les enjeux sont à la fois de faire baisser les coûts de santé et de garantir la qualité des soins. Les neuf établissements réunissent quelque 2400 employés et réalisent plus de 24 000 opérations par an.

Quant à eux, les HUG ont un statut de centre national de référence pour l’influenza et les infections virales émergentes. L’institution est aussi spécialiste des maladies du foie de l’enfant et de la transplantation hépatique pédiatrique. Les HUG fonctionnent comme centre collaborateur de l’OMS dans cinq différents domaines. Les Hôpitaux universitaires de Genève emploient quelque 12 000 collaborateurs et ont accueilli
en 2019 près de 65 000 cas hospitaliers et effectué plus d’un million de prises en charge ambulatoires.

«Une grande réactivité»

Le partenariat entre secteurs public et privé s’illustre à Genève par différents exemples. Ce printemps, les cas urgents non Covid ont été dirigés vers les cliniques qui ont ouvert des salles d’opération aux chirurgiens des HUG. Deux cliniques du groupe Hirslanden (La Colline et Les Grangettes) ont anticipé le mouvement en s’associant avec le secteur public dès 2019, afin de créer un centre de chirurgie ambulatoire à l’horizon 2024.

Alors président de Genève-Cliniques et directeur des cliniques genevoises du groupe Hirslanden, Gilles Rufenacht soulignait dans la presse au terme de la crise de la première vague de Covid: «Dans cette collaboration, les HUG ont démontré qu’ils pouvaient faire preuve d’une grande réactivité et les cliniques ont mis en évidence leur sens de l’intérêt public.»

Quand la deuxième vague s’est mise à déferler, le monde de la santé genevois a de nouveau uni ses efforts pour s’organiser selon la même répartition des tâches qu’au printemps. Les HUG centralisent les cas Covid et les cliniques se répartissent les patients qui souffrent d’autres problèmes.

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."