Bilan

Fribourg veut se moderniser et devenir un pôle d'innovation

Le canton de Fribourg veut s'imposer comme pôle économique et d'innovation, concrétiser le tournant du numérique, et renforcer son centre par la fusion des communes du Grand Fribourg.

Le gouvernement prévoit des investissements "ambitieux" (en moyenne 215 millions de francs par an) en faveur du développement du canton. 

Crédits: keystone

Le canton de Fribourg veut ces prochaines années s'imposer comme pôle économique et d'innovation, concrétiser le tournant du numérique, et renforcer son centre par la fusion des communes du Grand Fribourg. Ce sont les priorités du programme gouvernemental et du plan financier de la législature 2017-2021.

Le Conseil d'Etat juge que ces trois projets sont essentiels pour moderniser le canton, favoriser l'emploi et améliorer la qualité de vie. Il était présent au complet mardi à Fribourg pour présenter à la presse sa stratégie, qu'il vient de transmettre au Grand Conseil.

Le canton a de nombreux atouts qu'il s'agit de cultiver, a relevé le président du gouvernement Maurice Ropraz. Une population jeune, un système de formation complet et de qualité, des centres dédiés à l'innovation, un bon rapport qualité de vie/coût de la vie, et une bonne santé financière des collectivités publiques.

Reste que Fribourg doit encore forger sa place dans le paysage suisse, en particulier entre les pôles lémanique et bernois. Selon le Conseil d'Etat, il est indispensable pour cela de dynamiser le centre du canton, ce qui passe par la fusion des communes autour de la capitale cantonale, qui devrait profiter à tout le canton.

Le gouvernement prévoit des investissements "ambitieux" (en moyenne 215 millions de francs par an) en faveur du développement du canton. Celui-ci peut se le permettre, car sa situation financière est saine, et meilleure que celle de la précédente législature, qui avait conduit à réaliser un programme d'économies, a souligné le chef des finances Georges Godel.

Mais les prévisions s'obscurcissent pour les années à venir, ce qui impose de limiter strictement les priorités. Le Conseil d'Etat a déjà fait passablement d'ajustements, non pas en procédant à des "coupes sombres", mais en "graduant ses décisions" en fonction de ce qu'il juge nécessaire ou urgent, a commenté Georges Godel.

Le plan financier concocté par le gouvernement - exercice certes théorique et rempli d'incertitudes - fait entrevoir un déficit cumulé de 327,4 millions de francs de 2018 à 2021. En l'état, un résultat positif de 0,2 million est prévu en 2018, puis des déficits de 67,2 millions en 2019, 124,9 millions en 2020 et 135,5 millions en 2021.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."