Bilan

Fin de la crise budgétaire aux Etats-Unis

Le Congrès américain a adopté un texte relevant le plafond de la dette jusqu'au 7 février.
Le Congrès américain a adopté un texte qui relève le plafond de la dette jusqu'au 7 février, évitant ainsi le risque d'un défaut de paiement. La crise budgétaire s'est refermée après deux semaines de paralysie qui aura coûté plusieurs milliards de dollars au pays.

Le texte de loi adopté mercredi soir prévoit le relèvement du plafond de la dette jusqu'au 7 février, la réouverture totale jusqu'au 15 janvier des agences fédérales ainsi que la convocation d'une commission pour négocier un budget pour le reste de l'année 2014.

Le risque d'un défaut de paiement américain est ainsi écarté. Le texte permet aussi de rouvrir la totalité de l'Etat fédéral, partiellement fermé depuis le 1er octobre.

Le président Barack Obama s'est engagé à promulguer le texte aussitôt après le vote au Sénat, puis à la Chambre des députés. «Le gouvernement va reprendre ses activités immédiatement après la signature de la loi», a dit le président américain.

Peu après, la Maison-Blanche a appelé tous les fonctionnaires fédéraux à reprendre le travail. L'accord conclu au Congrès prévoit le paiement rétroactif de leurs salaires.

Profondes divisions

Le texte a été accepté par le Sénat par 81 voix contre 18, et par par 285 voix contre 144 à la Chambre des représentants.

Le groupe démocrate de la Chambre a unanimement soutenu la mesure avec l'appui d'un certain nombre d'élus républicains. Près de deux tiers des républicains ont néanmoins voté contre le texte, soulignant les profondes divisions au sein du parti du président de la Chambre, John Boehner.

Au dernier moment

Le vote final du Congrès s'est déroulé à seulement quelques heures de la date butoir fixée par le Trésor américain pour relever la limite légale de l'endettement public. Il a conclu plusieurs semaines d'une éprouvante bataille politique.

Cette «capitulation» des républicains, qui n'ont pas obtenu comme ils l'espéraient le report de la réforme du système de santé, dite «Obamacare», n'a été possible que parce qu'il ne s'agit que d'un accord de court terme. Des négociations vont se poursuivre en coulisses.

Victoire pour Obama

Pour la majorité des observateurs, le fait que l'«Obamacare» sorte presque intact des négociations est une victoire pour le président Barack Obama. En revanche, le président républicain de la Chambre des représentants, John Boehner, sort affaibli de cet épisode, en raison de ses difficultés manifestes à fédérer les différentes tendances des républicains.

Il a cependant été ovationné après une réunion des élus républicains parce que, selon les termes de John Fleming, un parlementaire proche du Tea Party, il «est resté à nos côtés».

«C'est l'un des épisodes les plus honteux que j'ai vécu au cours de mes années passées au Sénat», a regretté John McCain. L'élu républicain, candidat malheureux contre Barack Obama lors de la présidentielle de 2008, était partisan d'un compromis avec le camp démocrate.

Coûteux bras de fer

Le blocage budgétaire à Washington aura forcé des centaines de milliers de fonctionnaires à rester chez eux pendant plus de deux semaines. Cette crise va coûter 24 milliards de dollars (22 milliards de francs) à l'économie américaine, a estimé l'agence Standard & Poor's (S&P).

Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international, a souligné le caractère temporaire de l'accord. Elle a souligné dans communiqué qu'il est «essentiel de réduire l'incertitude entourant la conduite de la politique budgétaire en relevant le plafond de la dette d'une manière plus durable».

Bourses en hausse

Les Bourses asiatiques ont salué jeudi la décision du Congrès américain. A Tokyo, l'indice Nikkei 225 affichait une hausse de 1,17% à la pause de la mi-journée. Hong Kong progressait de 0,15%, le Kospi à Séoul de 0,11%, Sydney de 0,22% et l'indice composite de Shanghai de 0,39%.

Myriam Amara

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Globus à la baisse en 2012
Mario Monti ouvrira la grand-messe davosienne

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."