Bilan

Faut-il quitter la Suisse pour réussir?

Doit-on s’expatrier pour assurer le succès de son entreprise? La Suisse est un terrain fertile pour faire naître une start-up, mais elle peine ensuite à offrir un véritable tremplin financier.
Crédits: Dr

Biocartis a quitté la Suisse cette année. Valorisée 600 millions, cette perle de l’EPFL a préféré s’installer en Belgique pour s’assurer un développement dynamique à grande échelle. Idem pour HouseTrip, le site de location d’appartements fondé à Lausanne, parti à Londres. D’autres ont fait le même choix, s’envolant en quête de meilleures conditions-cadres. 

La Suisse a su développer un tissu de PME incontournable qui exporte vers les marchés du monde entier. Mais à quand remonte le dernier succès mondial d’une jeune entreprise helvétique? Du côté des entrées en bourse, c’est le calme plat.

Les start-up se multiplient année après année, mais les nouvelles sociétés suisses à forte croissance ne sont pas légion. Il est commun de voir les succès entrepreneuriaux immobilisés lorsqu’ils ont besoin d’un grand tremplin financier. Une sorte de plafond de verre, qu’il s’agit d’analyser. Confrontation des idées préconçues avec la réalité. [...]

En kiosque du 28 octobre au 10 novembre 

 

Dino Auciello

ANCIEN RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT À BILAN

Lui écrire

Dino Auciello a été rédacteur en chef adjoint à Bilan, responsable de bilan.ch, de novembre 2014 à juillet 2017. Il a rejoint Bilan en 2010, après avoir terminé ses études à l’Académie du Journalisme et des Médias de Neuchâtel.

Du même auteur:

Une PME en héritage: les clés d’une relève familiale réussie
Comment Cenovis s’attaque au marché alémanique

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."