Bilan

Etre entrepreneur s’apprend dès 12 ans

Le Collège Champittet et la D.Academy proposent des ateliers et des séminaires destinés aux jeunes de 12 à 18 ans, où ils apprendront à être créatifs et à développer leur esprit d’initiative.

Le programme Graines d’entrepreneurs se tient tous les lundis, de juin  à septembre.

Crédits: Dr

L’école officielle préparerait les élèves à être de bons employés, mais pas de bons entrepreneurs, selon plusieurs pédagogues. Une théorie qui a poussé Philippe de Korodi, directeur du Collège de Champittet, à parrainer une initiative extrascolaire d’entrepreneuriat destinée aux élèves des écoles privées et, fait exceptionnel, également aux élèves des établissements publics. «En plus du bagage académique, on doit inculquer aux enfants une culture d’entrepreneuriat, une envie de vouloir changer le monde», souligne celui qui est pionnier dans cette démarche. 

Des ateliers hebdomadaires

Ainsi, Laurence Halifi, administratice de sociétés, et Nadine Reichenthal, enseignante en entrepreneuriat, ont imaginé des ateliers hebdomadaires interactifs et ludiques pour jeunes de 12 à 18 ans. Leur programme scolaire «Graines d’entrepreneurs» entend donner à ces jeunes des outils d’élaboration et de réalisation de projets entrepreneuriaux. Les élèves simuleront toutes les étapes d’une création d’entreprise et auront ainsi une vue globale d’un projet entrepreneurial dont ils seront les initiateurs. Durant les ateliers, des experts et chefs d’entreprise viendront partager leurs expériences. 

«Ce programme n’a pas pour ambition de détourner les jeunes de l’école pour se lancer, bien au contraire! En avançant sur leur projet, ils comprendront mieux l’intérêt concret et pratique des matières académiques qu’ils apprennent. Ils seront ainsi encouragés à continuer leurs études et s’orienteront vers la voie qui leur correspond le mieux», souligne la cofondatrice du projet, Laurence Halifi. 

Des études américaines montrent par ailleurs que les enfants qui ont bénéficié de cours d’entrepreneuriat à l’école sont 35% de plus à suivre des études supérieures que ceux n’en ayant pas suivis. A terme, les deux initiatrices souhaiteraient proposer ces ateliers aux établissements scolaires publics.

Trois journées dès le 3 octobre pour réaliser un projet concret

Dans la même veine, le serial entrepreneur vaudois et chroniqueur de Bilan Patrick Delarive lance des séminaires sur une journée qui débuteront le 3 octobre (trois samedis à la suite). «Entrepreneur, c’est un état d’esprit qui se transmet. Et plus on l’enseigne tôt, mieux c’est», estime le fondateur de la D.Academy, également actif dans l’immobilier et la finance. 

L’idée du programme junior entrepreneur? Expliquer aux jeunes entre 12 et 18 ans ce qu’est une entreprise, comment elle marche, comment la créer ou encore par où débuter. 

Coachés par des entrepreneurs, les groupes de jeunes réaliseront un projet concret pour une entreprise. 

A la fin des trois modules, les produits imaginés seront présentés devant un jury. La meilleure création par groupes d’âge sera mise en vente et présentée lors d’une émission sur BeCurious TV dont Patrick Delarive est également actionnaire.

Chantal Mathez

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."