Bilan

Encore un dur hiver pour les petites stations de moyenne altitude

Les stations de ski de moyenne altitude ont déjà fermé leurs portes en raison de la météo clémente.

Certaines stations qui misent moins sur le ski que sur la randonnée ont le sentiment de tirer leur épingle du jeu. 

Crédits: Keystone

Un Noël vert suivi d'un printemps précoce ont pénalisé de nombreuses stations de ski. Notamment les domaines de moyenne altitude, qui ont déjà fermé leurs portes. Pour les autres, l'espoir reste de mise, au moins jusqu'à Pâques.

A l'heure du bilan, plusieurs stations de l'arc jurassien font grise mine. "C'est une demi-saison", constate-t-on à Savagnières (NE), où les installations n'ont pu ouvrir que 36 jours, soit la moitié des années précédentes. Même observation à Tramelan (BE), où l'on totalise 20 jours d'ouverture pour la saison d'hiver 2016/17.

Quelques beaux week-ends en début d'année, ainsi qu'une "semaine blanche" très favorable, permettent toutefois de nuancer ces résultats, affirme Guillaume Davot, directeur de Jura bernois tourisme. La météo clémente et les accès facilités ont en particulier fait le bonheur des excursionnistes durant les fêtes de fin d'année, souligne-t-il.

A l'instar de ces destinations, certaines stations des Préalpes qui misent moins sur le ski que sur la randonnée ont le sentiment de tirer leur épingle du jeu. C'est le cas des Paccots (FR), qui se démarque par son offre de sentiers raquettes et qui bénéficie d'une situation propice, à cheval sur deux régions. Cette dernière se dit relativement satisfaite de la saison, en dépit du manque de neige.

Activités hors ski

"Les activités hors-ski se multiplient dans toutes les destinations pour parer au manque de neige", confirme Cindy Queloz, cheffe de service à l'Office du tourisme du canton de Vaud. Elle évoque "une saison très capricieuse", tout en précisant que l'heure du bilan n'a pas encore sonné, une partie des stations vaudoises restant ouvertes jusqu'au lundi de Pâques, voire plus tard.

C'est notamment le cas de Glacier 3000, qui se félicite d'une hausse d'au moins 10% par rapport à l'année précédente, déjà considérée comme bonne. "Si le mois d'avril se poursuit sur la même tendance, nous atteindrons l'un de nos meilleurs résultats jamais réalisés", indique Bernard Tschannen, directeur de la destination. Au moins 20% des visiteurs sont des excursionnistes et non des skieurs, précise-t-il encore.

Neige artificielle

Globalement, les stations des Alpes vaudoises se montrent plutôt satisfaites. "L'enneigement mécanique a permis aux principaux domaines d'ouvrir pour les fêtes et durant le reste de la saison", relève Cindy Queloz.

Du côté de Fribourg aussi, les canons à neige ont sauvé une partie de la saison, notamment au Lac Noir. Un très bon mois de janvier suivi d'un mois de février en demi-teinte auront permis de combler une partie du retard et de se hisser à un niveau comparable à l'an passé, indique Felix Burdel, président du conseil d'administration de la station.

Beaucoup plus mitigé est le constat de Charmey, qui ne bénéficie pas des mêmes équipements. Le manque de neige a forcé les responsables à annuler certaines activités, notamment plusieurs courses de ski. Le domaine n'aura ouvert que 48 jours au total, dont 5 "journées piétonnes", contre 62 en moyenne ces dernières années.

Alpes favorisées

Le bilan semble plus réjouissant dans les Alpes et notamment en Valais, où les stations s'attendent à réaliser des scores comparables à l'an passé, voire légèrement supérieurs. Si les sociétés de remontées mécaniques valaisannes ont constaté une baisse de 2% de la fréquentation entre novembre et mars, les chutes de neige de janvier leur ont permis de rattraper une partie du retard, expliquent-elles dans un communiqué.

A Nendaz-Veysonnaz, on a le sourire. Après un mois de janvier "correct", celui de février et la première quinzaine de mars se sont avérés "très bons", a dit à l'ats Sébastien Epiney, directeur de Nendaz Tourisme.

"Nous sommes en avance sur l'année dernière", se réjouit-il. Et les perspectives sont excellentes pour avril: les vacances de Pâques doivent encore tomber, et des milliers de nuitées ont été réservées dans la station en vue de la compétition suisse des professeurs de ski.

Même constat du côté de Verbier, où l'on comptabilise 6 à 7% de hausse sur les deux premiers mois de l'année. Or la saison n'est pas terminée et plusieurs animations sont annoncées pour cette fin de saison, qui attire habituellement un public abondant.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."