Bilan

En Suisse, près d'un décès sur 20 est dû à un cancer des poumons

Les maladies cardiovasculaires, le cancer et la démence sont les trois principales causes de décès en Suisse en 2013.

Le cancer des poumons progresse: en 2013, il a tué quelque 3200 personnes, représentant près d'un décès sur vingt.

Crédits: Keystone

Les maladies cardiovasculaires, le cancer et la démence sont les trois principales causes de décès en Suisse en 2013. Le cancer des poumons progresse: en 2013, il a tué quelque 3200 personnes, représentant près d'un décès sur vingt. De plus en plus de femmes meurent par ailleurs d'un accident.

En 2013, 64'961 décès ont été enregistrés en Suisse, a indiqué mardi l'Office fédéral de la statistique (OFS). Les maladies cardiovasculaires, qui ont causé la mort de 21'512 personnes (un tiers des décès), représentent les principales causes de décès depuis des décennies. Leur part ne cesse toutefois de se réduire: de 41% en 1995, elle est passée à 33% en 2013 (-8 points).

Dans cette catégorie, le taux de mortalité a baissé de 318 à 164 pour 100'000 habitants chez les hommes, et de 187 à 109 pour 100'000 habitants chez les femmes. Le risque de mourir d'une maladie cardiovasculaire a donc presque diminué de moitié en 18 ans.

Le cancer reste la deuxième cause de décès, comme les années précédentes. Il a fait 16'675 victimes en 2013 (26% du total). La part des décès dus au cancer s'est accrue de 1,5 point depuis 1995.

Mais compte tenu de la croissance démographique et du vieillissement de la population, le taux de mortalité lié au cancer s'est réduit, de 228 à 167 décès pour 100'000 habitants chez les hommes (-27%) et de 133 à 107 pour 100'000 habitants chez les femmes (-19%).

Le cancer des poumons est de loin celui qui tue le plus depuis plus de 40 ans. Il a causé la mort de près de 2000 hommes et de plus de 1200 femmes en 2013 (18% des décès dus au cancer et 5% de tous les décès).

Le taux de mortalité lié au cancer des poumons est de 37 pour 100'000 hommes et de 19 pour 100'000 femmes. Ces 18 dernières années, il a baissé de 32% chez les hommes mais a augmenté de 47% chez les femmes.

DE PLUS EN PLUS D'ACCIDENTS CHEZ LES FEMMES

Les accidents sont plus fréquents chez les hommes, qui en meurent aussi plus souvent que les femmes. Mais l'écart tend à s'estomper, note l'OFS: 1312 hommes et 1285 femmes sont décédées des suites d'un accident en 2013, ce qui représente respectivement 4,2% et 3,8% des décès.

Chez les hommes, le nombre de victimes d'accident n'a pratiquement pas changé depuis 1995. En revanche, le nombre des femmes accidentées a augmenté de 434 personnes ou 51%. Une hausse qui s'explique par un nombre plus important de chutes dues à la vieillesse chez les femmes.

L'évolution des accidents liés aux transports est réjouissante, relève l'OFS: depuis 1995, le nombre de décès dus aux accidents de la route s'est réduit de 480 à 194 chez les hommes et de 184 à 84 chez les femmes.

Le nombre des décès dus à la démence continue d'augmenter en raison du vieillissement de la population. En 2013, la démence a été la cause du décès de 5900 personnes, contre 2100 personnes en 1995, première année de prise en compte de ce diagnostic. Le taux de mortalité est de 28,5 pour 100'000 hommes et de 34,5 pour 100'000 femmes.

Sa progression ralentit légèrement depuis quelques années: depuis l'année passée, le taux n'a augmenté que de 0,6 pour 100'000 chez les femmes, alors qu'il est resté stable chez les hommes.

SUICIDES EN BAISSE

En 2013, 1070 suicides ont été enregistrés: 786 hommes et 284 femmes. Leur nombre est resté constant depuis 2009 environ. Par rapport à 1995, il a diminué de 350 cas ou de 25%. Le taux de suicide a baissé de 28,1 à 16,9 pour 100'000 habitants chez les hommes et de 10,1 à 6,0 pour 100'000 habitants chez les femmes.

Les chiffres de 1995 incluent toutefois encore les cas de suicide assisté, nettement plus rares à l'époque. En 2013, 587 suicides assistés ont été rapportés, concernant 249 hommes et 338 femmes. Le nombre de suicides assistés continue de progresser: 79 cas de plus ont été enregistrés par rapport à l'année précédente.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."