Bilan

En Suisse, la situation de l'emploi va encore se tendre

Patrick De Maeseneire, directeur général du géant du travail temporaire Adecco, s'attend à un changement significatif sur le marché de l'emploi en Suisse.

Selon M. De Maeseneire, en Suisse comme en Europe de l'ouest, on verra en 2015, pour la première fois, plus de personnes quitter le monde du travail que d'autres y entrer.

Crédits: DR

Le manque de personnel qualifié va encore s'accentuer, a déclaré Patrick De Maeseneire, CEO d'Adecco, dans une interview à la "SonntagsZeitung" (édition du 16 mars). Pour Adecco, la mise à disposition de travailleurs à travers les frontières va gagner en importance.

Selon M. De Maeseneire, en Suisse comme en Europe de l'ouest, on verra en 2015, pour la première fois, plus de personnes quitter le monde du travail que d'autres y entrer. Le pays a besoin de plus de personnel qualifié, que ce soit en provenance de l'étranger ou par le biais de femmes qui ne sont pas actives professionnellement et reprennent un emploi. Sans cela la croissance ne sera pas possible, selon le patron d'Adecco.

La Suisse a besoin de travailleurs étrangers, a poursuivi M. De Maeseneire: près de 40% des personnes qu'Adecco place en Suisse n'ont pas de passeport suisse, a-t-il relevé. Il faut par exemple recruter du personnel médical (médecins, personnel soignant) à l'étranger car il n'y a pas suffisamment de main d'oeuvre spécialisée en Suisse.

Il faut respecter l'acceptation de l'initiative de l'UDC sur l'immigration de masse, mais ce résultat n'est pas bon pour la Suisse: on ne devrait pas "bricoler" en Suisse, car le pays fonctionne de manière excellente, a indiqué le patron d'Adecco.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."