Bilan

Embouteillage en vue dans les festivals de musique en Valais

Afin d’animer sa fin de saison, Verbier lance le Verbier Impulse. Il se tiendra en partie en même temps que le Caprices Festival à Crans Montana et le Zermatt Unplugged.
  • Le Caprices Festival s'est réorienté musicalement et ne craint pas l'arrivée d'un nouveau festival.

    Crédits: Marc Ducrest/Caprices Festival
  • Grâce à son Caprices Festival, Crans-Montana soutient sa fréquentation en fin de saison hivernale.

    Crédits: Image: AFP
  • Verbier suit une stratégie comparable avec la première édition de son nouveau festival musical de printemps qui ambitionne de faire gagner 10'000 visiteurs supplémentaires sur deux week-ends.

    Crédits: Image: AFP

Verbier vient d’annoncer le lancement d’un nouveau festival : «Verbier Impulse». Orienté pop-rock, il a déjà communiqué sur la venue de Texas et de 77 Bombay Street. Le hic c’est qu’il se tiendra sur deux week-ends prolongés: les 8-9-10, puis les 15-16-17 avril prochains. Or, la 13e édition du Caprices Festival se déroulera du 7 au 10 avril à Crans-Montana, et la 9e édition du Zermatt Unplugged du 5 au 9 avril.

Lire aussi: Des dance floor d'altitude veulent s'implanter dans les stations suisses

Toutes les stations de ski tentent ainsi d’animer leur fin de saison et de doper au passage le nombre de skieurs. Sauf que dans le cas présent, on peut s’interroger sur l’apparent manque de concertation entre ces stations valaisannes. «Non, nous n’entrons pas en concurrence avec Crans-Montana et Zermatt. Nous ne visons pas les mêmes publics», nous assure Alain Michellod, en charge de l’événementiel chez Téléverbier, la société de remontées mécaniques qui est à l’origine du Verbier Impulse.

Maxime Léonard, le directeur du Caprices Festival confirme : «Nous avions été prévenus par nos collègues. Notre festival a pris un virage vers la musique électronique dès 2013. Et d’ailleurs, cette année, 100% de la programmation sera consacrée à l’électro. Ce style n’attire pas le même public que la pop». Cette réorientation (Texas avait joué en 2005 au Caprices) s’explique par des raisons financières, principalement.

10'000 skieurs supplémentaires attendus

En effet, le rapport entre les cachets versés aux disc-jockeys et leur attractivité est bien meilleur, d’où une excellente rentabilité pour la fondation qui organise le Caprices. Parmi les autres avantages, relevons le fait que le public électro consommerait davantage. «Nous sommes ainsi moins tributaires du sponsoring. C’est une clientèle plus jeune qui vient de beaucoup plus loin. Ce sont donc des gens qui découvrent vraiment notre station», explique Maxime Léonard. A Crans-Montana, on s’inquiète d’autant moins de ce nouveau venu que près de 70% des tickets du Caprices 2016 sont déjà vendus. De quoi parvenir à priori à compenser la baisse de la subvention de l’Association des communes du haut-plateau (160'000 francs).

Lire aussi: Franc fort: les stations de ski cassent les prix pour sauver leur saison

A Verbier, on ne cache pas que l’objectif est de parvenir à gagner 10'000 skieurs additionnels entre les deux week-ends concernés. Précisons que l’accès aux concerts sera gratuit pour tous les détenteurs d’un forfait de ski Verbier ou 4 Vallées (valeur minimale CHF 66.-, piétons idem). Du côté des remontées-mécaniques de Crans-Montana, son président Philippe Magistretti a prévu d’organiser une nouvelle soirée «la Folie Douce», après celle qui s’est tenue le 30 janvier au restaurant la Bergerie, sauf que cette fois-ci, ce sera une clientèle plus jeune qui sera clairement visée.

Lire aussi: Sports d’hiver: la guerre des stations

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."