Bilan

Ecopop, Or de la BNS, forfaits fiscaux: les Suisses rejettent les trois initiatives

Les Suisses ont dit trois fois non ce dimanche: à l'abolition des forfaits fiscaux, à l'initiative Ecopop et à celle sur l'or de la BNS.

Ecopop essuie un rejet massif dans toute la Suisse.

Les électeurs suisses ont massivement rejeté les trois initiatives soumises à la votation dimanche, selon les résultats définitifs. Les textes sur la limitation de l'immigration "Ecopop", l'abolition des forfaits fiscaux et l'or de la BNS ont essuyé un large refus, au grand soulagement des milieux économiques.

L'initiative de l'association Ecologie et population (Ecopop) "Halte à la surpopulation - Oui à la préservation durable des ressources naturelles" a été rejetée par 74,1% des votants, selon l'agence ATS.

Celle sur l'or de la Banque nationale suisse (BNS), qui prévoyait notamment que 20% des actifs de l'institut d'émission soient détenus en or, a été refusé par 77,3% des votants. Le texte sur l'abolition des forfaits fiscaux ("Halte aux privilèges fiscaux des millionnaires") a quant à lui buté sur 59,2% de "non".

Les trois initiatives ont également essuyé un triple refus au niveau cantonal.

Les résultats définitifs dépassent de loin ceux du dernier sondage de l'institut gfs.bern, qui avait anticipé un "non" de 56% à Ecopop, de 46% aux forfaits fiscaux et de 47% sur l'or.

A Genève, une série de "non" cinglants est sorti des urnes: 78,6% au texte d'Ecopop, 68,3% à l'abolition nationale des forfaits fiscaux et 76,5% à l'initiative de la BNS.

Dans le canton de Vaud, 82,7% des électeurs ont rejeté Ecopop, 83,0% ont dit "non" à l'initiative sur l'or et 68,6% se sont opposés à l'abolition des forfaits fiscaux.

Au Valais, les électeurs ont dit "non" à 78,3% à la fin des forfaits fiscaux, à 78,7% à Ecopop et à 78,8% au texte sur l'or. Au Jura, 59,2% des votants ont refusé l'initiative sur les forfaits fiscaux, 77,2% celle d'Ecopop et 80,6% à celle sur l'or de la BNS.

A Neuchâtel, ils ont été 60,5% à refuser l'initiative sur les forfaits fiscaux, 78,2% à rejeter le texte d'Ecopop et près de 80,0% à dire "non" à l'or de la BNS.

A Fribourg, 64,0% des votants ont rejeté le texte sur les forfaits fiscaux, 74,5% celui d'Ecopop et 78,7% celui sur l'or de la BNS.

SCHAFFHOUSE DIT OUI À LA FIN DES FORFAITS FISCAUX

Parmi les cantons alémaniques, celui de Zurich a repoussé l'abolition des forfaits fiscaux au niveau national à 50,9%. Ecopop a été rejeté à 75,7% et le texte sur l'or à 79,4%.

L'Argovie a rejeté l'initiative sur les forfaits fiscaux par 56,6% des votants, tandis qu'Ecopop a été refusée par 70,6% des votants et l'initiative sur l'or à 76,0%.

Schaffhouse est par contre le seul canton à avoir dit "oui" avec 50,8% à l'abolition des forfaits fiscaux. Le canton a par contre refusé Ecopop (68,2%) et l'initiative sur l'or (71,5%).

Le Tessin a voté contre les trois textes, avec 68,0% contre la fin des forfaits fiscaux, 63,1% contre Ecopop et 66,7% contre l'initiative sur l'or de la BNS.

Les acteurs économiques ont été unanimes à applaudir le résultat du scrutin. Selon economiesuisse, "le triple non lors des votations (...) renforce la place économique suisse". Concernant l'initiative sur l'or, la fédération des entreprises suisses a estimé que "les électeurs ont exprimé leur confiance envers la Banque nationale suisse".

Pour le rejet du texte d'Ecopop, economiesuisse a estimé qu'"une majorité de Suisses souhaitent un contrôle de l'immigration, mais s'opposent à des quotas rigides fixés dans la Constitution qui ne tiennent pas compte des besoins de l'économie".

L'Union patronale suisse a quant à elle souligné que "les Suisses ne veulent pas d'un quota d'immigration bas et rigide dans la Constitution fédérale".

"Les citoyens ont fait preuve de bon sens et fait savoir qu'ils n'étaient pas prêts à limiter l'immigration plus sévèrement encore. Ce refus revêt une grande importance pour l'économie", a ajouté l'Usam, l'organisation faîtière des PME suisses, en référence à la votation du 9 février sur la limitation de l'immigration.

LE RÉSULTAT DU 9 FÉVRIER PAS REMIS EN QUESTION

La Cheffe du Département fédéral de justice et police, Simonetta Sommaruga, a souligné que le rejet d'Ecopop ne remettait pas en cause le résultat de la votation du 9 février sur la limitation de l'immigration.

La Banque nationale suisse (BNS) a pour sa part souligné qu'elle pouvait poursuivre aux mêmes conditions sa politique monétaire basée sur la stabilité des prix. Elle a souligné qu'elle continuera de faire prévaloir le taux de change plancher EUR/CHF "avec toute la détermination requise".

L'initiative populaire sur l'or et celle d'Ecopop ont été particulièrement suivies à l'étranger et par les marchés, en raison de leurs implications pour la politique monétaire de la BNS et le marché du travail ainsi que pour les cours du métal jaune et du franc. Ces deux derniers devraient réagir lundi aux résultats du scrutin.

Le franc s'était en effet nettement raffermi avant le scrutin et avait frôlé le taux plancher de 1,20 EUR/CHF fixé par la BNS. Cette dernière est vraisemblablement intervenue sur les marchés pour calmer les ardeurs des intervenants, qui pariaient sur les difficultés de la banque centrale suisse à faire respecter le taux plancher en cas d'acceptation de l'initiative sur l'or.

Le métal jaune s'était quant à lui renchéri à l'approche du scrutin, les marchés espérant que la BNS soit obligée d'acheter de grandes quantités d'or si l'initiative avait été acceptée.

Une nouvelle épreuve attend désormais l'économie suisse, avec l'initiative populaire fédérale "Pour une monnaie à l'abri des crises: émission monétaire uniquement par la Banque nationale", dont la récolte des signatures est en cours.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."