Bilan

Economiesuisse et Bak Basel ajustent leurs prévisions de croissance 2015

Economiesuisse, fédération des entreprises helvétiques, table maintenant sur un PIB en hausse de 0,6% contre 1,6% auparavant. L'institut Bak Basel a lui relevé sa prévision à 1% de croissance.

Selon Economiesuisse, "il ne faut pas s'attendre à un effondrement de l'économie intérieure. La baisse des prix accroît le pouvoir d'achat des consommateurs, ce qui soutient entre autres le secteur des assurances, le second oeuvre mais aussi le commerce de détail."

Crédits: Keystone

Economiesuisse et l'institut Bak Basel ont ajusté leurs prévisions de croissance pour la Confédération en 2015 et 2016, tenant compte de l'évolution conjoncturelle et des devises depuis l'abandon du cours plancher.

La fédération des entreprises suisses a révisé en baisse ses prévisions pour cette année, tablant désormais sur un produit intérieur brut (PIB) en progression de 0,6%, contre 1,6% précédemment. La conjoncture devrait de nouveau accélérer en 2016 avec une croissance de 1,2%.

Avec l'abandon du cours plancher, les entreprises suisses ont été contraintes de réduire leurs coûts par diverses mesures, misant sur des hausses de productivité et l'innovation, a indiqué la fédération dans un communiqué.

"La croissance de l'économie mondiale atténue toutefois le choc monétaire", a nuancé Economiesuisse. Selon ces derniers, "il ne faut pas s'attendre à un effondrement de l'économie intérieure. La baisse des prix accroît le pouvoir d'achat des consommateurs, ce qui soutient entre autres le secteur des assurances, le second oeuvre mais aussi le commerce de détail. De plus, le système de santé ne cesse de croître et le contexte économique difficile dope les services de conseil".

L'institut de recherche économique Bak Basel a par contre relevé ses prévisions de croissance pour cette année à 1,0%, contre -0,2% précédemment. Le pronostic pour 2016 a également été corrigé vers le haut à 1,8%, contre 0,9% attendu précédemment.

RELÂCHEMENT DU FRANC

Les spécialistes bâlois avaient nettement raboté leurs prévisions de PIB après l'abandon mi-janvier du cours plancher par la Banque nationale suisse (BNS).

Bak Basel a justifié ce revirement de tendance par le relâchement du franc vis-à-vis de l'euro - actuellement à 1,07 EUR/CHF alors qu'il était passé sous la parité le 15 janvier -, le raffermissement du dollar, qui profite aux exportations vers les Etats-Unis, ainsi que l'amélioration de la conjoncture dans la zone euro et la robustesse de l'économie helvétique, selon un communiqué.

La consommation privée devrait rester solide en 2015 et 2016, tout comme les dépenses publiques. Les exportations devraient accélérer ces deux prochaines années. Les investissements dans la construction sont par contre attendus en repli.

Bak Basel a cependant averti que "les prévisions plus optimistes ne doivent pas occulter le fait que les conditions pour l'économie suisse restent difficiles après l'abandon du cours plancher". Un nouveau raffermissement du franc ne peut également pas être exclu, en cas d'échec des négociations sur la dette grecque.

Ces derniers estiment que le franc devrait continuer à se relâcher au second semestre à 1,10 EUR/CHF et à 1,13 EUR/CHF en 2016.

Après 3,2% en 2014, le chômage devrait ressortir cette année à 3,7% et à 3,8% en 2016, selon Economiesuisse. En février 2015, le taux de sans emplois s'est établi à 3,5%. Bak Basel table cette année sur un taux de 3,3% et 3,4% en 2016.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."