Bilan

Economie à l’arrêt: quelles aides concrètes?

Les autorités ont débloqué d’importants moyens pour soutenir les PME, commerçants et indépendants. Coup de projecteur sur la Suisse romande, canton par canton.

La vieille-ville de Berne, vidée de toute activité et de tout badaud.

Crédits: Peter Klaunzer/Salvatore di Nolfi/Keystone

Alors que l’économie nationale est à l’arrêt depuis le lundi 16 mars, les PME et les entrepreneurs vivent tous une histoire qui ressemble à celle de Thierry Wegmüller. Patron d’ABCD Ciné-Dance, la société qui exploite entre autres le D! Club à Lausanne, il doit faire face à une cessation d’activité qui court jusqu’au 30 avril, dans le meilleur des cas. «Nous employons quelque 80 collaborateurs que nous devons inscrire au chômage technique, afin qu’ils continuent à toucher un revenu. Le plus grave pour nous est le manque à gagner, car il faut continuer à régler nos charges. Nos petits fournisseurs se retrouvent aussi en difficulté, de même que les DJ et les artistes dont les mandats sont annulés. Ce qui aggrave encore la situation, c’est que nous sommes privés du chiffre d’affaires de la période printanière, qui est un temps fort dans notre métier. Les affaires baissent ensuite de près de 50% l’été. Nous aurons un problème important de trésorerie à assumer dans les mois à venir.»

Autant dire que le plan fédéral de 42 milliards annoncé par le gouvernement (lire page 13) a été accueilli avec soulagement par tous les acteurs de l’économie. Pilier des mesures de crise, les RHT, soit l’octroi d’indemnités en cas de réduction de l’horaire de travail. Bilan vous indique comment faire la demande dans chaque canton.

Les commerces et marchés non essentiels sont fermés à Genève jusqu’au 19 avril. (Crédits: Peter Klaunzer/Salvatore di Nolfi/Keystone)

Genève

«Les RHT constituent le premier levier d’action d’urgence», assure le conseiller d’Etat genevois chargé de l’Economie, Pierre Maudet. La demande de RHT a ainsi été simplifiée et le délai de son introduction a été ramené à une journée au lieu de dix. A l’Office cantonal de l’emploi qui reçoit les demandes, un service spécial a été mis en place. Le canton se bat maintenant pour élargir les mesures d’aide aux CDD (contrat à durée déterminée) et aux indépendants. Pierre Maudet souligne: «Les besoins des entreprises diffèrent selon les secteurs. Prenez par exemple l’agriculture. Ce ne sont pas des RHT qui les aideraient, mais des liquidités.»

Sur le front de la trésorerie justement, la Fondation d’aide aux entreprises (FAE) a augmenté le montant de ses cautionnements à 95 millions de francs et a débloqué 50 millions. Un tour de force qui s’appuie sur une alliance entre UBS, Credit Suisse, Raiffeisen et la BCGe (Banque Cantonale de Genève). «En trois jours, nous avons reçu près de 400 demandes. Ce qui représente l’équivalent de neuf mois de travail habituellement, souligne Patrick Schefer, directeur de la FAE. Nous analysons un dossier après l’autre, car les critères d’éligibilité sont très stricts.» En effet, pour obtenir un soutien pouvant aller jusqu’à 300 000 francs, l’entreprise doit documenter le besoin de trésorerie, prouver qu’elle a subi des dommages liés au coronavirus et démontrer qu’elle était viable avant la crise.

Afin d’alléger le poids des charges, le Conseil d’Etat genevois milite pour l’assouplissement des délais de paiements. Les SIG (Services industriels de Genève) ont donné leur accord de principe pour reporter des échéances. Le Département du développement économique (DDE) et les milieux immobiliers genevois ont décidé de différer la charge du bail commercial. Pour répondre à l’afflux de requêtes, le canton a lancé une digitalisation accélérée dans différents domaines, notamment la restauration. «Nous avons accordé un soutien financier à la Société des cafetiers. L’objectif est d’encourager les livraisons à domicile et d’assurer aux restaurateurs la poursuite de leur activité», précise Dejan Nikolic, délégué à la direction générale du Développement économique, de la recherche et de l’innovation (DG DERI). La même initiative pour le commerce de détail est en cours de finalisation. La DG DERI vient d’être équipée d’un chatbot (logiciel conversationnel) dans le but de désengorger la hotline.

La Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève (CCIG) a ouvert l’adresse covid19@ccig.ch, afin d’aiguiller les entrepreneurs vers les bons services. Enfin, la Fédération des entreprises romandes (FER) publie des vidéos explicatives concernant les RHT et propose aux PME une assistance juridique et des conseils.

www.ge.ch/actualite/covid-19-mesures-soutien-aux-entreprises-18-03-2020

www.ge.ch/reduction-horaire-travail-rht

www.fae-ge.ch/cautionnement

fer-ge.ch/web/fer-ge/coronavirus

Adresse mail pour la CCIG : covid19@ccig.ch

Hotline de la DG DERI: 022 388 34 34

Un fleuriste ferme son magasin à Lausanne. Le canton de Vaud met  à disposition 100 millions de francs pour aider les PME à faire face  au manque de liquidités. (Crédits: Peter Klaunzer/Salvatore di Nolfi/Keystone)

Vaud

Pour permettre aux PME de faire face au manque de liquidités, le canton de Vaud met à disposition 100 millions de francs qui serviront de garantie pour des prêts sans intérêts et des cautionnements extraordinaires. Quelque 50 autres millions seront débloqués pour le fonds cantonal de lutte contre le chômage, portant le total du montant disponible à 82 millions. L’argent permettra de prendre en charge le deuxième jour d’attente. La Confédération a promis de financer le premier.

A l’Administration cantonale, le service de l’emploi est en passe d’être renforcé par 8 collaborateurs dont le rôle sera de simplifier et d’accélérer l’accès aux RHT. Ministre vaudois chargé des Finances, Pascal Broulis conseille aux entrepreneurs d’adapter leurs acomptes d’impôt et leur cotisation AVS à leur prévision de résultat 2020, afin d’épargner leur trésorerie. La CVCI (Chambre vaudoise de commerce et d’industrie) publie des informations et recommandations utiles aux entreprises sur son site.

De son côté, la BCV (Banque Cantonale Vaudoise) suspend les amortissements des crédits aux PME vaudoises au 31 mars et au 30 juin. Pour les prêts hypothécaires aux PME, le processus de report des amortissements se fera de manière automatique. Une demande devra être faite par les entreprises auprès de leur conseiller pour les autres types de crédit (comptes courants entreprises, prêts équipements).

www.vd.ch/coronavirus; Sélectionner l’entrée Entreprises, indépendants et commerces pour demander les RHT. Tous les liens utiles y sont aussi recensés.

Hotline: 021 388 08 08

www.cvci.ch

www.cautionnementromand.ch; Formulaire de contact sur la page Vaud.

Fribourg

Le Conseil d’Etat du canton de Fribourg a débloqué 50 millions de francs pour faire face à la crise du coronavirus. Pour aider les entreprises à surmonter les difficultés de liquidités, il privilégie le cautionnement de crédits bancaires. Le gouvernement a écrit à tous les établissements du canton «pour les inviter à faire preuve de flexibilité et de souplesse, notamment en examinant avec bienveillance les demandes de report de paiement des charges d’amortissement de prêts octroyés aux entreprises.» Ces dernières doivent s’adresser à leur banque pour établir la documentation nécessaire au dossier de cautionnement. Pour ce faire, elles peuvent être aidées gratuitement par des organismes de soutien à l’économie comme Platinn et Fri Up. De plus, la Direction de l’économie et de l’emploi a la possibilité de garantir des prêts de 50 000 francs au maximum aux entreprises qui font face à une crise de liquidités. Le Conseil d’Etat demande aussi à ses services de reporter si nécessaire le paiement de l’impôt cantonal jusqu’à 90 jours, ainsi que de se montrer souple dans l’encaissement des factures et émoluments. Le gouvernement se penche sur une aide structurelle aux institutions et associations chargées de manifestations culturelles, sportives et touristiques. «Ce soutien va dans le bon sens, mais le montant de 10 millions de francs ne suffira de loin pas. Le canton et la Confédération ont accumulé des réserves importantes pour les temps difficiles. Il est temps de les utiliser», insiste René Jenny, président de la Chambre de commerce et d’industrie du canton de Fribourg (CCIF). Il estime que l’Etat de Fribourg et la Confédération devraient mettre en œuvre des plans de soutien à hauteur de 100 millions de francs et de 100 milliards de francs. Sur son site internet, la CCIF publie quant à elle des conseils utiles.

www.fr.ch; entrée RHT sur la page d’accueil.

Tél. 026 305 96 57

Demandes de renseignements sur les prêts et les cautionnements: 061 202 02 04 (F/D) et 026 304 14 10 (F/D)

Soutien aux entreprises: www.platinn.ch, www.friup.ch

www.ccif.ch

Neuchâtel

Le canton de Neuchâtel a simplifié les procédures de demande de RHT. Le Conseil d’Etat envisage de prendre en charge partiellement les coûts induits par le délai d’attente et appelle les créanciers à se montrer plus souples. Les différents services cantonaux ont pour consigne d’être tolérants lorsque des entreprises peinent à payer. Lançant un appel au bon sens, le canton prévient qu’il ne pourra pas tout absorber. Aussi, il demande à la Confédération d’agir vite et de «déployer aussi rapidement que possible des mesures de soutien permettant d’appuyer ces entreprises menacées dans leur survie». Pour les indépendants et les petites entreprises de moins de 5 personnes, le canton a débloqué 30 millions de francs, mis à disposition du Département de l’économie et de l’action sociale. Du côté des événements annulés, les subventions promises seront versées aux organisateurs pour autant qu’ils aient déjà des frais.

www.ne.ch/coronavirus

Hotline: 032 889 68 60

Valais

«Tout est mis en œuvre pour traiter les demandes de manière aussi peu bureaucratique que possible. Des crédits relais par le biais de garanties de prêts bancaires ont été négociés avec les principales banques du canton. Les fonds sont disponibles et les banques fonctionnent comme porte d’entrée.» Conseiller d’Etat valaisan chargé de l’Economie, Christophe Darbellay décrivait ainsi dans la presse locale les efforts déployés pour faire face à la crise du coronavirus. Pour faire une demande de RHT, connectez-vous au site internet des autorités cantonales. Les demandes doivent être faites uniquement par mail.

www.vs.ch/web/coronavirus

Sur cette page, aller à l’adresse sict-rht-ac@admin.vs.ch pour faire une demande de RHT.

Jura

Le canton du Jura invite les entreprises à demander le chômage partiel au Service de l’économie et de l’emploi (SEE). La ligne du gouvernement cantonal est de s’aligner sur les décisions du Conseil fédéral. Hébergeant le formulaire à télécharger, le site internet des autorités cantonales constitue l’accès aux demandes de RHT.

www.jura.ch; Tél. 032 420 52 10.

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix BZ du journalisme local 1991, Prix Jean Dumur 1998, AgroPrix 2005 et 2019.

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."