Bilan

Duel entre Romande Energie et le bernois BKW

Pour se diversifier, les deux entreprises électriques Romande Energie et BKW acquièrent des sociétés romandes actives dans les techniques du bâtiment.

Romandie Energie vise notamment le marché des installations dans le domaine de l'énergie solaire.

Crédits: Keystone

Afin de devenir moins dépendants des fluctuations de la conjoncture et du marché de l’électricité, les producteurs et distributeurs d’énergie cherchent à diversifier leurs activités. Ils se livrent à une véritable bataille pour acquérir des sociétés présentes dans les techniques du bâtiment. La concentration du marché touche aussi la Suisse romande.

Lire aussi: La consommation d'énergie en Suisse a augmenté de près de 2%

Pour preuve, les emplettes de Romande Energie et du bernois BKW. La dernière acquisition remonte à lundi. Ce jour-là, Romande Energie Services annonce la reprise de l’entreprise bulloise PolyForce présente dans le chauffage, la ventilation, la climatisation, le sanitaire et le domaine du froid avec ses cinquante collaborateurs. En janvier, elle a racheté Neuhaus Energie active depuis Echandens (VD) dans le chauffage, la ventilation et la climatisation. Et elle a inauguré, le 1er mai, une succursale dans le canton de Genève pour y renforcer sa position sur le marché des services énergétiques et de la rénovation.

BKW a multiplié les acquisitions

Dans les prochains mois, Romande Energie Services compte acquérir d’autres sociétés et ouvrir des filiales en Valais et à Neuchâtel. Son objectif est d’entrer dans le top 3 romand de la branche à l’horizon 2020.

C’est pour croître dans les installations électriques (éclairage, domotique, télécom, IT), solaires (photovoltaïque et thermique), de chauffage (pompes à chaleur, chauffage à distance), de ventilation et de climatisation que le groupe romand a créé le 1er juillet 2016 Romande Energie Services.

Cette filiale aura fort à faire pour développer ses activités. Elle trouvera en face d’elle un énergéticien qui vise le même objectif: le groupe bernois BKW. Au cours des dernières années, celui-ci a acquis des dizaines de sociétés, principalement outre-Sarine. Mais, depuis le début 2017, elle vise la Suisse romande avec le rachat de trois entreprises: Raboud Energie et Bugnard dans le canton de Fribourg et LAMI en Valais. Avec la location du bâtiment de Gobet Meubles à Bulle dès le 1er juillet 2018, BKW fera du chef-lieu gruérien le centre romand de ses activités dans les techniques du bâtiment.

Une entreprise proche de l’Etat peut-elle

s’étendre sur des marchés de services privés?

Cette concurrence poussera-t-elle les entreprises électriques à acquérir des sociétés à des prix surfaits? «Nous ne regardons pas ce que font nos concurrents. Nous suivons notre propre stratégie. Les sociétés rachetées devant être rapidement amorties, la surenchère n’est de fait pas compatible avec notre démarche», répond Michèle Cassani, responsable de la communication institutionnelle de Romande Energie.

Si elle permet aux propriétaires des entreprises rachetées de réaliser de bonnes affaires, cette diversification ne plaît pas au Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco). La raison? Contrôlés par des collectivités publiques, BKW et Romande Energie concurrencent des sociétés privées. «Lorsque l’Etat est majoritaire, on peut se demander dans quelle mesure cette stratégie d’acquisition est bien judicieuse du point de vue économique. Autrement dit, une entreprise proche de l’Etat, bénéficiant de la garantie étatique, peut-elle s’étendre à l’envi sur des marchés de services privés qui fonctionnent bien?», s’interrogeait récemment Eric Scheidegger, chef de la direction de la politique économique du Seco.

Lire aussi: Romande Energie a ouvert une succursale à Genève

 

 

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."