Bilan

Deux argentins soupçonnés de corruption à la FIFA ont été assignés à résidence

Deux hommes d'affaires argentins, soupçonnés d'avoir versé des pots-de-vins à des dirigeants du football, ont été assignés à résidence près de Buenos Aires.

Hugo Jinkis et son fils Mariano, à la tête de Full Play, société de marketing sportif spécialisée dans les droits TV, ont été assignés à résidence le temps que la justice argentine examine la demande d'extradition vers les États-Unis.

Crédits: AFP

Deux hommes d'affaires argentins, Hugo et Mariano Jinkis, soupçonnés par la justice américaine d'avoir versé des pots-de-vins à des dirigeants du football dans un vaste scandale de corruption touchant la Fifa, ont été assignés à résidence près de Buenos Aires mercredi.

Hugo Jinkis et son fils Mariano, à la tête de Full Play, société de marketing sportif spécialisée dans les droits TV, ont bénéficié de cette mesure, le temps que la justice argentine examine la demande d'extradition vers les États-Unis.

Le 18 juin, trois semaines après l'émission d'un mandat d'arrêt, ils s'étaient livrés à la justice dans la capitale argentine et se trouvaient depuis en détention.

Un autre homme d'affaires argentin, Alejandro Burzaco, s'était rendu le 16 juin en Italie et a lui aussi été assigné à résidence, près de Milan. Comme les Jinkis, il a été inculpé pour versement de pots-de-vin.

Un vaste scandale de corruption portant sur l'attribution de compétitions et de droits télévisuels secoue depuis fin mai les instances du football international.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."