Bilan

Des créations d'emplois sont attendues au pied sud du Jura

Les entreprises du pied sud du Jura actives dans les sciences de la vie prévoient des investissements à hauteur de 1 milliard de francs et devraient créer des centaines d'emplois.

L'industrie horlogère fournit un emploi sur quatre dans la région soleuroise de Granges et un sur dix dans celle bernoise de Bienne/Seeland.

Crédits: Keystone

Les entreprises du pied sud du Jura actives dans les sciences de la vie prévoient des investissements à hauteur de 1 mrd CHF et devraient créer des centaines d'emplois. Cette zone, qui s'étend sur six régions économiques des cantons de Berne et Soleure, montre un bonne capacité d'adaptation en évoluant vers la haute technologie au détriment de l'industrie lourde, selon les économistes de Credit Suisse. Elle aurait surmonté le "choc du franc" mais souffre d'une fiscalité peu concurrentielle.

Le site économique du pied du sud du Jura reste dominé par l'industrie, précise la grande banque dans une étude publiée lundi. La production d'équipements électroniques et de montres constitue le secteur le plus important, l'industrie horlogère fournissant un emploi sur quatre dans la région soleuroise de Granges et un sur dix dans celle bernoise de Bienne/Seeland.

L'affaiblissement de la marche des affaires dans ce secteur en 2015 contraste avec la vigueur des sciences de la vie, à savoir les entreprises spécialisées dans le domaine médical, biotechnologique et pharmaceutique. Des nouveaux sites de production sont prévus pour des investissements de 1 mrd CHF. Près de 800 postes de travail devraient voir le jour, sans précision sur le délai. Contrairement au pôle bâlois, spécialisé dans la pharma, la technique médicale domine au pied sud du Jura.

L'appréciation du franc survenue après le 15 janvier 2015 semble avoir été digérée dans cette zone longeant le massif jurassien. Les exportations devraient avoir atteint le "creux de la vague", analyse Credit Suisse. Le canton de Berne a particulièrement souffert de la levée du plancher EUR/CHF, ses ventes à l'étranger ayant plongé à 1,1 mrd CHF, au niveau de 2013. Du côté de Soleure, l'économie a mieux encaissé le "choc du franc" mais accuse une baisse continue des exportations depuis 15 ans.

Réformes nécessaires

Cette zone, qui compte 380'000 habitants et qui contribue à hauteur de 3,7% au produit intérieur brut suisse, présente un attrait inférieur à la moyenne suisse en termes de qualité de localisation. Les régions économiques Soleure et Bienne/Seeland s'en sortent mieux que les régions rurales. La première nommée dispose d'un indicateur de qualité de la localisation (IQL) proche de la moyenne helvétique, à en croire les économistes de la grande banque.

Sur le plan démographique, le pied sud du Jura affiche un bilan contrasté. Le centres Bienne/Lyss suivent le "rythme élevé de la moyenne nationale" tandis que l'axe Granges-Soleure-Langenthal enregistre un développement inférieur à celle-ci. Le marché du logement reste attractif grâce à la faiblesse des taux d'intérêts et aux prix abordables.

Le bilan est moins réjouissant en termes de fiscalité. En comparaison cantonale, Soleure se classe 17e et Berne 22e sur 26. En termes d'attrait pour les entreprises, leur position respective est 16e et 19e. Les spécialistes de Credit Suisse enjoignent le canton de Berne à "envisager un changement de cap en matière d'imposition des personnes physiques" pour éviter d'être supplanté par d'autres sites. Aucune mesure n'est préconisée pour Soleure, le canton ne disposant pas de la marge de manoeuvre nécessaire pour cela.

En ce qui concerne les personnes morales, la grande banque estime qu'une réduction de l'impôt sur les bénéfices sera indispensable pour éviter de se retrouver "hors jeu" face à d'autres cantons. A Berne, la fiscalité des entreprises devrait baisser à 16% ou 18%, contre 22% actuellement, selon les promesses des autorités. Cette réforme permettrait au canton de grimper de trois échelons dans l'IQL de Credit Suisse. Soleure n'a rien prévu pour l'instant et risque un déclassement de deux rangs.

La zone prise en compte pour l'étude comprend l'axe Soleure-Granges-Bienne et leurs satellites Balsthal, Langenthal et Lyss.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."