Bilan

Des apprentis œnologues à l’épreuve des vignes

Chaque année, des élèves de l’Ecole d’ingénieurs de Changins produisent leur propre vin. Des vendanges à la mise en bouteilles, le projet permet de mettre la théorie en pratique.

Première fois: c’est le nom que porte le vin produit par les élèves en œnologie de l’Ecole d’ingénieurs de Changins, volée 2011-2014. Mis en bouteilles fin septembre, les bénéfices récoltés serviront à financer un projet en commun.

«C’est une tradition de l’école. Tous les ans, les deuxième année récoltent, vinifient, élèvent et se chargent de la vente d’un ou de plusieurs vins», explique Ugo Chavaz, étudiant et co-chef du projet.

«C’était notre tour et nous avons choisi pour le millésime 2012 de travailler sur le cépage gamaret.» Un vigneron collabore chaque année avec l’école, en mettant ses vignes à la disposition des élèves. Les étudiants ont formé de petits groupes, se concentrant chacun sur les différents aspects du processus de production et de distribution.

«Certains se sont chargés de définir le prix et de dessiner l’étiquette, d’autres de la mise en bouteilles, raconte Ugo Chavaz. Ce projet est la chance pour nous de mettre en pratique ce que nous avons appris en théorie.»

Ainsi, 1300 litres de vin ont été produits, soit environ 1800 bouteilles vendues 18  francs l’unité. Chaque élève est tenu de vendre cinq ou six cartons. Le reste sera écoulé dans des restaurants ou chez des cavistes.

«Notre plus gros marché est le Club de l’économie. Chaque année, la société dresse pendant l’été une liste de différents vins qu’elle propose à ses clients lors d’une action au mois de décembre, ajoute Ugo Chavaz. Nous espérons nous défaire de 700 ou 800 bouteilles par ce biais-là.»

Destiné aux novices

Les étudiants, à nouveau répartis en petits groupes, ont dû élaborer des projets marketing. Dans un premier temps, les professeurs en ont sélectionné quatre. Les élèves ont ensuite désigné par vote le projet gagnant.

«Le concept Première fois s’adresse principalement aux novices dans le domaine du vin et de la dégustation. Le but est de leur faire découvrir notre univers», se réjouit Ugo Chavaz.

Chaque carton sera accompagné d’un livret explicatif du cépage, d’une petite histoire de la classe ainsi que des notes de dégustation des étudiants qui serviront de base de comparaison aux clients. 

Leila Ueberschlag

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."