Bilan

De plus en plus de Suisses se barricadent

Un logement dévalisé toutes les huit minutes: 2012 marque une année record pour les cambriolages dans le pays. Les firmes vendant des alarmes et des coffres-forts en profitent.
La vidéosurveillance suscite beaucoup d’intérêt, selon l’entreprise bernoise Securiton. Crédits: Schmidt/Fotolia

Le téléphone n’arrête pas de sonner chez Jean-Pierre Freymond, responsable pour la Suisse romande de Waldis, fabricant zurichois de coffres-forts. Comme les autres professionnels de la sécurité, il enregistre une forte hausse des commandes. «Au milieu de l’année dernière, les particuliers sont devenus de plus en plus nombreux à acheter des coffres-forts.

Ce n’est pas étonnant, avec tous les cambriolages qu’il y a entre Lausanne et Genève. Pour que l’investissement en vaille la peine, il faut un coffre blindé afin d’éviter qu’il soit perforé à la scie ou au chalumeau. Cette caisse qui pèse de 300 kilos à une tonne doit être chevillée à un mur en béton par quatre points d’ancrage au minimum pour ne pas être emportée par les malfrats.» Dans le canton de Zurich, par exemple, neuf coffres-forts sur dix cèdent lors d’un cambriolage. Les coffres-forts visés sont pour moitié simplement arrachés et emmenés par les voleurs.

Car 2012 a été une année record pour les cambriolages. Le canton de Bâle-Ville coiffe le classement, suivi par Genève, Vaud et Neuchâtel. Les vols et cambriolages ont explosé dans les zones urbaines et à proximité des grands axes routiers. Selon des statistiques européennes, un appartement ou une maison est dévalisé toutes les huit minutes en Suisse. Rapporté au nombre d’habitants, le nombre de cambriolages dans le pays est le plus élevé du Vieux-Continent.

Les villas ne sont plus la cible privilégiée des malfrats. Les vols dans les immeubles ont progressé de 16% en 2012. La majorité des hold-up ont maintenant lieu dans cette classe de logements. De leur côté, les assurances exigent que leurs clients détiennent un coffre pour assurer des valeurs comme bijoux ou objets précieux.

«En Suisse, les ventes de coffres-forts et chambres fortes ont augmenté de quelque 10% ces deux dernières années, confirme Saskia Hengartner, porte-parole chez Kaba. C’est la demande en solution de fermeture mécatronique qui enregistre la plus forte croissance. Il s’agit de cylindre mécanique qui fonctionne avec des composants électroniques. L’avantage: lorsqu’une clé se perd, on peut bloquer la serrure sans changer le cylindre.»

Figurant parmi les leaders mondiaux des systèmes de sécurité, la zurichoise Kaba a fourni les serrures du Pentagone, les accès des nouvelles portes menant à la plate-forme de la tour Eiffel ou le système de sécurité du Casino MGM CityCenter de Las Vegas. La Suisse représente quelque 15% du chiffre d’affaires global. L’Association suisse des constructeurs de systèmes de sécurité indique une hausse de 50% du volume des commandes chez ses membres lors des dix dernières années.

Tous les segments en hausse

Porte-parole de l’entreprise bernoise Securiton (systèmes de sécurité), Werner Lerch indique une demande en hausse dans tous les segments: bâtiments publics, industrie, banques et assurances, grandes surfaces, commerces et personnes privées. «Nous vendons toujours plus d’alarmes. La vidéosurveillance suscite aussi beaucoup d’intérêt mais elle n’est possible que pour les maisons individuelles. Dans des immeubles locatifs, son utilisation permet de filmer les mouvements des locataires et entre en contradiction avec la loi fédérale sur la protection des données.» 

 

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."