Bilan

David Cameron prône le mandarin, pas le français

De retour d'un voyage en Chine, le premier ministre britannique David Cameron a conseillé aux enfants britanniques d'apprendre le mandarin. Et de renoncer au français et à l'allemand.
  • David Cameron a visiblement été impressionné par son récent voyage en Chine: il a conseillé, dès son retour, aux enfants anglais, d'apprendre le mandarin. Crédits: Reuters
  • Le premier ministre britannique a assorti son conseil d'un avis sur l'abandon de la priorité au français et à l'allemand, actuels partenaires économiques majeurs du Royaume-Uni. Crédits: Reuters
  • Actuellement, 1% des Britanniques parlent le mandarin. Crédits: Reuters
  • Un des prédécesseurs de David Cameron, Tony Blair, avait déjà insisté sur le rôle majeur de l'apprentissage de la langue chinoise, mais sans stigmatiser les autres langues actuellement plus enseignées. Crédits: Reuters
  • Avec cette déclaration et surtout son volet sur l'abandon de la primauté au français et à l'allemand, David Cameron prend le risque de s'attirer les foudres de ses partenaires continentaux. Crédits: Reuters
La Chine attire les convoitises. Aucun dirigeant économique ou politique occidental ne pourrait décourager ses concitoyens de chercher à faire des affaires avec l'Empire du milieu. Le premier ministre britannique David Cameron n'échappe pas à la règle. Le hic, c'est qu'il n'hésite pas à prôner explicitement des choix pro-chinois au détriment de ses partenaires européens.

De retour d'un voyage officiel en Chine, David Cameron a ainsi ouvertement pris position en faveur de l'enseignement du mandarin dans les écoles britanniques. Jusque-là, rien que de très consensuel. D'autres dirigeants dans tous les pays occidentaux ont déjà soutenu l'enseignement de la langue majoritaire en Chine.

Abandonner le français et l'allemand

Ce qui risque de créer des tensions avec les partenaires européens, c'est que David Cameron a assorti son conseil d'une recommandation corollaire d'abandonner le français et l'allemand, les deux langues traditionnellement choisies par les familles comme langues étrangères pour leurs enfants: «Le temps que les enfants nés aujourd'hui terminent leurs études, la Chine sera la première économie mondiale. Il est temps d'abandonner la tradition de l'apprentissage du français et de l'allemand et de faire apprendre le chinois à plus d'enfants», a-t-il déclaré.

Comme le souligne le quotidien britannique Financial Times, 200'000 personnes suivent des cours de mandarin au Royaume-Uni. Un enseignement permis dans 3% des établissements scolaires pour enfants et 9% de ceux pour adolescents.

Le mandarin loin des langues européennes

Mais le mandarin, avec 1% de locuteurs britanniques, reste loin du français (15%) ou de l'allemand (6%), selon une étude parue dans le quotidien The Independant.

Cependant, à l'heure où l'Europe est remise en question de façon de plus en plus virulente dans la classe politique et dans les milieux économiques et financiers britanniques, cette attaque explicite contre le français et l'allemand risque de creuser un peu plus le fossé entre le royaume insulaire et ses partenaires continentaux.
Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."