Bilan

Créa et l'OCDE pessimistes pour la Suisse à cause du franc fort

L'institut de macroéconomie appliquée Créa et l'OCDE ont nettement abaissé mercredi leurs prévisions de croissance pour la Suisse, en raison des effets négatifs du franc fort.

La politique monétaire devrait rester très accommodante pour contrer l'effet du franc fort, ont estimé les économistes de l'OCDE.

Crédits: Keystone

L'institut de macroéconomie appliquée Créa et l'OCDE ont nettement abaissé mercredi leurs prévisions de croissance pour la Suisse, en raison des effets négatifs induits par l'appréciation du franc. Le chômage devrait également légèrement augmenter à cause de la frilosité des entreprises à investir.

Le Créa a drastiquement raboté ses prévisions et table désormais pour cette année sur un produit intérieur brut (PIB) en hausse de seulement 0,8%, contre +2,1% attendus précédemment.

La conjoncture helvétique devrait repartir en 2016 avec un PIB anticipé à +1,5%, ce qui est cependant relativement loin des +2,6% anticipés dans les précédentes prévisions, a souligné le Créa. Pour 2017, l'institut rattaché à l'université de Lausanne prévoit une accélération à +2,3%.

"La forte appréciation du franc montre les premières conséquences sur le secteur exportateur, qui a fortement ralenti au premier trimestre", ont souligné les économistes du Créa, ajoutant que "la dégradation du marché du travail attendue pour la fin de l'année devrait avoir un autre impact négatif sur la consommation privée".

Concernant les prévisions de chômage, les économistes lausannois tablent sur une hausse du taux de sans emplois à 3,4% cette année, après 3,2% en 2014. Ce taux devrait augmenter en 2016 et 2017 à respectivement 4,1% et 4,4%.

L'indice des prix à la consommation devrait quant à lui être négatif de 0,9% en 2015, avant d'accélérer les deux années suivantes à 0,5%.

L'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) a suivi le mouvement et réduit mercredi les prévisions de croissance de la Suisse pour cette année à +0,8%, contre +1,5% dans ses précédentes prévisions. Elle a également ramené la croissance du PIB en 2016 à +1,7%, contre +2,5% auparavant.

Les perspectives d'inflation ont été établies à -0,8% cette année et à -0,1% en 2016, selon le rapport sur les perspectives économiques 2015 de l'OCDE. Le taux de chômage est quant à lui anticipé en 2015 à 4,5%, et à 4,6% l'année suivante.

Selon l'OCDE, l'appréciation du franc va peser sur les exportations helvétiques, forçant les entreprises à reporter les investissements et les embauches. La mise en place des restrictions à l'immigration va également peser sur l'emploi.

CRÉA ET OCDE SUIVENT LE MOUVEMENT

La politique monétaire devrait rester très accommodante pour contrer l'effet du franc fort, ont estimé les économistes de l'OCDE. L'appréciation de la monnaie suisse devrait être peu à peu résorbée, permettant une reprise conjoncturelle dans le courant de l'année prochaine.

La consommation des ménages devrait pour sa part profiter d'une hausse des salaires réels, alors que l'inflation restera négative en raison notamment de la chute des prix du pétrole.

Avec leurs nouvelles prévisions, le Créa et l'OCDE se sont alignés sur les autres instituts qui ont également abaissé leurs prévisions de croissance, après la décision mi-janvier de la Banque nationale suisse (BNS) d'abandonner le cours plancher face à l'euro.

Le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco) a ainsi réduit ses projections de PIB à +0,9% pour cette année et à +1,8% en 2016. Le KOF table quant à lui sur respectivement +0,2% et +1,0%.

Au premier trimestre, l'évolution du PIB est tombée en territoire négatif (-0,2%), après +0,5% au dernier partiel 2014. Le commerce extérieur a marqué le pas entre janvier et mars, autant au niveau des exportations que des importations.

De nombreux acteurs économiques s'inquiètent de l'appréciation du franc face aux principales monnaies, notamment l'euro et le dollar.

L'industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (MEM) a ainsi indiqué mercredi faire face à une baisse des commandes au deuxième semestre de cette année. Le président de la faitière Swissmem, Hans Hess, prévoit de nouvelles suppressions de postes dans la branche en raison du franc fort.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."