Bilan

Corruption: la Suisse plaque-tournante

Depuis quelques années, la justice helvétique enquête sur de nombreuses affaires de corruption dans lesquelles est impliquée la place financière helvétique.

La Suisse est au coeur de la tourmente qui touche le géant brésilien Petrobras.

Au début de la semaine, le Tages Anzeiger révélait l’implication de banques helvétiques dans une vaste affaire de pots-de-vin touchant la branche du pétrole au Nigéria. Avec une place financière figurant parmi les plus importantes de la planète, la Suisse est souvent affectée par les scandales de corruption mêlant des acteurs politiques majeurs.

Le dispositif de lutte contre le blanchiment d’argent a montré de sérieuses failles comme l’a reconnu l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Fimna). Cette dernière a d’ailleurs sanctionné plusieurs instituts en raison des graves lacunes qu’elle a constatées dans leur organisation. Depuis quelques années, les enquêtes judiciaires se multiplient et elles touchent au cœur des plus retentissants scandales de corruption de la planète. En voici les emblématiques:

-En lien avec une affaire de pots-de-vin mettant en cause des responsables les géants pétroliers Shell et Eni ainsi que des politiciens du Nigéria, plusieurs centaines de millions de francs déposés en Suisse auraient été bloqués à la demande de la justice italienne.

-La vaste affaire de corruption au sein de la Fifa (Fédération internationale de football) a touché de plein fouet la Suisse. Le Ministère public de la Confédération (MPC) a ouvert une vingtaine de procédures en lien avec l’attribution des coupes du monde à la Russie et au Qatar. Les intermédiaires financiers ont transmis environ 180 soupçons de blanchiment d’argent au MROS (Bureau de communication en matière de blanchiment d’argent).

Lire aussiTout sur le scandale de la FIFA

-Le MPC a gelé plus de 1000 comptes bancaires dans l’affaire du géant pétrolier Petrobras et du groupe de construction Odebrecht pour un montant d’environ un milliard de francs. Ce scandale de corruption met en cause de nombreux acteurs économiques et politiques au Brésil. Il a touché les deux derniers présidents du pays : Lula et Dilma Rousseff.  La Fimna a ouvert plusieurs enquêtes pour comprendre le rôle joué par les banques suisses.

-La Suisse est au cœur du scandale qui touche des anciens dirigeants du fonds souverain de la Malaisie 1MDB. Le MPC a ouvert plusieurs procédures pour corruption, blanchiment d’argent et gestion déloyale. Son enquête porte sur des détournements de fonds de quatre milliards de dollars réalisés au détriment de sociétés détenues par l’Etat malaisien. Une partie de ces fonds a été déposée dans des banques helvétiques. La Finma a sanctionné plusieurs d’entre elles pour avoir gravement enfreint les disposition en matière de  lutte contre le blanchiment d’argent.

Lire aussiUBS impliqué dans le scandale 1MDB

-Inculpés par les Etats-Unis pour corruption, d’anciens dirigeants du Venezuela auraient versé une partie des fonds qu’ils détournaient sur des comptes de plusieurs banques helvétiques. L’Office fédéral de la justice a bloqué environ 100 millions de francs, alors que la Fimna a ouvert une procédure à l’encontre de plusieurs établissements bancaires.

 

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."