Bilan

Coronavirus: un tiers de recettes en moins pour les stations de sports d'hiver

Les stations de sports d'hiver font face à une situation difficile. En raison des restrictions liées au coronavirus, elles enregistrent un recul de leur chiffre d'affaires d'environ un tiers, selon des estimations du Seco.

La vente de skis était interdite mais il est toujours possible de louer du matériel pour le ski.

Crédits: DR

Ces estimations ont été effectuées sur la base d'un sondage auprès des principaux cantons, a indiqué jeudi le directeur de la promotion économique au Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO), Erik Jakob, lors d'un point de presse à Berne.

Les domaines skiables ont certes pu rester ouverts durant les Fêtes, mais ils ont dû faire face à deux difficultés: la fermeture des restaurants et l'absence de clients étrangers.

Interrogé par un journaliste, Mike Schüpbach, juriste de l'OFSP, a précisé que la vente de skis était interdite mais qu'il est toujours possible de louer du matériel pour le ski. Il a aussi souligné qu'il n'est pas possible de laisser ouvertes les terrasses des restaurants d'altitude, même si ceux-ci vendent de la nourriture à l'emporter.

Mesures saluées

Dans ce contexte, M. Jakob a salué l'extension des mesures d'aide annoncée mercredi par le Conseil fédéral. Ces mesures montrent que le gouvernement "prend au sérieux" les difficultés de l'économie.

On ignore pour l'instant combien la Confédération va devoir payer pour l'indemnisation des cas de rigueur. Berne a prévu une enveloppe de 2,5 milliards de francs, mais n'a pas encore versé "un centime", a souligné Martin Walker, sous-directeur de l'Administration fédérale des finances et chef de la division Politique des dépenses.

Les cantons ont probablement versé moins de 500 millions, a-t-il ajouté. Et ils adaptent en permanence leur dispositif. Il faudra encore du temps pour savoir combien l'aide aux cas de rigueur coûtera.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."