Bilan

Coronavirus: magasins, musées et zoos devraient rouvrir le 1er mars

Les magasins, les musées ou encore les zoos devraient rouvrir leurs portes le 1er mars. Mais pas encore les restaurants. Le Conseil fédéral a présenté mercredi des premiers assouplissements prudents. Les cantons doivent encore les accepter.

Le Conseil fédéral propose une réouverture prudente et par étapes.

Crédits: DR

"Les efforts réalisés ces derniers mois ont payé", a souligné le ministre de la santé Alain Berset devant la presse. La population a respecté les mesures et s'est montrée disciplinée, particulièrement durant les fêtes de fin d'année.

Le nombre d'infections a ainsi été divisé par deux en un mois. Les hospitalisations et les décès diminuent également. Et les vaccinations avancent, malgré des retards de livraison. "Tout le monde a envie de reprendre des activités sociales et sportives."

La situation épidémiologique reste toutefois fragile et incertaine, en raison des nouveaux variants du coronavirus beaucoup plus contagieux. Le nombre de cas liés à ces mutations double tous les 10 à 14 jours. La diminution des cas devrait ainsi ralentir dans un futur proche. Une nouvelle augmentation n'est pas exclue.

Au vu de la situation, le Conseil fédéral propose une réouverture prudente et par étapes. "C'est un risque", a reconnu le conseiller fédéral. Mais un risque nécessaire pour le "vivre ensemble."

Capacités restreintes

Seules les activités avec un risque limité de contamination seront de nouveau autorisées le 1er mars. Tous les commerces pourront rouvrir leurs portes. Le nombre de clients sera toutefois restreint.

Les musées, les salles de lecture des bibliothèques ou des archives, les centres de loisirs en extérieur, comme les zoos, les jardins botaniques ou les parcs d'attraction, seront également de nouveau accessibles. Le port du masque y sera obligatoire, les distances devront être maintenues et les capacités d'accueil restreintes.

Les installations sportives, telles que les patinoires, les terrains de tennis ou de football et les stades d'athlétisme, seront aussi de nouveau ouvertes. Seuls des groupes de cinq personnes maximum pourront y accéder. Les compétitions et les événements pour adultes resteront interdits.

Les jeunes jusqu'à 18 ans pourront en revanche participer à des activités sportives et culturelles, comme des groupes de musique, des choeurs ou encore des orchestres. Les jeunes générations ont payé un prix très élevé, a commenté Alain Berset.

Les règles pour les rassemblements à l'extérieur seront aussi assouplies. Jusqu'à quinze personnes pourront se rencontrer. Les cantons doivent encore se prononcer sur le paquet de mesures. Le Conseil fédéral prendra une décision définitive le 24 février.

Nouvelle lueur pour le 1er avril

Des allègements pourraient par la suite être pris sur une base mensuelle, si la situation épidémiologique le permet. "Il s'agit d'éviter les effets de yo-yo, d'éviter de rouvrir trop vite pour refermer juste après", a expliqué le conseiller fédéral.

"Nous avons retenu les leçons du passé", a admis Alain Berset. Attendre un mois permet de mieux évaluer l'impact des mesures décidées. De plus, les règles seront valables dans toute la Suisse. Il n'y aura plus de différence d'un canton à l'autre. Cela permettra d'éviter les concurrences intercantonales, les déplacements de population et au final l'augmentation des cas au niveau national.

Dès le 1er avril, il pourrait être possible de boire un verre ou déguster un risotto en terrasse, faire du sport ou se réunir à plus de cinq personnes à l'intérieur ou encore organiser des événements culturels ou sportifs avec public. Dès le 1er mai, les restaurants pourraient rouvrir entièrement.

Plusieurs conditions devront toutefois être réunies. Le taux de positivité devra être inférieur à 5%, l'occupation des lits aux soins intensifs par les patients Covid inférieure à 25%, le taux de reproduction en dessous de 1, et l'incidence sur deux semaines au 24 mars pas plus haute que celle du 1er mars. Le ministre de la santé précise toutefois qu'il n'y aura aucun automatisme.

"J'aimerais vous dire que nous arrivons à la fin du proverbial tunnel", a résumé le président de la Confédération Guy Parmelin. "Mais ce tunnel reste encore très long, malgré la lueur que nous voyons au bout."

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."