Bilan

Coronavirus: l'OCDE met en garde contre la fermeture des écoles

Les fermetures d'écoles en raison de la pandémie de Covid-19 font plus de mal que de bien. Les experts en éducation de l'OCDE mettent en garde contre de telles mesures. Une étude zurichoise soutient par ailleurs que les écoles ne sont pas des foyers de contamination.

L'impact des fermetures d'écoles s'est fait le plus fortement ressentir pour les enfants à plus faible niveau d'instruction et défavorisés.

Crédits: Keystone

Cette étude a porté sur 2500 enfants et adolescents âgés de 6 à 16 ans, scolarisés dans le canton de Zurich. Les écoliers ont été soumis à un dépistage des anticorps du coronavirus lors de chacune des trois vagues de la pandémie survenues à ce jour, a indiqué mercredi l'épidémiologiste et responsable de l'étude Susi Kriemler, lors d'une conférence de presse organisée par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Lors de la première vague, 2% des enfants ont présenté des anticorps et 8% lors de la seconde. Les données de la troisième vague ne sont pas encore disponibles. Aucun enfant n'est tombé gravement malade. Selon Mme Kriemler, peu de choses indiquent que les enfants s'infectent entre eux. Au plus fort de la deuxième vague d'infections, la proportion d'enfants était négligeable.

En discussion avec la direction cantonale de l'éducation et la Task Force scientifique de la Confédération, il est apparu que les fermetures d'écoles n'étaient pas nécessaires, même lors de la forte deuxième vague, a-t-elle souligné.

Lors de la première vague, au printemps dernier, les écoles suisses ont été fermées en mars et avril. Diverses études montrent que ces fermetures ont un impact négatif sur la santé physique et mentale des jeunes. 

Enfants et adolescents fortement touchés

Le directeur de l'éducation de l'OCDE, Andreas Schleicher, a parallèlement présenté mercredi la troisième enquête de l'organisation sur les conséquences de la pandémie pour l'éducation. Personne n'est plus touché par les mesures sanitaires que les enfants et les adolescents, a-t-il souligné. La fermeture des écoles et les autres mesures entraînent la fermeture d'espaces sociaux importants pour eux.

En termes d'éducation, les pays de l'OCDE font dans l'ensemble face de manière différente à l'épidémie. Les fermetures d'écoles n'ont pas toujours été liées au nombre d'infections. L'enseignement numérique a par ailleurs été développé à des degrés divers, mais 80% des pays l'ont soutenu.

Cependant, les enfants les plus jeunes ne peuvent guère en profiter. Pour eux, l'enseignement en présentiel est essentiel, a souligné M. Schleicher. L'impact des fermetures d'écoles s'est fait le plus fortement ressentir pour les enfants à plus faible niveau d'instruction et défavorisés. Globalement, les fermetures d'écoles et les redoublements sont les pires des solutions.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."