Bilan

Coronavirus: le prix du test de dépistage en question

Alors que la production de tests de dépistage du coronavirus augmente de jour en jour depuis fin février, le nombre de patients testés reste stable à la mi-mars. Quant au prix du test, divers facteurs expliquent des variations notables entre pays européens.

Les tests de dépistage du coronavirus voient leur production augmenter mais quid des prix du test?

Crédits: AFP

Aux Etats-Unis, plus de 2000 laboratoires vont pouvoir produire des tests de dépistage du coronavirus dès cette semaine, afin de fournir l’ensemble des structures de santé du pays. «Cela est de nature à changer la donne pour notre pays», s’est réjoui le Dr Brett Giroir, l’un des directeurs assistants du HHS (Health and Human Services, département fédéral de la santé et des services sociaux), lorsque l’accord a été annoncé entre le gouvernement fédéral et deux des principaux laboratoires privés produisant déjà les tests, Thermo Fischer Scientific et Roche.

Mais qu’en est-il de Roche dans le pays où ce géant de la pharma a son siège? En Suisse, dès le 3 mars, une ordonnance était publiée pour un remboursement des tests de dépistage par l’assurance maladie obligatoire (AOS), à hauteur de 180 francs. Dès le 26 février, le conseiller fédéral Alain Berset annonçait que dix laboratoires allaient être autorisés à produire les tests. «Ce qui va aboutir à une production cumulée de 1000 tests par jour», estimait alors Alain Berset.

2000 tests réalisés par jour en Suisse

Cependant, lors de la conférence de presse du Conseil fédéral du lundi 16 mars, la généralisation des tests n’était toujours pas annoncée. Daniel Koch, responsable de la division Maladies transmissibles de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), a ainsi expliqué en marge de cette rencontre avec les médias que «le dépistage ciblé reste de mise; les tests seront néanmoins progressivement étendus aux personnes présentant des symptômes plus faibles». Une montée en puissance permise grâce à une capacité atteignant 2000 examens par jour.

Mardi 17 mars dans l’après-midi, lors de la conférence de presse de l’OFSP, Daniel Koch a annoncé le chiffre de 2250 tests pratiqués dans la journée du 16 mars.

Interrogé par la RTS, Alain Berset a précisé la situation sur le volume de tests: «Nous faisons au mieux. La discussion sur les tests est importante. Nous testons au moins autant que les autres pays voire davantage, à ma connaissance. Il y a beaucoup de demande sur ces tests et nous ne pourrions pas avoir 8 millions de tests».


Du côté des laboratoires, Roche a enclenché dès le début d’année des procédures de recherche accélérées pour mettre au point des tests plus performants. C’est ainsi qu’un nouveau test, baptisé Cobas SARS-CoV-2, permet de détecter la signature génétique (ARN) du coronavirus Covid-19 via un examen simple effectué par un professionnel de la santé. Les échantillons sont prélevés par écouvillonnage nasopharyngé et oropharyngé. Déjà homologué par la FDA (autorité de régulation des traitements) aux Etats-Unis, le test devrait être validé en Europe et en Suisse et faciliter la détection du virus. Roche a annoncé vouloir mettre à disposition plusieurs millions de ces nouveaux tests chaque mois et le laboratoire bâlois s’est dit prêt à en livrer «autant que possible», allant jusqu’aux «limites des capacités de production».

Des tarifs différents à l'étranger

Une recherche accélérée et à laquelle des moyens supplémentaires ont été alloués, qui permet une détection plus rapide de la présence du virus. Ce qui pourrait expliquer un prix plus élevé. Cependant, comment expliquer que les prix des tests aient été jusque-là très disparates entre pays? Du côté de Roche, un porte-parole contacté mardi 17 mars explique que «Roche ne communique pas sur les prix des traitements et des tests médicaux».

En France, le test réalisé en laboratoire de ville est actuellement facturé 54 euros et remboursé à hauteur de 60% par la Sécurité sociale (organisme géré paritairement par les partenaires sociaux). La somme restante étant à charge des mutuelles assurances mutuelles ou des patients eux-mêmes. Jusqu’à présent, les tests de dépistage réalisés en milieu hospitalier étaient facturés dans le cadre de la Tarification à l'activité (T2A), à un tarif pouvant atteindre 135€. Un processus expliqué par le Dr François Blanchecotte, président du Syndicat français des biologistes, dans Santé Magazine le 13 mars. Une réduction du tarif qui résulte d’un choix gouvernemental opéré le 8 mars.

En Belgique, le gouvernement et les institutions en charge de la santé publique ont décidé de rendre le test gratuit pour l’ensemble des patients, même si la stratégie de tests est ciblée sur les personnes à risques et celles présentant des symptômes du Covid-19.

En Allemagne, les tests développés par des médecins et chercheurs universitaires, sous le pilotage du prestigieux hôpital berlinois Charité ont un coût estimé par des experts entre 200 et 300 euros l’unité dans un article publié par Welt, dans lequel l’auteur ajoute que ce montant ne prend en compte que la mise au point et la production, et pas les coûts liés à l’administration par un personnel de santé qualifié et au conseil dispensé par celui-ci.

Consultation et prise de sang à ajouter

Ce processus est largement intégré en Allemagne, notamment via les chroniques du célèbre virologue Christian Drosten, de l’hôpital Charité, spécialiste mondial des épidémies, et qui est interviewé quotidiennement à la radio NDR sur son analyse de la propagation de la pandémie. En quelques semaines, ce scientifique est devenu une star et ses préconisations de précaution ont gagné l’ensemble des couches de la population outre-Rhin.

En Suisse, un médecin contacté par Bilan confirme que le tarif complet de la procédure est plus élevé que le test en lui-même: «Au prix du test en lui-même il faut ajouter le prix de la consultation et celui de la prise de sang. une prise de sang simple c'est 8,19 point tarmed multipliée par la valeur du point cantonal et la consultation dépend du temps (par tranche de 5 minutes). Ensuite, cela varie selon le canton: Genève a par exemple une valeur de point plus élevée que la plupart des cantons».

Enfin, dernier élément qui peut faire varier le prix: le test de dépistage du Covid-19 (ou SARS-CoV-2 PCR) peut être fait seul, ce qui signifie un tarif de 180 points, mais le médecin en charge du processus peut conseiller des tests complémentaires comme celui lié à des grippes (SARS-CoV-2 PCR et influenza A/B-RSV PCR) qui porte le tarif à 360 points, ou encore à un panel respiratoire (SARS-CoV-2 PCR et Panel Respiratoire PCR) qui fait s’envoler le tarif à 420 points (avec deux échantillons). Or, les personnels soignants suisses auraient tendance à préconiser ces tests complémentaires afin de s’assurer que le patient ou la patiente ne souffre pas d’une autre affection potentiellement grave, ou que le virus n’ait pas engagé une mutation. Une mesure de précaution qui se répercute au niveau des prix.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Bilan vous recommande sur le même sujet

Les derniers Articles Economie

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."