Bilan

Construction: les entrepreneurs rejettent les augmentations salariales

La situation du secteur principal de la construction ne permet pas une hausse des salaires au début 2022, ont affirmé les entrepreneurs lors de la première ronde de négociations avec les partenaires sociaux. Pour les syndicats, une absence d'augmentation serait "irrespectueuse" notamment au vu des conditions difficiles des ouvriers durant la pandémie.

Les négociations salariales se poursuivront le 1er octobre.

Crédits: DR

Les employeurs voient les choses différemment, a indiqué lundi la Société Suisse des Entrepreneurs (SSE). La pandémie perturbe les perspectives économiques du secteur, sans compter les turbulences autour des prix des matériaux de construction, a-t-elle fait valoir.

La branche est par ailleurs celle qui verse les salaires les plus élevés à ses ouvriers, a ajouté la SSE. Celle-ci a demandé aux syndicats de faire tout leur possible pour que l'écart de salaire ne se creuse pas encore davantage avec les branches voisines à bas salaires telles que le paysagisme.

Les entreprises de construction souffrent en effet de la concurrence directe que la branche du paysagisme leur fait de plus en plus dans le domaine d'activités du secteur principal de la construction.

Cent francs par mois


Les syndicats Syna et Unia ont eux exigé une augmentation de salaire de 100 francs par mois en reconnaissance de l'engagement des travailleurs de la construction pendant la pandémie. Cela correspondrait à l'inflation et à une augmentation de salaire de 1%.

Selon les syndicats, le secteur s'est bien redressé après un creux au début de la pandémie. Les carnets de commandes sont pleins. Malgré cela, la SSE souhaite une fois de plus le statu quo dans les salaires.

Cette attitude "incompréhensible" nuit à l'économie de la construction et à l'avenir de la branche. Une grave pénurie de personnel qualifié guette en effet. Un maçon sur dix quitte la branche moins de cinq ans après l'apprentissage. C'est trois fois plus que la moyenne dans le reste de l'économie.

Les négociations salariales se poursuivront le 1er octobre.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."