Bilan

Conjoncture: le baromètre ZEW-Credit Suisse en chute libre en février

L'indicateur, qui prédit l'évolution de l'économie suisse dans les six mois à venir, a perdu 62,2 points entre janvier et février, soit le plus grand recul depuis sa création.

Après l'abandon du taux plancher, les analystes financiers interrogés prévoient désormais une évolution de la conjoncture suisse nettement plus mauvaise que lors des sondages précédents.

Crédits: Keystone

Le baromètre conjoncturel ZEW-Credit Suisse a connu, en février, son plus fort recul depuis sa création, en juin 2006. L'indicateur, qui anticipe l'évolution de l'économie suisse dans les six mois à venir, est tombé à -73 points, 62,2 points de moins qu'en janvier, indique le communiqué publié mercredi.

Ce recul marqué révèle que les analystes financiers interrogés prévoient désormais une évolution de la conjoncture suisse nettement plus mauvaise que lors des sondages précédents, après la décision de la BNS d'abandonner le taux plancher du franc contre l'euro, note Credit Suisse, qui publie ce baromètre mensuel en collaboration avec le Centre européen de recherche économique (ZEW).

Il faut remonter à septembre 2011 pour trouver une telle unanimité des analystes sur une dégradation de la conjoncture, souligne également Credit Suisse. La banque relève cependant que le bas niveau du baromètre de février est encore très éloigné de son plus bas absolu de -91,1 points, atteint en octobre 2008.

L'indicateur d'appréciation de la situation économique actuelle s'est également dégradé en février, passant en territoire négatif, à -5,4 points, 45,9 points de moins qu'en janvier.

Les perspectives conjoncturelles pour la zone euro se sont en revanche améliorées par rapport au mois précédent, l'indicateur correspondant gagnant 7,4 points, à 41,7 points. Les anticipations pour les Etats-Unis sont également demeurées positives, mais l'indicateur a reculé de 5,5 points, à 11,2 points, une grande majorité des analystes tablant sur une conjoncture américaine toujours solide.

Concernant l'inflation en Suisse, 62% des analystes consultés s'attendent à une baisse. Ils n'étaient que 43% de cet avis le mois dernier. Ils ne sont plus que 3% à prédire une hausse, contre 8% en janvier. La forte appréciation du franc depuis la mi-janvier explique ce résultat, en raison de la baisse marquée des prix des produits importés qui devrait résulter de la hausse du franc, note Credit Suisse.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."