Bilan

Comment Zoug a ravi Shire aux Vaudois

La «Pharma Valley» doit son succès à son taux fiscal et à la proximité de la métropole zurichoise. Entre 2005 et 2011, le nombre d’emplois dans le canton a fait un bond de 27,6%.

La biotech irlandaise Shire a déménagé d'Eysins à Zoug.

Crédits: DR

«Ces cinq dernières années, les effectifs de Roche à Rotkreuz sont passés de 1000 à 1800 collaborateurs.» Docteur en imagerie médicale, Isabelle* (39 ans) travaille depuis 2009 dans le canton de Zoug chez Roche Diagnostics. Son profil est emblématique des nouveaux habitants de ce petit canton conservateur connu comme un paradis fiscal. Après avoir fait la rencontre d’Alberto* en 2008, la Française a quitté Londres, où elle travaillait, pour venir en Suisse où réside son compagnon. Cet Espagnol, docteur en physique nucléaire, œuvre dans la gestion des risques chez une banque privée zurichoise.

C’est cette main-d’œuvre mobile et hautement qualifiée que recherchent les compagnies. La région n’a pas les charmes du paysage lémanique. Mais elle présente d’autres atouts, comme des infrastructures neuves, un réseau routier fluide et la proximité de l’aéroport de Zurich. La direction de la biotech irlandaise Shire invoquait ces raisons pour expliquer son déménagement d’Eysins (VD) à Zoug.

Et puis, il y a un taux fiscal au plancher qui rend les allègements temporaires vaudois superfétatoires: un taux maximal de 14,88% pour les entreprises dans la commune de Zoug même, contre 23,48% à Lausanne, selon l’étude KPMG 2013.

Dans le sillage de Roche

Et c’est le boom. La population cantonale a progressé de 20% ces dix dernières années à 116  500 habitants. Entre 2005 à 2011, le nombre d’emplois a bondi de 27,6%, alors que Vaud et Genève progressaient de 16% sur la même période.

La spécialisation du canton de Zoug dans la pharma semble être le résultat d’un effet d’entraînement plutôt que d’une politique délibérée. Roche y a racheté une entreprise en 1969 puis s’est implantée en 1972. Depuis, les entreprises de ce secteur sont toujours plus nombreuses à y concentrer leurs activités.

Actavis, Johnson & Johnson, Alcon, Sandoz, Amgen, Biogen, AstraZeneca… Novartis construit un nouveau bâtiment à un jet de pierre de la tour de 69 mètres de Roche. 

Les produits pharmaceutiques représentent la moitié des exportations cantonales (2012). Parallèlement, Zoug revendique aussi une position très forte dans les technologies de l’information (IT) qui pourvoient encore davantage d’emplois que la pharma. 

* Prénoms fictifs 

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."