Bilan

Comment choisir son service de livraison?

Depuis quelques années déjà, le nombre de livreurs alimentaires s’est développé en Suisse. Smood.ch, Uber Eats, EAT.ch ou encore Hop Delivery font partie des acteurs importants de ce marché. Comparaison.

La start-up Hop Delivery a été créée par deux genevois : Alexandre-Martin Simon (à gauche) et Vincent Moret (à droite)

Crédits: DR

50% des suisses ont passé au moins une commande sur un service de livraison de repas à domicile. Trois entreprises suisses, Smood.ch, EAT.ch et Hop Delivery sont en concurrence directe avec le géant américain Uber Eats. Présentation de ces quatre acteurs.

Hop Delivery, la start-up genevoise

Actif depuis 2018, c’est en février 2019 que la nouvelle version de Hop Delivery est mise sur pied. Fondée par deux genevois, la start-up collabore à l’heure actuelle avec près de 80 partenaires dont quelques exclusivités à l’image du spécialiste des macarons Ladurée. Hop Delivery fonctionne en partenariat avec tous les restaurants, confiseurs et boulangers: cela permet d’instaurer certaines règles liées à l’hygiène, au délai de livraison ou aux commissions allant de 20 à 30%.

Actuellement, ils sont présents sur le canton de Genève, et souhaitent se développer dans d’autres régions de Romandie. La start-up met en avant un fonctionnement de proximité avec un service après-vente et un suivi des commandes soigné. Ils ont aussi racheté les activités de la foodtech Eatzer, en juillet 2018.

Smood.ch, de nombreuses exclusivités

Créée en 2012 par deux étudiants, Smood.ch compte une centaine d’employés. L’entreprise genevoise livre dans le canton de Genève mais aussi à Lausanne, Nyon, Montreux, Morges, Vevey, Sion, Fribourg, Neuchâtel, Zürich, Zoug, Lucerne, Winthertour, et Bâle. L’application sera bientôt disponible à Berne, Bienne, Bulle, Yverdon et Martigny.

Partenaire avec plus de 1000 restaurant, Smood propose 70% d’exclusivité, ce qui en fait une de ses principales forces. Smood n’est pas une marketplace : ils ne mettent pas en relation des restaurateurs avec des clients, mais ils achètent des produits aux restaurants qu’ils vendent aux clients.

Uber Eats, la livraison à l’internationale

Le géant américain de livraison de nourriture à domicile est arrivé en Suisse en novembre dernier. Il s’est tout d’abord implanté à Genève avec 200 restaurants partenaires, puis à Lausanne en avril 2019. Dernièrement, Nyon et Morges se sont aussi munis de l’application en livrant les plats d’une quinzaine de restaurants. Du côté Suisse allemand, Uber Eats est disponible à Zürich depuis juillet 2019 en collaboration avec 50 restaurants.

La plupart des restaurants qui travaillent avec le géant américain travaillent aussi avec d’autres services de livraison, sauf de rare exception. A l’internationale, l’entreprise est plus qu’installée et présente : elle est implantée dans plus de 500 villes et 36 pays. L’application permet de suivre la commande en temps réel grâce à leur application utilisant la géolocalisation.

EAT.ch, le plus ancien

Pionnier dans le domaine de la livraison de nourriture en Suisse, EAT.ch comptabilise plus de 2'500 restaurants partenaires. Certains restaurants sont disponibles sur plusieurs plateformes, mais ils détiennent aussi des exclusivités, comme par exemple Domino’s Pizza.

EAT.ch est présent depuis 2007 en Suisse, et couvre plus de 80% des codes postaux (sauf le Tessin). L'accent est tout de même mis sur les grandes villes et les agglomérations comme Genève, Lausanne, Bâle, Berne, Zürich, Winterthour et Saint-Gall.

Pour départager ces quatre services de livraisons, il faut comparer les différents critères. Rapidité, frais de livraison, proximité avec le service, offre de restaurants… Chaque service a ses forces et ses faiblesses. Quelques éléments de comparaisons.

Des frais de livraisons très variables

Pour Smood.ch, le tarif appliqué n’est pas fixe. Le premier prix est fixé à 4.85 et dépend de la distance de livraison pouvant aller jusqu’à 12km. En terme de prix de livraison, le tarif pour Uber Eats est fixé à 4.90CHF, peu importe le montant de la commande. A noter qu’à Genève, les frais sont variables (entre 3.90CHF et 6.90CHF maximum) en fonction de la distance de livraison.

En ce qui concerne EAT.ch : le prix de livraison est flexible et dépend de la prise en charge de cette dernière par le restaurant même ou par l'un de leurs partenaires logistiques. Si la commande est apportée au client par l'un de leurs partenaires logistiques, la livraison est au prix forfaitaire de 4.90 CHF.

La livraison est cependant majoritairement effectuée par les restaurants eux-mêmes qui livrent souvent gratuitement. En ce qui concerne Hop Delivery, le premier kilomètre est facturé 1.9 CHF, ce qui en fait le service de livraison avec le premier prix le moins élevé du marché. On passe ensuite à 4.90 CHF pour le second kilomètre et plus on habite loin du centre-ville, plus les frais de livraison augmentent.

Partenariats et exclusivités

Chaque système de livraison fonctionne avec des commissions, partenariats et exclusivités différentes. Pour Hop Delivery par exemple, la commission sur les plats est entre 20 et 30%, « la moins élevée du secteur » selon le co-fondateur de l’application, Alexandre-Martin Simon.

L’une des exclusivités les plus connues entre un restaurateur et un service de livraison est McDelivery, réunissant McDonald’s et Uber Eats. Ce partenariat exclusif répond à une demande de plus en plus croissante des clients selon Béatrice Montserrat, porte-parole de la chaîne. «Pour McDelivery, il est important que l’application soit conviviale, ce qui est le cas avec Uber Eats qui transmet rapidement et facilement les commandes à un livreur à vélo ou à moto. Les autres points importants sont que les partenaires de livraison assurent une couverture géographique efficace, une conception commune de la qualité et offrent un rapport qualité/prix attractif pour les hôtes.»

« On souhaite que n’importe quel commerce puisse être livré en moins d’une heure. On souhaite référencer des grandes enseignes comme des commerçants locaux », explique Vincent Moret, co-fondateur de Hop Delivery.

En proposant aussi un service de livraison pour les fleuristes ou les pharmacies, la start-up innove et se démarque de ses autres concurrents. Smood.ch, Uber Eats ou EAT.ch ne propose que des produits alimentaires, se concentrant principalement sur des plats cuisinés. Pour Smood.ch, l’envie de se diversifier est présente dans leur stratégie actuelle. Ils proposent notamment de livrer les produits de Genève Avenue, qui souhaite regrouper les commerces locaux.

Répertoriant plusieurs centaines, voire milliers de restaurants selon l’application, ces quatre services de livraisons proposent un éventail d’offre extrêmement large. Tous les types de restaurants sont disponibles à des prix similaires : libanais, italiens, sushi, hamburger… Le choix est vaste et la différence de prix viendra essentiellement des frais de livraison.

Principalement des étudiants

A l’heure actuelle, plusieurs centaines de coursiers indépendants utilisent l'application Uber Eats en Suisse. Ils peuvent décider quand ils se connectent à l’application selon leur propre emploi du temps et bénéficient ainsi d’une flexibilité dans leur travail.

Beaucoup d'entre eux sont des étudiants ou jeunes professionnels qui souhaitent gagner un revenu supplémentaire. Pour Hop Delivery, les hoppers circulent à vélo ou à vélo triporteur électrique. Ce sont majoritairement des étudiants ou des jeunes à la recherche de revenus complémentaire.

La start-up compte à l’heure actuelle une trentaine de Hopper qui sont soit payé à l’heure ou alors bénéficie d’un montant minimum avec une commission sur les commandes. Smood.ch emploie plus de 200 personnes, principalement des professionnels, étudiants et professionnels en reconversions.

Les pourboires sont possibles soit via les applications, soit directement de main à main. Hop Delivery, EAT.ch, Uber Eats proposent un délai de livraison similaire, avec l'objectif de livrer leurs clients en maximum 30 minutes. Smood.ch promettent eux maximum 45 minutes d'attente. Les moyens de payements sont les mêmes pour Smood.ch, Hop Delivery et EAT.ch alors que Uber Eats n’accepte que les cartes de crédit en ligne.

Bilan vous recommande sur le même sujet

Les derniers Articles Economie

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."