Bilan

Chocolat au goût amer, à cause de la force du franc

Le chocolat suisse a eu un goût amer l'an dernier pour ses 18 fabricants, qui ont enregistré une année difficile, en raison de la force de la devise nationale.
Selon un communiqué de Chocosuisse, l'organisation professionnelle qui regroupe les 18 fabricants suisses de chocolat, le chiffre d'affaires a reculé de 3,4% à 1,63 milliard de francs et les volumes de -2,2% à 172.376 tonnes.

Le recul des chiffres d'affaires s'explique par les baisse des exportations, «en majeur partie imputable à la force du franc», écrit Chocosuisse.

En Suisse, le volume des ventes a baissé de -1,2%, «en raison de températures légèrement supérieures à la moyenne, ainsi qu'un printemps extrêmement chaud et une période de chaleur à la fin de l'été».

En outre, l'industrie a souffert d'une baisse de la fréquentation touristique. Les touristes sont en effet d'importants acheteurs de chocolats suisses.

Les Suisses se sont rabattus sur du chocolat étranger importé, moins cher que le chocolat local.

Plus de consommation locale de chocolat importé

Ainsi, la part des chocolats importés dans la consommation locale a augmenté, passant de 34% du total à 35,9 % du total.

Au total, la consommation moyenne de chocolat en Suisse par habitant a été de 11,9 kg, soit un montant inchangé par rapport à 2011. Ce calcul prend en compte les achats de chocolat par les touristes étrangers.

Les exportations de chocolat suisse ont diminué de -2,9% en volume l'an dernier, et le chiffre d'affaires de -7,3%.

La Suisse exporte son chocolat vers 140 pays, et l'Allemagne est son plus gros client (18,3% des exportations), devant le Royaume-Uni (13,8%), la France (9,2%) et le Canada (6,9%).

Les ventes dans l'UE ont reculé de -4,1%. A l'exception de l'Allemagne, du Royaume-Uni et de la Belgique, la plupart des marchés d'exportation européens importants ont été en baisse en 2012.

En revanche, les exportations vers le Bahreïn, la Chine, l'Inde, le Japon, les Philippines et la Corée du Sud ont enregistré des «augmentations impressionnantes».

En 2013, les fabricants suisses de chocolat «espèrent compenser les parts de marché perdues en 2012», sur le marché local et «reprendre leur expansion à l'exportation».
Myriam Amara

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Globus à la baisse en 2012
Mario Monti ouvrira la grand-messe davosienne

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."