Bilan

Chine: fort rebond du PIB attendu au 1er trimestre (panel AFP)

La Chine devrait annoncer vendredi un fort rebond de sa croissance au premier trimestre, largement du fait d'une faible base de comparaison avec début 2020, quand l'économie chinoise était paralysée par l'épidémie. Les 15 experts interrogés par l'AFP tablent en moyenne sur une hausse de 18,7% sur un an du produit intérieur brut (PIB) de la deuxième économie mondiale entre janvier-mars.

Une situation qui contraste fortement avec celle un an plus tôt quand l'épidémie de Covid-19 paralysait le pays.

Crédits: Reuters

Bien que sujet à caution, le chiffre officiel du PIB de la Chine est toujours scruté de près compte tenu du poids du pays dans l'économie mondiale. Ce rythme de croissance signerait un record historique pour la Chine depuis la publication de données trimestrielles sur sa croissance en 1992.

Une situation qui contraste fortement avec celle un an plus tôt quand l'épidémie de Covid-19 paralysait le pays: le PIB de la Chine au premier trimestre 2020 s'était effondré de 6,8%, sa pire performance économique depuis 44 ans. Le géant asiatique, où le nouveau coronavirus a fait son apparition fin 2019, est depuis parvenu à pratiquement éradiquer l'épidémie, grâce à de stricts contrôles des déplacements, et à retrouver une activité proche de la normale.

La Chine a d'ailleurs enregistré une croissance positive l'an dernier (+2,3%), à l'opposé de la plupart des autres économies tombées en récession. Et en ce début 2021, "tous les indicateurs clés d'activité enregistrent de fortes hausses", relève l'analyste Tommy Wu, du cabinet Oxford Economics.

A l'image des importations, qui ont bondi en mars de 38,1% sur un an portées par des achats massifs dans l'électronique. Un an plus tôt en pleine épidémie, elles s'affichaient en repli de 0,9% avec une consommation intérieure en berne.

La consommation intérieure, un moteur

Quant à l'activité dans les services -- longtemps maillon faible de la reprise avec une fréquentation au ralenti dans l'hôtellerie-restauration et les transports -- elle était en mars à son rythme le plus élevé depuis le début d'année. Et le secteur a même dû embaucher pour répondre à la demande, selon l'indice indépendant Caixin, réputé pour dresser un tableau fidèle de la conjoncture.

Dans les prochains mois, le retour à la normale sur le plan sanitaire et la levée des restrictions aux déplacements devraient continuer à soutenir la demande intérieure, estime M. Wu. La consommation des ménages sera d'ailleurs l'un des moteurs de la croissance chinoise cette année avec les exportations, prévient l'économiste Rajiv Biswas, du cabinet IHS Markit.

Si la reprise de l'économie est indéniable, les chiffres peuvent cependant apparaître en trompe l'oeil du fait de la faible base de comparaison avec l'an dernier, nuance l'analyste Raphie Hayat, de la banque Rabobank. Les experts interrogés par l'AFP planchent en moyenne sur une croissance de 8,5% cette année en Chine, qui en ferait son rythme le plus rapide depuis 2011.

Le Fonds monétaire international table sur une prévision semblable (8,4%). Plus prudent, Pékin a quant à lui annoncé le mois dernier un objectif de croissance d'au moins 6% cette année.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."