Bilan

Ces pays où il fait bon vivre après 65 ans

Vous souhaitez vous expatrier, complètement ou juste une partie de l’année, dès la fin de votre carrière? Bilan vous conseille sur les meilleures destinations pour profiter de votre retraite.
  • Crédits: Louis Debenham/Getty Images
  • Grâce à ses paysages idylliques, sa culture et sa cuisine, Bali attire de nombreux retraités occidentaux.

    Crédits: Dr
  • Avantages. 

    Chaque pays présente des attraits bien différents selon qu'on recherche des avantages fiscaux aux Bahamas...

    Crédits: Dr
  • ... un faible coût de la vie en Espagne...

    Crédits: Dr
  • ... ou des résidences adaptées aux personnes âgées en Floride.

    Crédits: Dr
  • La qualité de vie à travers le monde.

    Crédits: Image: Bilan
  • L'analyse des situations dans différents pays éclaire le choix des lieux où prendre sa retraite.

    Crédits: Image: Bilan

Au 31  décembre 2013, 141 081 Suisses de plus de 65  ans vivaient à l’étranger. Un chiffre en constante augmentation. Pourtant, même si l’appel du soleil ou d’un meilleur pouvoir d’achat se fait sentir chez la plupart des retraités, il n’est pas si simple de faire le grand saut. Dans la réalité, les questions culturelles, familiales, sociales et même médicales sont à mettre dans la balance avant de s’expatrier à la fin de sa carrière.

«C’est très difficile, à l’âge de 65 ou 70  ans, de reformer un cercle d’amis et de retrouver ses repères dans un pays que vous ne connaissez pas ou peu», confirme Pascal Payot, conseiller en prévoyance professionnelle à la Banque Bordier. «Même les immigrés espagnols et italiens qui s’étaient installés en Suisse dans les années 1970 ont eu beaucoup de peine à retourner vivre dans leur pays d’origine. Certains sont revenus en Suisse car trop déçus de ce qu’ils retrouvaient après tant d’années d’expatriation», rajoute le spécialiste.

Ainsi, partir en vacances dans un pays est une chose, y résider en est une autre. En Suisse, la tendance est d'ailleurs plutôt aux longues vacances ou à la formule six mois/six mois, soit celle de passer la période d’hiver au soleil et de rentrer durant l’été au pays. Une formule privilégiée par nombre de retraités et de personnes encore semi-actives.

Les Suisses pas si bien lotis

Selon l’étude Panorama des pensions 2013 réalisée par l’OCDE, les Suisses partent à la retraite plus tard que leurs voisins. Et malgré un système de financement des pensions qui fonctionne mieux que dans la plupart des autres pays, ce rapport pointe que 21,8% des plus de 65  ans se retrouvent sous le seuil de pauvreté dans notre pays. Et les plus fortunés ne s’en sortent pas mieux, selon Xavier Oberson. L’avocat fiscaliste avertit: «Si l’initiative sur les successions aboutit, la Suisse sera l’un des seuls pays au monde à prélever un impôt sur la fortune et sur les successions.» 

Des raisons qui poussent de plus en plus de seniors, aisés et moins aisés, à s’expatrier. Pas forcément vers les mêmes pays. Les premiers se dirigeront vers les régions qui offrent des avantages fiscaux, alors que les seconds chercheront des lieux où vivre relativement bien avec une simple pension AVS. 

Ils choisiront ainsi une destination conforme à leurs moyens et à leurs affinités culturelles. Les retraités suisses et binationaux affichent une préférence pour l’Espagne, l’Italie, la France, l’Amérique ainsi que l’Asie du Sud-Est. L’Angleterre est aussi devenue une terre d’accueil pour les retraités suisses qui sont près de 5000 à s’y être domiciliés. Le Royaume-Uni offre en effet un statut fiscal particulier baptisé «non domicilied» qui impose les expatriés uniquement sur leurs revenus générés ou rapatriés sur le sol anglais. 

Il faut rappeler que les retraités, même s’ils ne demeurent pas toute l’année dans ces pays, ont en général besoin d’un titre de séjour. Certains Etats ont des visas spéciaux pour rentiers qui restent valables plusieurs années et peuvent être prolongés. Pour en obtenir un, il faut d’ordinaire apporter la preuve que l’on dispose d’un revenu garanti à vie d’un certain montant.

Certains Etats demandent en outre le dépôt, auprès d’une banque, d’une somme donnée (entre 20 000 et 50 000  francs). Et, en règle générale, les retraités doivent avoir une assurance maladie lorsqu’ils entrent dans le pays d’accueil. Les personnes qui vivent à l’étranger au moment du versement de sommes d’argent provenant de la prévoyance professionnelle ou privée (2e et 3e  pilier) ne paient pas d’impôt sur le capital mais un impôt à la source. Dans les pays avec lesquels la Suisse a conclu des conventions sur les doubles impositions, il est possible d’en demander le remboursement. Il en résulte des avantages fiscaux considérables.

Cependant, en cas d’installation dans un pays de la zone euro, il est préférable, selon Cédric Borboën, responsable de la prévoyance professionnelle et fiscalité chez Gonthier & Schneeberger, «de demander sa rente plutôt que la sortie des capitaux car certains pays sont plus gourmands en imposition que la Suisse sur les capitaux».

Quant aux rentes AVS et AI ordinaires fondées sur des cotisations, elles peuvent être versées à n’importe quel lieu de domicile si les prescriptions valables dans le pays de résidence n’y font pas obstacle. Les rentes sont versées directement par la Caisse suisse de compensation ou par la représentation suisse à l’étranger dans la monnaie du pays de résidence. L’ayant droit peut aussi se faire payer sa rente en main d’un représentant désigné en Suisse ou sur un compte en Suisse. La Suisse ne perçoit aucun impôt à la source sur les rentes AVS, qui sont imposables dans le pays de résidence.

Quoi qu’il en soit, Jacques Leuba, directeur de SMT Swiss Mutual Trust à Genève et membre de l’International Tax Planning Association (ITPA), conseille d’«impérativement consulter un fiscaliste spécialisé pour analyser les conséquences d’un changement de domicile fiscal». Bilan a sélectionné un certain nombre de pays avantageux pour prendre toute ou en partie sa retraite.  

Légendes des fiches pays: 

X (peu avantageux); XXXXX (très avantageux)

Asie

THAÏLANDE (structures d’encadrement)

Les retraités suisses sont de plus en plus nombreux à s’installer sur le continent asiatique, et plus précisément en Thaïlande. Ce pays compte la plus importante colonie d’Helvètes de la région. Cependant, malgré la gentillesse de la population et le respect vis-à-vis des aînés, il existe un barrage de la langue, les Thaïlandais ne parlant pas tous l’anglais.

Toutefois, ce pays d’Asie du Sud-Est reste avantageux fiscalement et offre de nombreuses structures d’encadrement pour personnes âgées, type EMS spécialisés. La rente AVS permet en principe d’assurer un niveau de vie bien meilleur qu’en Suisse, même s’il faut quand même un revenu minimum d’environ 2000  francs et d’un dépôt d’environ 24 000  francs dans une banque pour pouvoir demander le visa retraite.

Ce dernier est renouvelé chaque année et dépendra de votre bonne santé ainsi que de votre garantie financière. Dès lors, la conservation d’un pied-à-terre en Suisse est fortement recommandée. Si la santé et vos moyens vous le permettent, vous pourrez voyager facilement dans les pays alentour, tout aussi beaux et culturellement intéressants. Citons, parmi ceux-ci, le Laos, le Cambodge, le Vietnam, la Malaisie ou encore les Philippines.

Fiscalité: XXXX (convention de double imposition avec la Suisse) 

Climat: XXX (fortes moussons qui peuvent provoquer de la pluie en continue avec des inondations et glissements de terrain)

Accessibilité: XXX

Coût de la vie: XXXX

Sécurité: XXX (malgré le récent putsch de l’armée, le DFAE considère le pays comme étant peu dangereux)

Nombre de Suisses de plus de 65 ans en Thaïlande: 1893 (total: 7970) 

BALI (art de vivre)

L’île des dieux est une destination de rêve depuis toujours pour les retraités occidentaux. Il faut reconnaître que dame Nature a donné ce qu’elle a de mieux à Bali: paysages idylliques, collines verdoyantes sculptées par des rizières en terrasses, volcans impressionnants et longues plages de sable blanc.

Dans cette nature sauvage et variée, les retraités peuvent s’adonner aux joies de la randonnée, de la pêche, de la plongée sous-marine ou encore de l’art du batik. La culture n’est pas en reste, avec ses nombreux temples hindouistes, ses arts traditionnels et sa cuisine riche et variée.

Ce coin de paradis est connu aussi pour la gentillesse légendaire des Balinais. Il faut cependant remplir cinq conditions principales pour obtenir un visa retraite: justifier l’achat ou la location d’un logement, disposer d’une assurance santé et décès, déclarer l’emploi d’un employé de maison de nationalité indonésienne, justifier du bénéfice d’une pension retraite minimale de 1500  francs par moiset ne pas travailler. Bali est située à trois heures d’avion de Singapour, qui dispose de centres hospitaliers de grande qualité. Seul inconvénient: le tourisme de masse qui a contribué à faire augmenter le coût de la vie. 

Fiscalité: XXX (convention de double imposition avec la Suisse)

Climat: XXXX

Accessibilité: XX

Coût de la vie: XXXX

Sécurité: XXX

Nombre de Suisses de plus de 65 ans en Indonésie: 140 (total: 1104)

Europe

PORTUGAL (avantages fiscaux)

Le Portugal est le nouveau paradis fiscal pour les retraités européens. Depuis 2013, ces derniers ne paient plus d’impôts sur le revenu pendant dix ans s’ils décident de prendre la résidence portugaise (il faut y vivre au minimum 183  jours par an).

Il n’y a pas non plus de droit de succession pour les résidents portugais. Les autorités espèrent ainsi relancer l’économie et ont obtenu de l’Europe une dérogation pour cette politique fiscale. Malgré la possibilité d’augmenter son pouvoir d’achat, les Suisses connaissent encore mal le Portugal, qu’ils voient comme un pays en crise et instable économiquement.

Pourtant, le pays permet de passer toute ou une partie de sa retraite en bord de mer avec un climat doux et un paysage préservé sans se ruiner. L’immobilier y est très accessible et la qualité des constructions excellente. La proximité de Lisbonne ou de Porto et leur accessibilité (en avion, dont plusieurs compagnies low-cost) permettent de ne pas se couper des siens et d’alterner aisément de résidence au gré de ses envies. A rappeler également que le pays connaît l’un des plus bas taux de criminalité d’Europe.

Fiscalité: XXXXX (convention de double imposition mais pas d’échange d’informations fiscales avec la Suisse)

Climat: XXX

Accessibilité: XXXX

Coût de la vie: XXXX

Sécurité: XXXX

Nombre de Suisses de plus de 65 ans: 628 (total: 3190) 

ESPAGNE (faible coût de la vie)

La péninsule Ibérique attire chaque année de plus en plus de retraités expatriés venus vivre une seconde vie. Près de 7500 Suisses (dont beaucoup de binationaux) de plus de 65  ans vivent en Espagne. Le pays offre énormément d’avantages, tels que la modernité de ses infrastructures et la facilité d’accès, des soins médicaux de qualité, la convivialité des autochtones ou encore une gastronomie et une culture de renommée mondiale.

Pour obtenir un titre de séjour valable cinq ans et renouvelable, il faut justifier d'une affiliation à une assurance maladie ainsi que de ressources financières suffisamment importantes. A rappeler toutefois que l’Espagne est touchée par une crise économique, aggravée notamment par l’éclatement de la bulle immobilière de 2008.

Ainsi de nombreux promoteurs immobiliers ont fait faillite et des milliers de logements peinent à trouver acquéreur. Si des bonnes affaires peuvent être réalisées, de nombreux projets ressemblent à des villes fantômes. Il est donc conseillé d’être extrêmement prudent avant d’acheter un bien immobilier en Espagne.

Fiscalité: XXX (convention de double imposition avec la Suisse)

Climat: XXXX

Accessibilité: XXXX

Coût de la vie: XXXX

Sécurité: XXXX

Nombre de Suisses de plus de 65 ans: 7460 (total 24 242) 

FRANCE (proximité, structure d’encadrement)

Le sud de la France reste un lieu de villégiature recherché par les retraités suisses, pour son charme et son climat. Les résidences privées et maisons de retraite haut de gamme s’y sont développées. Un grand choix de formules est possible, de l’achat d’un logement pensé pour les vieux jours à la location d’une résidence de standing qui prévoit, si besoin est, un accompagnement en cas de perte d’autonomie.

La proximité avec la Suisse permet des formules intéressantes: achat d’un bien pour y séjourner durant une partie de l’année et le louer durant les périodes (trop) touristiques. Des opérateurs immobiliers spécialisés dans ces formules existent. Pour ce qui est du régime d’assurance maladie, deux choix existent.

Choisir le régime français (privé ou public) ou suisse. Dans ce dernier cas, vous pourrez être rattaché auprès du régime français de sécurité sociale sans y verser de cotisations dans la mesure où votre retraite suisse fait déjà l’objet d’un prélèvement par l’organisme suisse débiteur de votre pension. Vous bénéficierez ainsi de la prise en charge de vos soins de santé selon la législation applicable en France.

Fiscalité: XX (convention de double imposition avec la Suisse mais fiscalité lourde, remise en cause au gré des gouvernements successifs. Bras de fer également entre les deux pays sur la nouvelle convention fiscale sur les successions qui reste pour l’heure en stand-by)

Climat: XXX

Accessibilité: XXXXX

Coût de la vie: XXX

Sécurité: XXX

Nombre de Suisses de plus de 65 ans en France: 37 700 (total: 191 362)

MONACO (avantages fiscaux)

Etre résident monégasque apporte des avantages importants, particulièrement fiscaux. En effet, cette monarchie ne prélève pas d’impôt sur le revenu ou sur la fortune, ni sur les plus-values mobilières ou immobilières et aucun impôt sur les successions.

Cependant, pour devenir résident de la Principauté, il y a des formalités à respecter. Il faut en principe être très riche et bien portant. En effet, le coût de la vie reste excessivement élevé avec un prix de l’immobilier quasi inaccessible (en moyenne, le mètre carré se négocie à 40 000  euros).

Fiscalité: XXXXX (pas de convention de double imposition ni d’échange d’informations fiscales avec la Suisse)

Climat: XXXX

Accessibilité: XXXXX

Coût de la vie: X

Sécurité: XXXXX

Nombre de Suisses de plus de 65 ans à Monaco: 414 (total: 1089)

Malte (avantages fiscaux)

De culture anglophone – l’archipel est une ancienne colonie britannique – Malte est un lieu de villégiature incomparable: climat méditerranéen, vestiges splendides de l’Histoire, et avec un taux de criminalité très faible. Depuis 2012, sa capitale, La Valette, a développé une politique en faveur des retraités de l’Union européenne et de la Suisse désirant s’installer sur son territoire.

Le système s’adresse cependant aux personnes relativement aisées. Parmi les dix conditions à remplir, il faut garantir un revenu annuel de 61 000  francs minimum dont 75% sont apportés par les rentes de vieillesse. Les conditions fiscales avantageuses de Malte en font une destination prisée des retraités anglophones.

Fiscalité: XXXX (convention de double imposition avec la Suisse)

Climat: XXXX

Accessibilité: XXXX

Coût de la vie: XXX

Sécurité: XXXX

Nombre de Suisses de plus de 65 ans à Malte: 49 (total: 235)

CONTINENT AMERICAIN

Etats-Unis (faible coût de la vie)

Le rêve américain est possible à tout âge! L’immensité et la diversité des Etats-Unis peuvent donner le tournis, mais certains pôles sont particulièrement attractifs. New York, San Francisco et Washington concentrent des communautés importantes de citoyens suisses de plus de 65 ans, mais c’est bien la Floride, Miami et Palm Beach qui obtiennent la préférence des retraités, quelle que soit leur nationalité. Le climat idéal, tout comme la concentration de seniors – et donc de résidences leur étant destinées – y est pour beaucoup. Question activités, ils ne seront pas en reste: la Floride est le paradis du golf et du yachting.

Malgré la difficulté d’obtenir un permis de séjour – il est plus facile d’obtenir un visa en montant une activité, si petite soit-elle, que de demander un permis de résident – le jeu en vaut la chandelle. Les avantages concernent notamment le plan fiscal (taux d’imposition assez bas, pas d’impôt sur la fortune) ou l’immobilier, qui reste toujours plus avantageux qu’en Suisse.

Le coût de la vie varie selon le lieu de résidence, certains expatriés s’en sortent avec 530  francs suisses par semaine (600  dollars). Parmi les dépenses importantes à prévoir: assurances et connexion internet. 

Fiscalité: XXXX (convention de double imposition avec la Suisse)

Climat: XXX (subtropical humide, ouragans d’août à octobre)

Accessibilité: XXX

Coût de la vie: XXX

Sécurité: XXXX

Nombre de Suisses de plus de 65 ans aux états-Unis: 16 740 (total: 77 520)

Canada (art de vivre)

Le pays des grands espaces continue à faire rêver. Le Canada réunit mer, lacs, montagnes, culture anglophone et francophone, richesses culturelles et grands espaces vierges. Une politique d’accueil en direction d’une population jeune et active est développée, mais le pays est moins ouvert pour des retraités souhaitant s’y installer de façon permanente.

Aucun visa ou statut de résident retraité n’existe actuellement. Le plus simple est de séjourner par périodes de six mois, pour profiter de l’été indien… ou alors de solliciter une demande de résidence sous «investissement» ou «travailleur qualifié», et d’y transférer des capitaux, en vue par exemple d’acquérir un bien, ou d’y lancer un petit business.

Idéal pour ceux qui ne veulent pas rester totalement inactifs. Attention, le fait d’être propriétaire sur place ne donne pas de droit de résidence. Si le pays dispose d’excellentes infrastructures, notamment de transport, les coûts du système de santé y sont élevés. A noter également que les hivers rigoureux (tempêtes de neige, pluies verglaçantes) d’octobre à avril nécessitent une grande vigilance… ou empêchent carrément tout déplacement. 

Fiscalité: XX (convention de double imposition avec la Suisse)

Climat: XX

Accessibilité: XXX

Coût de la vie: XX

Sécurité: XXXX

Nombre de Suisses de plus de 65 ans au Canada: 11 201 (total: 39 253)

Bahamas (avantages fiscaux)

Au nord des Caraïbes, mais à deux pas des côtes américaines, l’archipel aux paysages paradisiaques mêle exotisme et qualité de vie. Les Bahamas ont pendant longtemps été un refuge pour les citoyens suisses inquiétés fiscalement. C’est aujourd’hui un lieu recherché pour couler des jours heureux sous les bougainvilliers et les hibiscus.

Nassau cumule l’avantage d’un climat agréable, de faibles taux d’imposition, de prix de l’immobilier attractifs et d’une grande stabilité politique. De culture anglophone, les îles des Bahamas comportent de nombreux parcs naturels et des zones protégées: l’une des activités intéressantes est l’observation de la faune et la flore locale.

Amateurs de voile, de plongée et d’activités aquatiques: avec 700 îlots, cet archipel est fait pour vous. Il est aussi connu comme la «Mecque du golf», avec de nombreux terrains et une demi-douzaine de grands tournois par an.

Fiscalité: XXXXX (pas de convention de double imposition ni d’échange d’informations fiscales avec la Suisse)

Climat: XXXX

Accessibilité: XX

Coût de la vie: XXX

Sécurité: XXX

Nombre de Suisses de plus de 65 ans aux Bahamas: 61 (total: 475)

Panama (avantages fiscaux)

Au Panama, tout a été fait pour que vous puissiez passer une retraite paisible, heureuse et peu coûteuse. En 1987 déjà, le gouvernement a voté une loi (pensionado) qui donne toute une série d’avantages financiers aux retraités (-50% sur l’ensemble des divertissements, -25% au restaurant, sur les factures d’électricité, d’eau et de téléphone et sur les billets d’avion, etc.).

Cela explique que le Panama arrive régulièrement en tête des classements des pays les plus agréables où prendre sa retraite (en 2014, le Panama obtient la première place du classement des meilleurs pays du monde où passer sa retraite par le magazine internationalliving.com et par Forbes). Malgré certains a priori, le pays, qui est très développé économiquement, offre une stabilité politique grâce au régime démocratique et constitutionnel mis en place. Le canal de Panama et les enjeux économiques mondiaux qui en découlent sont les garants de cette stabilité.

C’est, en outre, le seul pays d’Amérique centrale avec une métropole internationale (Panama City) où les gens parlent espagnol et anglais. La capitale est une ville dynamique et cosmopolite avec de grands restaurants et d’excellents hôpitaux. Pour obtenir un visa retraite, il vous faut acquérir un bien immobilier et justifier une pension minimale d’environ 1000  francs par mois.

Par ailleurs, la fiscalité pratiquée dans le pays est très avantageuse: il n’y a pas d’impôt sur les successions, la TVA est de 7% et il n’y a pas de taxes ni de TVA sur les carburants, les livres, les services médicaux et les produits alimentaires de base.

Fiscalité: XXXXX (pas de convention de double imposition ni d’échange d’informations fiscales avec la Suisse)

Climat: XXXX

Accessibilité: XX

Coût de la vie: XXXX

Sécurité: XXX

Nombre de Suisses de plus de 65 ans: 121 (total: 722)

Costa Rica (faible coût de la vie)

Ce petit pays d’Amérique centrale s’est spécialisé dans l’accueil de retraités étrangers (Américains, Allemands) mais est encore peu connu des Suisses. Le Costa Rica a en effet prévu des statuts particuliers pour les retraités étrangers (le statut de «résident retraité» s’obtient sous réserve d’un revenu minimal de 900  francs suisses par mois).

Au cœur des Caraïbes, bordé par le Pacifique, ce territoire de 51 000 km2 est un paradis surtout connu des amoureux de la nature, et qui échappe – pour combien de temps encore? – au tourisme de masse. Des fonds marins à couper le souffle aux mangroves inextricables en passant par des forêts quasi vierges, c’est l’endroit idéal pour les aventuriers.

Démocratique, le pays ne possède pas d’armée et connaît une réelle stabilité politique. Acquérir un bien est relativement aisé, les coûts de l’immobilier étant extrêmement attractifs. A titre d’exemple, une villa cinq pièces et son terrain de 4700  m2 à quelques kilomètres de la côte se négocient à moins de 290 000  francs. Si la population est chaleureuse, aimable et tolérante, le pays n’est cependant pas une terre de melting-pot, et l’intégration passe en grande partie par la maîtrise de la langue locale, l’espagnol.

Fiscalité: XXX (convention de double imposition avec la Suisse mais pas d’échanges d’informations fiscales)

Climat: XXXXX

Accessibilité: XX

Coût de la vie: XXXXX

Sécurité: XXXX

Nombre de Suisses de plus de 65 ans au Costa Rica: 259 (total: 1660)

Uruguay (qualité de vie)

Avec ses vieilles citadelles, ses bons restaurants, ses marchés colorés et ses monuments historiques, l’Uruguay a longtemps été considéré comme la «Suisse de l’Amérique latine». Situé entre le Brésil et l’Argentine, c’est l’un des pays les plus abordables et diversifiés de la région avec un climat agréable et tempéré toute l’année. C’est également l’un des plus sûrs et plus stables politiquement et économiquement. L’Uruguay a la meilleure infrastructure globale de la région avec des résidences de qualité, d’excellents services de transport et de soins médicaux.

Sa capitale, Montevideo, est considérée comme la ville d’Amérique latine où la qualité de vie est la plus élevée avec un coût 40 à 60% inférieur à celui des Etats-Unis et de l’Union européenne, notamment en raison du secteur des services qui reste très bon marché. Le pays est très intéressant pour les riches retraités qui souhaitent investir dans le pays. Ces derniers ne paient pratiquement pas d’impôt. 

Fiscalité: XXXX (convention de double imposition avec la Suisse)

Climat: XXXXX

Accessibilité: XX

Coût de la vie: XXXX

Sécurité: XXXX

Nombre de Suisses de plus de 65 ans: 237 (total: 1042)

Argentine (faible coût de la vie)

Avec une superficie de 2 780  400 km2, le territoire argentin s’étend sur une surface équivalant à cinq fois la France et se caractérise par une grande diversité de reliefs et de paysages. Sommets vertigineux de la cordillère des Andes, vastes plateaux du Chaco, immensité de la Pampa, glaciers de Patagonie.

On retrouve le même contraste en ce qui concerne le climat: subtropical au nord, froid en Patagonie, tempéré dans la capitale et une grande partie du pays. Cependant, l’Argentine reste un pays relativement dangereux, corrompu et peu efficace du point de vue administratif. Le pays est cependant avantageux pour son faible coût de la vie et pour ses grandes plaines qui raviront les amateurs de golf et de polo. Il est toutefois plutôt conseillé d’y passer quelques mois par année plutôt que d’y résider définitivement. 

Fiscalité: XX (convention de double imposition avec la Suisse)

Climat: XXX

Accessibilité: XX

Coût de la vie: XXXX

Sécurité: XX

Nombre de Suisses de plus de 65 ans en Argentine: 3529 (total: 15 864)

Brésil (art de vivre)

Le pays sud-américain est de plus en plus prisé pour les retraites à l’étranger. Ici, tout est démesuré: sur 201 millions d’habitants, 84% vivent dans des aires urbaines, le centre du pays reste majoritairement rural, voire sauvage. A moins d’acheter une vaste demeure à l’intérieur des terres, préparez-vous donc à connaître quelques inconvénients de la vie urbaine, au sommet desquels, les embouteillages! Le coût de la vie varie selon le lieu de résidence.

Il est particulièrement élevé à Rio et São Paulo. Mais il est certain que le prix de l’immobilier dans le sud et dans la région de João Pessoa est beaucoup plus avantageux qu’en Europe, d’où l’attrait pour ces contrées provenant des retraités européens et même brésiliens.

Outre le climat naturellement doux, une nature luxuriante, et un mode de vie détendu, le Brésil est apprécié pour sa société jeune et ouverte, car fortement métissée. Le visa spécial retraité («viper») exige quand même des revenus de 2400  francs suisses par mois. A rappeler également que les grandes inégalités sociales favorisent une importante criminalité.

Fiscalité: XX (pas de convention de double imposition avec la Suisse)

Climat: XXX

Accessibilité: XX

Coût de la vie: XXX

Sécurité: X

Nombre de Suisses de plus de 65 ans au Brésil: 3042 (total: 15299) 

OCEAN INDIEN et AFRIQUE

Afrique du Sud (art de vivre)

La «rainbow nation» est aussi un arc-en-ciel… de paysages. Des canyons aux déserts, du veld aux forêts alpines, des mangroves aux montagnes en passant par les vignobles et les plages à perte de vue, l’Afrique du Sud est constituée d’une multitude de territoires. Mais aussi de cultures: 11 langues officielles sont reconnues. Pour les passionnés de nature et de faune sauvage, Pretoria, Durban ou Le Cap peuvent être un point de départ pour explorer le sud du continent africain et ses riches parcs nationaux, ou rayonner vers l’océan Indien voisin (Réunion, Madagascar, île Maurice…).

Sur place, vous trouverez aussi des terrains de golf grandioses et de multiples choix d’activités extérieures. Un permis de séjour «pensionné» est prévu pour les retraités, moyennant un revenu de 1700  francs par mois.

Une centaine d’entreprises suisses sont installées sur place, actives dans plusieurs secteurs, notamment l’importation de métaux, ce qui explique la présence d’une communauté de près de 10 000 Suisses expatriés. Pour l’installation, il est conseillé de privilégier les régions du Gauteng et du Cap, plus prospères et mieux dotées en infrastructures. L’apartheid a peut-être disparu, mais des ghettos géographiques et une forte criminalité existent toujours: soyez-en conscient lorsque vous choisirez votre quartier de résidence. 

Fiscalité: XXX (convention de double imposition avec la Suisse)

Climat: XXXX

Accessibilité: XX

Coût de la vie: XXX

Sécurité: X

Nombre de Suisses de plus de 65 ans en Afrique du Sud: 2163, la majorité à Pretoria (total: 9419) 

 Île Maurice (avantages fiscaux)

L’île Maurice est non seulement une destination touristique francophone, c’est aussi le centre financier de l’océan Indien. Maurice a signé des conventions avec de nombreux pays qui permettent aux expatriés de bénéficier d’avantages fiscaux. Par ailleurs, il suffit d’y vivre six mois par an pour bénéficier de la politique d’imposition avantageuse de l’île.

Il faut savoir également que la demande d’un permis de séjour en qualité de retraité n’impose pas l’achat d’un bien immobilier. Cela permet une plus grande liberté du lieu de résidence, soit en achat immobilier, soit en qualité de locataire, avec des loyers raisonnables: un logement de 100  m2 pieds dans l’eau bleue de l’océan Indien coûte autour de 2500  francs par mois. Les retraités doivent résider pendant une période d’au moins trois ans, période après laquelle ils peuvent obtenir un visa de résident permanent.

Toutefois, les autorités posent pour condition principale le transfert d’un montant d’environ 40 000  francs pour chacune de ces trois années pour pouvoir prétendre au titre de résident permanent. Maurice est très appréciée par les amateurs de golf, l’île comprenant parmi les plus beaux parcours du monde. 

Fiscalité: XXXXX (pas de convention de double imposition ni d’échanges d’informations fiscales avec la Suisse)

Climat: XXXX

Accessibilité: XXX (peu de décalage horaire avec la Suisse: 4 heures en hiver et 2 heures en été)

Coût de la vie: XXX

Sécurité: XXXX

Nombre de Suisses de plus de 65 ans à l’île Maurice: 141 (total: 661) 

Chantal Mathez

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."