Bilan

Ce que la Suisse dépense pour ses médicaments

L'assurance maladie obligatoire a payé en 2012 environ 5 milliards de francs pour le remboursement des médicaments. Selon Santésuisse, on pourrait diminuer la facture de 455 millions. Explications
  • La Suisse dépense plus de 40 milliards d'euros pour sa santé chaque année. C'est bien plus que ses voisins français ou allemands.
  • La Suisse dépense 700 francs par année et par habitant pour les médicaments pris en charge par l'assurance obligatoire. C'est deux fois plus que la Grande-Bretagne.
  • Les différents canaux de distribution des médicaments en Suisse. Plus de la moitié des médicaments sont vendus par les pharmacies. Un tiers des médicaments est vendu par des médecins.
  • Pour santésuisse, la marge commerciale des différents canaux de distribution des médicaments est trop élevée. L'association estime que les médecins devraient réduire leur marge de 465 à 209 millions et les pharmaciens de 689 à 528 millions.
  • Sanésuisse ne remet pas en cause la taxe conseil du pharmacien qui coûte 172 millions. En revanche, l'association estime que la marge commerciale des pharmacies est trop élevée. Elle se monte à 689 millions alors qu'elle s'élève en moyenne à 528 millions dans les 6 pays européens analysés.
  • Santésuisse estime que les médecins qui vendent des médicaments directement au patient prennent une marge trop élevée. Elle demande aux médecins de diviser par deux leur marge.
  • Santésuisse prend l'exemple d'un paquet d'Aspirin pour montrer les différentes marges commerciales appliquées selon les pays.
Santésuisse, l'association faîtière des assureurs-maladie suisses, persiste et signe. Les Suisses paient trop chers leurs médicaments en comparaison internationale. Et cela même lorsque l'on tient compte des coûts de la vie les plus hauts en Suisse. Selon l'enquête de l'association, sur les 5 milliards remboursés par l'assurance obligatoire pour les médicaments en 2012, on pourrait très bien économiser 455 millions.

Comment? En réduisant les marges des médecins vendeurs de médicaments, celles des pharmacies et enfin dans une moindre mesure celles des hôpitaux. «Il doit y avoir des marges commerciales différentes selon les canaux de distribution. », estime Verena Nold Rebetez, la directrice de santésuisse. «Il n'est pas normal qu'un médecin qui peut choisir son assortiment de médicaments et qui n'a pas des horaires d'ouverture étendus touche la même marge sur un médicament qu'une pharmacie ».

5000 francs par année

Selon Verena Nold Rebetez, la Suisse a les coûts de la santé les plus hauts d'Europe avec une dépense moyenne de 5000 francs par année et par habitant. Et elle est en tête également pour les médicaments avec une dépense de 700 francs par année et par habitant.

Que demande concrètement Santésuisse? Que l'Etat fasse pression pour raboter les marges commerciales sur les médicaments selon la ventilation suivante: -257 millions pour les médecins propharmacie, -182 millions pour les pharmacies traditionnelles et - 16 millions pour les hôpitaux. Soit un total de 455 millions, ce qui représente une économie de 57 francs par année et par assuré.

Étude de l’État en cours

Qu'en pense l’État? L'Office fédéral de la santé publique est en train de mener une étude sur les différents canaux de distribution des médicaments. Ses conclusions seront connues ultérieurement.

En attendant, voici dans notre galerie photos ci-dessus les grands points de l'étude menée par santésuisse sur 8098 médicaments dans 6 pays de comparaison: l'Allemagne, la France, l'Autriche, la Hollande, le Danemark et la Grande-Bretagne.







Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."