Bilan

Bilan démêle le vrai du faux

Chaque mois, nous vous proposons de revenir sur des informations qui ont circulé, apporter les rectifications et expliquer le contexte.

Les vaccins anti-Covid qui utilisent les «ARN messagers» modifient notre génome et peuvent entraîner des mutations génétiques

Faux. Ces vaccins à ARNm ne touchent pas à notre ADN et disparaissent de notre corps.

(Crédits: Stephen Zenner/SOPA Images/Getty Images)

Une des sources de méfiance contre les vaccins anti-Covid provient du fait que certains – dont ceux de Moderna et de Pfizer-BioNTech – sont de nouvelle génération, et utilisent l’«ARN messager» (ARNm). Peu connue, cette molécule introduite par le vaccin sert à transporter un morceau d’information génétique du virus dans notre corps. Les ARNm sont la source de nombreuses craintes, car il a été supposé, à tort, qu’ils ont un effet sur nos cellules génétiques.

Ces molécules sont soupçonnées de pénétrer dans nos cellules et de modifier notre ADN, modifications génétiques qui seraient même potentiellement héréditaires. Démentis clairs de la part des spécialistes: non, l’ARN messager ne peut pas modifier le génome humain. Il ne pénètre pas dans le noyau de nos cellules, où se situe notre matériel génétique. Il ne reste que quelques jours dans notre corps, puis disparaît après avoir rempli sa mission. Le vaccin utilise une petite portion de l’ARN du SARS-CoV-2, celle qui permet au virus de s’accrocher à la cellule et de l’infecter. La portion d’ARN est optimisée de manière à déclencher une réponse immunitaire optimale, et donc à produire des anticorps capables de neutraliser le SARS-CoV-2 en cas d’infection.


Remplacer toutes les voitures et camions du gouvernement fédéral américain par des véhicules électriques «créerait 1 million d’emplois automobiles dans le secteur des énergies propres»

Faux. Joe Biden a surestimé les effets sur l’emploi de sa politique des énergies propres.

Le New York Times a analysé la véracité des propos du président Joe Biden durant sa première semaine à la Maison-Blanche. Le quotidien de la côte est a constaté qu’entre le 20 et le 26 janvier, Joe Biden a fait 20 déclarations, dont trois véhiculaient de fausses informations.

Parmi celles-ci, le Démocrate a déclaré, à propos de sa politique des énergies propres, que remplacer toutes les voitures et camions appartenant au gouvernement fédéral par des véhicules électriques «créerait un million d’emplois automobiles dans le secteur des énergies propres». Après vérification, il est apparu douteux que la flotte fédérale de voitures et de camions, dont le nombre d’unités s’élève à 645 000, puisse créer 1 million d’emplois dans l’automobile, même avec les projections les plus optimistes.

Au total, le secteur automobile américain emploie un peu moins de 3 millions de travailleurs à des postes manufacturiers et commerciaux, alors que 15 à 20 millions de voitures sont vendues chaque année. Des études citées par le NYT indiquent que la politique des énergies propres aurait une influence nettement plus modérée sur l’emploi que les affirmations du président Biden. Par exemple, une étude de 2010 a estimé que 1,9 million d’emplois seraient créés si 123 millions de véhicules roulaient avec des moteurs électriques.

Zaki Myret
Myret Zaki

RÉDACTRICE EN CHEF DE BILAN de 2014 à 2019

Lui écrire

Myret Zaki est journaliste indépendante et responsable de la Filière communication au CFJM (Centre de formation au journalisme et aux médias). Entre 2010 et 2019, elle a travaillé au magazine Bilan, assumant la rédaction en chef à partir de 2014. Elle avait auparavant travaillé au Temps de 2001 à 2009, dirigeant les pages financières du journal. Ses débuts, elle les avait faits à la banque Lombard Odier dès 1997, où elle a appris les fondements de l'analyse boursière. En octobre 2008, elle publie son premier ouvrage d'investigation, "UBS, les dessous d'un scandale" qui lui vaut le prix Schweizer Journalist. En 2010, elle publie "Le Secret bancaire est mort, vive l'évasion fiscale", puis en 2011 "La fin du dollar" qui prédit la fin du statut de monnaie de réserve du billet vert. En 2016 elle signe «La finance de l'ombre a pris le contrôle».

Du même auteur:

L'INSEAD délivre 40% de MBA en Asie
La bombe de la dette sera-t-elle désamorcée ?

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."