Bilan

Bientôt des magasins intelligents en Suisse?

Inédit: une société fribourgeoise veut proposer aux commerçants une technologie basée sur la vidéosurveillance qui leur permettra de mieux comprendre la démarche des clients.

Pour l’heure, aucun point de vente en Suisse ne serait équipé de caméras intelligentes.

Crédits: Christian Beutler/Keystone

Des magasins intelligents vont-ils aussi voir le jour en Suisse? Aux Etats-Unis et dans plusieurs pays européens, les acteurs du commerce de détail sont de plus en plus nombreux à utiliser les nouvelles technologies afin de connaître leur clientèle et de mieux répondre à leurs attentes. L’intelligence artificielle et le big data permettent d’analyser et d’utiliser une quantité très élevée de données grâce à des caméras installées dans les points de vente. Par exemple, une enseigne parvient à savoir qui fréquente ses magasins, à quelle heure une personne a franchi la porte, combien de temps elle y est restée, les rayons où elle s’est attardée, dans quel état d’esprit, si elle acheté un produit, etc. Comprendre le comportement des clients et leurs flux devient un atout qui peut améliorer le rendement d’un point de vente.

Parmi les entreprises actives dans ce domaine se trouve Morphean, installée près de Fribourg et présente dans plusieurs pays européens. La société vend une plateforme logicielle basée sur l’intelligence artificielle dans la vidéosurveillance. Fondée sur l’analyse proactive des comportements humains, cette technologie offre des prestations destinées à la fois à des fins de sécurité et de marketing dans le commerce de détail. «Grâce à divers algorithmes d’analyse vidéo, notre application logicielle collecte de nombreuses données qui permettent de comprendre la démarche du consommateur», explique son cofondateur et directeur Rodrigue Zbinden.

Alors que la plateforme est déjà bien présente sur le territoire helvétique pour une utilisation à des fins de vidéosurveillance, plusieurs projets y sont désormais en cours pour une utilisation orientée marketing. Selon le patron de Morphean, il semble qu’aucune autre société ne soit encore active en Suisse dans ce créneau. «Je n’ai pas non plus connaissance que des enseignes utilisent ces nouvelles technologies», relève Nicolas Inglard, directeur du cabinet de conseil et d’études Imadeo. Et cela ne le surprend pas: «D’un côté, les commerçants savent qu’ils doivent investir dans ce domaine. De l’autre, ils estiment que ce n’est pas le moment d’agir en raison de leurs difficultés actuelles. Résultat: ils attendent, alors que les progrès technologiques pourraient les aider.» 

Et la sphère privée?

Les données collectées dans un magasin posent la question de la protection de la sphère privée. Les clients savent-ils qu’ils sont filmés? «Nos applications distinguent l’utilisation de la vidéosurveillance à des fins de sécurité avec celle destinée à du marketing», relève Rodrigue Zbinden. Dans ce dernier domaine, seules les données sont enregistrées, mais jamais les images elles-mêmes. «Ni notre société ni le commerçant ne parviennent à identifier visuellement la personne qui se trouve dans le magasin. Tout est anonyme, les données restent uniquement quantitatives. Le but est d’en déduire des tendances d’achat ou des consommateurs types. Aucune inquiétude donc pour le consommateur», insiste Rodrigue Zbinden. 

Le patron de Morphean concède toutefois que son entreprise n’a pas abordé le préposé à la protection fédérale des données pour savoir si cette technologie pourra être exploitée sur le marché helvétique. «De manière générale, répond son porte-parole Francis Meier, de telles applications ne peuvent être employées que si les clients d’un magasin en ont été informés.
Et celui-ci doit respecter leur volonté et accepter s’ils ne veulent pas être filmés.» 

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."