Bilan

Berne pourrait conclure rapidement un accord de libre échange avec Londres

Le vote des Britanniques en faveur du Brexit pourrait entraîner d'autres pays membres vers une sortie, selon le KOF.

Le vote des Britanniques en faveur du Brexit risque de créer un précédent et pourrait entraîner d'autres pays membres vers une sortie, selon le KOF.

Crédits: Reuters

La Suisse, en tant que non-membre de l'UE, pourrait conclure assez rapidement un accord de libre échange avec le Royaume-Uni qui a décidé jeudi par référendum de quitter l'Union européenne, a indiqué vendredi l'institut de recherche économique KOF. Ce dernier anticipe néanmoins des répercussions négatives pour la conjoncture suisse, principalement par le renchérissement du franc, et s'apprête à revoir ses prévisions de PIB.

Le départ annoncé du premier ministre britannique David Cameron et le processus de sortie du Royaume-Uni de l'UE, qui pourrait durer plusieurs années, sont autant d'incertitudes qui vont peser sur l'économie européenne et suisse, a averti le KOF.

Le vote des Britanniques en faveur du Brexit risque de créer un précédent et pourrait entraîner d'autres pays membres vers une sortie, selon un communiqué de l'institut de l'EPF de Zurich.

Faisant écho aux déclarations du président de la Confédération Johann Schneider-Amman, le KOF a averti que le référendum britannique allait influencer les négociations entre Berne et Bruxelles sur l'application de l'initiative sur l'immigration.

D'un point de vue économique, le vote des Britanniques va avoir des effets négatifs pendant au moins deux ans sur la conjoncture du Royaume-Uni, tout comme celle de l'UE.

Les exportateurs suisses devraient aussi souffrir de l'affaiblissement de la livre face au franc, qui va rendre les produits helvétiques plus chers. Le KOF a rappelé que les exportations suisses vers la Grande-Bretagne représentaient 5,8% des exportations totales, plaçant le pays en cinquième destination des produits helvétiques.

Les produits pharmaceutiques, les montres et les instruments de précision sont les principaux produits suisses vendus au Royaume-Uni.

Le tourisme devrait également subir l'impact du change, les touristes britanniques représentant 8,5% des nuitées de visiteurs étrangers dans la Confédération.

Le directeur du KOF, Jan-Egbert Sturm, interrogé par l'ats, s'"attend à revoir les prévisions de PIB" pour la Suisse. Ce dernier n'était pas en mesure dans l'immédiat d'évaluer l'abaissement des prévisions de croissance, mais a indiqué "ne pas s'imaginer que le Brexit aura un effet dramatique sur la Suisse".

Dans ses dernières estimations de juin, le KOF avait dit tabler sur un produit intérieur brut (PIB) en hausse de 1,0% cette année et de 1,5% en 2017.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."