Bilan

Berne «fait au mieux pour écarter le danger» terroriste

Face aux craintes d'accueillir des terroristes, "les autorités examinent tout ce qui leur est possible d'examiner", assure Mario Gattiker, secrétaire d'Etat aux migrations.

"On ne peut pas faire la lumière sur l'entier du passé des demandeurs d'asile", souligne Mario Gattiker. 

Crédits: Keystone

Le secrétaire d'Etat aux migrations Mario Gattiker réagit aux craintes d'accueillir des terroristes parmi les requérants entrant en Suisse. "Tous les demandeurs d'asile transférés aux cantons sont enregistrés et identifiés", assure-t-il dans la SonntagsZeitung.

Les autorités examinent tout ce qui leur est possible d'examiner, ajoute M. Gattiker, répondant à la question de savoir si l'on peut être certain de ne pas donner asile à des terroristes. Les dossiers délicats sont transmis au Service de renseignement de la Confédération pour analyse. "Mais on ne peut pas faire la lumière sur l'entier du passé des demandeurs d'asile", souligne-t-il.

Bien que les auteurs des attentats de Paris qui ont fait au moins 129 morts vendredi soir n'aient pas encore pu être identifiés, la communauté internationale se demande déjà s'il y a des personnes en lien avec ces actes terroristes parmi les centaines de milliers de réfugiés.

Pour le conseiller fédéral Ueli Maurer, interrogé par la SonntagsZeitung et la NZZ am Sonntag, ce danger existe bel et bien. On peut imaginer que des individus ou de petits groupes sont entrés sur le territoire, poursuit-il. Les potentielles "cellules dormantes qui vivraient parmi nous représentent le plus gros danger, car il n'existe pratiquement pas d'informations sur de telles personnes".

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."