Bilan

Barack Obama défend les forages autorisés pour Shell en Arctique

Le géant du pétrole a reçu en début de semaine le feu vert de l'administration Obama pour explorer de nouvelles sources de pétrole dans la mer de Chukchi, au large de l'Alaska.

Plusieurs organisations de protection de l'environnement sont vent debout contre ce projet de forage en Arctique. 

Crédits: Dr

Le président américain Barack Obama a qualifié jeudi le pétrole d'"importante" source d'énergie, au moment où les Etats-Unis tentent de développer des sources énergétiques propres, et a défendu l'autorisation donnée au géant Shell de forer dans l'Arctique.

Le géant du pétrole a reçu en début de semaine le feu vert de l'administration Obama pour explorer de nouvelles sources de pétrole dans la mer de Chukchi, au large de l'Alaska, à la condition que le groupe anglo-néerlandais obtienne les permis appropriés de la part des agences environnementales et de protection des animaux.

"Je travaille à travers le monde pour réduire nos émission de dioxyde de carbone et pour remplacer, à terme, les énergies fossiles par des énergies propres", s'est défendu jeudi le président américain, lors d'une conférence de presse.

"Entre temps, nous allons continuer à utiliser des énergies fossiles et, quand cela peut être fait de manière sûre et appropriée, la production de pétrole et de gaz naturel est importante", a-t-il ajouté.

Même si Shell avait déposé sa demande il y a plusieurs années, "nous l'avons retardée très longtemps, jusqu'à ce qu'ils puissent nous fournir ce genre de garanties que nous n'avions jamais vues avant", a expliqué M. Obama depuis la résidence présidentielle de Camp David, après un sommet entre les Etats-Unis et les six pays du Conseil de coopération du Golfe.

Plusieurs organisations de protection de l'environnement sont vent debout contre ce projet de forage, arguant de la vulnérabilité des espèces qui seront mises en danger dans l'Arctique.

Le groupe avait lui-même suspendu son projet en 2013, à la suite de deux incidents sur ses plateformes pétrolières.

Importer du pétrole de l'étranger signifierait, a poursuivi M. Obama, "de l'acheter depuis des régions qui ont des normes environnementales bien plus basses que les nôtres".

En avril 2010, l'explosion dans le Golfe du Mexique de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon, exploitée par le groupe pétrolier britannique BP, avait entraîné la mort de 11 personnes et le déversement de 4,9 millions de barils de brut dans la mer.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."