Bilan

Ban Ki-moon et Ueli Maurer définissent l'après-2015

Le secrétaire général de l'ONU et le président de la Confédération ont ouvert à Genève la session annuelle du Conseil économique et social (ECOSOC).
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a demandé lundi à Genève d'adopter un programme ambitieux pour la consolidation des Objectifs du Millénaire sur le développement après 2015.

Ueli Maurer lui a fait écho en souhaitant l'adoption d'un partenariat mondial sur le développement durable.

Ban Ki-moon a invité la communauté internationale à «forger un programme ambitieux» pour l'agenda de l'après-2015, en ouvrant la session annuelle du Conseil économique et social (ECOSOC).

Il a affirmé que «des progrès substantiels et significatifs ont été accomplis pour parvenir» à plusieurs des Objectifs du Millénaire (OMD), fixés en 2000, y compris la réduction de moitié du nombre de personnes vivant dans l'extrême pauvreté ou la réduction de moitié de la proportion de la population sans accès à l'eau potable.

A moins de 1000 jours de l'échéance, des progrès ont aussi été accomplis dans le domaine de la santé, notamment dans la lutte contre le paludisme, la tuberculose et le VIH, a souligné le secrétaire général de l'ONU.

Il sera possible de réaliser l'objectif de réduction de moitié entre 1990 et 2015 de la proportion de personnes qui souffrent de la faim. Celle-ci est tombée de 23,2% en 1990-1992 à 14,9% en 2010-2012, selon le rapport présenté par Ban Ki-moon.

Le taux de mortalité des moins de cinq ans a baissé de 41% entre 1990 et 2011 et le taux de mortalité maternelle de 47%. Mais, il faut accélérer le rythme des progrès et combattre les disparités entre nations et groupes de population, a affirmé le diplomate sud-coréen.

Priorités de la Suisse

Le président de la Confédération Ueli Maurer lui a fait écho en lançant un appel à «mettre en place un partenariat mondial sur le développement durable pour l'après-2015». Il a énoncé les priorités de la Suisse: la défense des droits de l'homme, le respect des limites de la planète, la justice sociale, l'universalité et la cohérence politique.

Le président de la Confédération a encore cité la nécessité de réduire les risques de catastrophes naturelles, de lutter contre les entraves à la paix, d'assurer la transition vers des modes de production et de consommation durables, ainsi qu'une meilleure santé à tous les âges et la sécurité de l'approvisionnement en eau.

Ueli Maurer a souhaité que les objectifs pour l'après-2015 soient concis, précis et compréhensibles pour tous et dotés d'un système rigoureux de contrôle. Il a souligné l'engagement actif de la Suisse et salué la volonté de réforme de l'ECOSOC.
Jean-Claude Meier

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."