Bilan

Bâle, carrefour stratégique pour le tourisme économique suisse

Tout au long de l'été, Bilan vous emmène à la découverte du tourisme industriel et économique suisse. Balades culturelles et architecturales, visites de musées techniques et technologiques, d’entreprises, de campus et d’écoles: une autre manière de (re)découvrir notre pays à l'heure du coronavirus. Cette semaine, nous vous emmenons en Suisse alémanique, dans les cantons de Bâle-ville et Bâle-campagne, à la frontière avec la France et l'Allemagne.

Le «Dreiländereck» constitue un carrefour unique de trois pays, trois langues et trois cultures.

Crédits: DR Bâle Tourisme

Dans le Nord-Ouest de la Suisse, aux portes de la France et de l'Allemagne, Bâle jouit d'une importante renommée touristique enSuisse et à l'international. Jusqu'en 1833, il n'y avait qu'un seul canton. La séparation entre Bâle-ville et Bâle-campagne résulte d'un mouvement de protestation initié parles paysans de la région pour demander plus d'égalité vis-à-vis des habitants de la ville. Aujourd'hui, ce sont deux entités juridiques distinctes qui possèdent leurs caractéristiques propres: la ville est un territoire dense, industrialisé et international (30% de la population est étrangère*),tandis que la campagne est une terre majoritairement paysanne et agricole. Du fait de ces particularités, les deux demi-cantons sont restés très dépendants l'un de l'autre.

Avec près de 180'000 habitants, la ville de Bâle est la troisième métropole suisse, après Zurich et Genève. L’agglomération, à cheval sur trois pays, regroupe plus de 900’000 personnes. Chaque année, elle attire de plus en plus de visiteurs en provenance de Suisse, mais aussi de l'étranger. En 2019, elle a comptabilisé plus de 1’400'000 nuitées, dont un tiers de touristes suisses. «L'arrivée de EasyJet, en 2004, a fortement contribué à doper le tourisme dans le la région: en 20 ans, le nombre de nuitées a fait plus que doubler dans la ville de Bâle», se réjouit Daniel Egloff, directeur de BâleTourisme. Face à cette demande croissante, les deux cantons voisins ont développé et diversifié leur offre touristique, notamment vers le tourisme industriel et économique.

Attractivité culturelle et architecturale

Bâle est avant tout connue pour sa diversité culturelle et architecturale. La vieille ville abrite de nombreux monuments historiques : des édifices du Moyen-Âge, des maisons de la Renaissance ou encore des hôtels particuliers datant du XVIIIe siècle... BâleTourisme propose une série de visites guidées thématiques qui racontent l'histoire ou l'actualité de cette ville riche en contrastes à travers son architecture.

Capitale culturelle de la Suisse, Bâle héberge pas moins de 40 musées, dont certains sont mondialement reconnus. La majorité est consacrée à l'Art sous toute ses formes... Mais d'autres musées valent le détour pour le touriste avide d'informations sur le patrimoine historique, culturel et industriel de Bâle, comme le Musée d'histoire naturelle, le Musée du Papier, situé dans un vieux moulin à papier datant de 1453 et retraçant l'histoire de l'imprimerie, ou encore la Maison des arts électroniques, dédiée à la culture numérique et aux nouvelles formes d’art inhérentes à l’ère de l’information.

Et l'offre ne s'arrête pas à la ville de Bâle. De l'autre côté de la frontière, près de la ville allemande de Weil am Rhein, le Vitra Campus est un lieu unique en son genre: un parc de 25 hectares imaginé par le fabricant suisse de meubles contemporains Vitra. En son sein, le Vitra Design Museum, dont la construction du bâtiment principal a été confiée à l'architecte Frank Ghery en 1989, constitue l'un des plus importants musées de design au monde avec une collection permanente de plus de 400 pièces majeures du mobilier moderne, de 1800 à nos jours. Et juste à côté se situe la VitraHaus, conçue elle par les architectes bâlois Herzog et de Meuron, comme un enchevêtrement de maisons allongées.

Vitra Campus (AFP)


Pôle universitaire et scientifique

Bâle est aussi un grand centre universitaire. Fondée en 1460, l'Université de Bâle est le plus vieil établissement d'enseignement supérieur de Suisse et constitue un lieu de référence pour l'enseignement des sciences de la vie, de la médecine et de la pharmacologie. Aujourd'hui, elle compte près de 13'000 étudiants de plus de 100 nationalités, dont 2700 en doctorat.

Au sein du Département des science pharmaceutiques de la Faculté des Sciences naturelles, le Musée de la Pharmacie est ouvert au public. Il présente une des plus importantes collections de l'histoire de la pharmacie: des vieux médicaments, des ustensiles de laboratoire, des microscopes, des ordonnances, des gravures et des brochures datant des années 1920. En 2019, il a accueilli plus de 11'000 visiteurs majoritairement issus de la région.

Musée de la Pharmacie (Daniel Spehr)

Berceau de l'industrie chimique et pharmaceutique, la ville abrite le siège social de plusieurs entreprises de pointe, et notamment celui des géants Roche et Novartis. Conçue par le duo d'architectes bâlois Herzog et De Meuron en 2012, la Tour Roche, haute de 178 mètres, constitue le plus haut gratte-ciel de Suisse.

Le Campus Novartis constitue lui aussi un lieu d'exception: une «ville dans la ville», œuvre collective de plusieurs architectes de renom. Ces lieux ne sont pas ouverts au public, mais Bâle Tourisme propose des visites guidées et des itinéraires pour découvrir ces deux édifices emblématiques de la ville de Bâle.

Bâle se démarque également dans le domaine de la banque et de la finance. Troisième place financière de Suisse après Zürich et Genève, elle abrite de nombreuses banques suisses et internationales, ainsi que la Banque des règlements internationaux (BRI). Créée en 1930, cette organisation financière internationale a pour objectif de favoriser la coopération financière et monétaire entre les différentes banques centrales en les aidant notamment à gérer leurs réserves de devises. Construite entre 1972 et 1977 par l’architecte Martin Burckhardt, sa tour est caractéristique de l’horizon urbain du «Nouveau Bâle».

Une région ouverte sur l'Europe et l'international

Par sa situation géographique, Bâle représente un carrefour unique et stratégique entre la France et l'Allemagne. Un monument symbolise le point de rencontre entre les trois pays: le Dreiländereck. Située au bord du Rhin sur le sol suisse, ce lieu (littéralement le "coin des trois pays") est marqué une fusée en aluminium, haute de 15 mètres qui a vu le jour dans les années 1990 à l'occasion d'un concours d'architecture entre des cabinets suisses, allemands et français. Le lieu est ouvert au public et offre une belle vue sur les trois pays qui se rejoignent là.

En face, le Dreïlanderbrücke relie la ville allemande de Weil-am-Rhein, dans la région de Bade, et la ville française de Huningue, en Alsace. Construite par l'architecte autrichien Dietmar Feichtinger, cette passerelle longue de 248 est le plus long pont suspendu du monde réservé aux piétons et aux vélos. Elle permet d'admirer le port de Bâle, partagé entre les deux cantons de Bâle-ville et Bâle-campagne: il s'agit de l'unique débouché de Suisse pour le transport fluvial vers la mer du Nord et il constitue une plaque tournante pour l'approvisionnement en matières premières de la Suisse.

La compagnie de navigation bâloise propose différents types de croisières sur le Rhin, dont une fait le tour du port et du Dreïländereck: une façon originale de découvrir cette zone transfrontalière unique en Suisse et ses alentours, avec ses hangars, ses bassins et ses grues géantes. Plus d'informations sur leur site internet.

La présence de grandes institutions internationales et de grands groupes mondiaux font également de Bâle une ville ouverte sur le monde. Depuis plus d'un siècle, elle a accueilli de nombreux congrès et conférences internationales, et notamment le premier congrès mondial sioniste, à l'initiative de l'intellectuel autrichien Theodor Herzl, qui a abouti à la création de l'Etat moderne d'Israël en 1948 près d'un demi-siècle plus tard.

Son centre d'événements, la Messe Basel, qui regroupe le centre des congrès, Congress Center Basel, et les halles de la Foire de Bâle -dont le nouveau bâtiment a été construit en 2013 par... les architectes Herzog et de Meuron - fait de Bâle le plus grand centre de congrès et d'expositions de Suisse (141'000 m2) et l'un des plus importants en Europe. L'ensemble appartient au MCH Group et accueillait jusqu'à l'année dernière, entre autres, deux événements internationaux majeurs: la foire horlogère Baselworld au printemps et la foire d'art contemporain Art Basel à l'été.

Au total, le groupe a organisé 839 événements et géré près de 3770 projets dans le domaine des solutions de marketing en direct en 2019, selon son rapport annuel. Mais cette année, la crise du coronavirus qui a conduit à l'annulation de la quasi-totalité des événements et qui a signé l'arrêt de mort de la foire horlogère Baselworld représente le pire scénario catastrophe pour MCH Group. Fin juillet, les équipes dirigeantes ont publié un communiqué pour alerter sur la situation financière du groupe et annoncer une baisse de 230 à 270 millions de francs de son chiffre d'affaires d’ici à la fin de l’année, soit une chute de 50% par rapport à 2019.

Une mauvaise nouvelle pour l'avenir du tourisme économique et industriel dans la région. «Ça fait mal!», déplore Daniel Egloff, «Baselworld représentait 2 à 5 000 nuitées par jour pendant 10 jour rien que pour le canton de Bâle-ville, donc on perd 20 à 50 000 nuitées, sans compter les retombées économiques.» Le Directeur du Congress Center Basel, Jonas Scharf, quant à lui, veut rester plus optimiste et rappelle que Bâle accueille encore de nombreux autres événements tout au long de l'année. «Le coronavirus a eu un impact énorme, c'est sûr, mais il faut revenir au business le plus rapidement possible. En 2019, on a accueilli 165 événements sur 301 jours d'activité avec 120'000 participants dans notre centre des congrès, dont 50% de congrès internationaux. Il s'agit majoritairement de conférences, de colloques ou encore de salons professionnels, avec ou sans manifestation, d'une branche industrielle, comme les sciences de la vie, la médecine les banques et les assurances ; et tous reprennent progressivement. Donc il faut soigner tous nos clients et rester patients!»affirme-t-il.

*source : Office fédéral de la statistique (OFS)

**source : Bâle Tourisme


Bâle-ville

Chef-lieu: Bâle

Population: 200'298 (31 août 2019)

Langue: Allemand

Nombre de nuitées en 2019: 1'423'486, dont 30% de visiteurs suisses

Chiffre d’affaires généré en 2019: CHF 12'000'000

Sources: Bâle Tourisme & OFS

Ci-dessous l'évolution des nuitées de Bâle-ville entre 1934 et 2019, par les visiteurs suisses (en rouge) et les visiteurs étrangers (en bleu)

Bâle-campagne

Chef-lieu: Liestal

Population: 289'527 (31 mars 2019)

Langue: Allemand

Nombre de nuitées en 2019: 283'106, dont 52% de visiteurs suisses

Chiffre d’affaires généré en 2019: CHF 1'000'700

Sources: Baseland Tourismus & OFS

Capture décran 2020 02 07 à 22 04 27
Laure Wagner

Journaliste

Lui écrire

Laure Wagner est correspondante indépendante à Genève pour les médias francophones. Elle a travaillé pendant six années en tant que journaliste rédactrice et reporter au sein de la rédaction de France 24 à Paris.

Pour le service politique, elle a couvert tous les grands événements de ces dernières années et notamment les élections présidentielles et législatives françaises de 2012 et 2017. Elle a également réalisé de nombreux reportages sur des sujets d'économie et de société pour les différents magazines de la chaîne internationale.

Elle est titulaire d'une double licence en Histoire et en Science Politique et d'un master en Histoire des relations internationales (Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne).

Du même auteur:

Le marché du bien-être s'adapte face à la crise du Coronavirus
Coronavirus: quelles conséquences pour les travailleurs frontaliers?

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."