Bilan

Avoirs en baisse et envolée du bénéfice pour Mirabaud

Le groupe bancaire Mirabaud a vu son bénéfice net bondir de 47% pour s'établir à 59,6 millions en 2018. La maison genevoise a toutefois souffert de la chute boursière à la fin de l'année 2018.

Crédits: Keystone

Le groupe bancaire Mirabaud a souffert de la chute boursière de fin 2018. Comme d'autres établissements, il a vu ses avoirs administrés reculer sous l'effet des marchés. La maison genevoise fondée en 1819 a néanmoins fait bondir son bénéfice annuel de moitié.

Les avoirs ont été impactés par le recul des marchés en fin d'année, mais la tendance s'est inversée grâce à la reprise au début de cette année, précise mercredi Mirabaud. Ils se situent actuellement à 34 milliards de francs.

A fin décembre, les avoirs administrés s'élevaient à 32,3 milliards de francs, en recul de 3% sur un an. Sur cette somme, 6,6 milliards sont issus de l'activité de gestion d'actifs.

Dans la gestion de fortune, la collecte s'est révélée positive, a précisé à AWP la banque privée sans toutefois fournir de chiffres. Le départ attendu d'un client institutionnel ayant "décidé de revoir sa stratégie" a causé un reflux dans la gestion d'actifs.

Le bénéfice net consolidé s'est envolé de 47% à 59,6 millions de francs. "La croissance de nos bénéfices témoigne de la solidité financière du groupe et de la pertinence de la stratégie de développement menée par Mirabaud depuis 200 ans", affirme Yves Mirabaud, associé-gérant senior, cité dans le communiqué. L'établissement genevois célèbre son bicentenaire en 2019.

Le produit d'exploitation a pris l'ascenseur (+12%) à 342,3 millions, dont 263 millions pour les opérations de commissions et de prestations de service. La principale source de revenus a connu une croissance de quelque 11%. Les charges opérationnelles ont gonflé de 6,8% à 263,9 millions.

Le total du bilan s'est inscrit à 4,09 milliards de francs, contre 4,19 milliards à fin 2017.

En termes de capitalisation, le ratio de fonds propres durs (Tier1) a atteint 20,4%, péjoré de 0,6 point de pourcentage sur douze mois. Ce niveau demeure "nettement supérieur" aux exigences fixées par les directives prudentielles dites de Bâle III, souligne Mirabaud.

"Nous entamons notre bicentenaire avec sérénité, fierté et responsabilité", lance Yves Mirabaud. Aucune prévision chiffrée pour l'exercice 2019 n'est cependant fournie.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."