Bilan

Au Tessin, le tourisme s'inquiète de la loi "anti-burqa"

Le 1er juillet prochain, la loi cantonale interdisant de se couvrir le visage dans les espaces publics, communément appelée "anti-burqa", entre en vigueur au Tessin.

Selon Suisse Tourisme, chaque client arabe générait un chiffre d'affaires de 430 CHF par jour, soit au total quelque 19,5 millions de francs rien que pour le Tessin.

Crédits: Keystone

L'entrée en vigueur au 1er juillet prochain de la loi cantonale interdisant de se couvrir le visage dans les espaces publics, communément appelée "anti-burqa" inquiète les acteurs de la branche touristique au Tessin, déjà passablement malmenée par le franc fort et les aléas météorologiques.

Ces derniers jours, les annulations de réservations de la part de clients arabes se sont multipliées. "Le secteur touristique se trouve déjà dans une période de crise et au lieu de l'aider, cette mesure risque de le pénaliser encore plus", s'est insurgé vendredi Lorenzo Pianezzi, président de la section tessinoise de Hotelleriesuisse, dans les colonnes du "Giornale del Popolo".

"On touche à une clientèle en constante croissance", a ajouté le patron de la faîtière, rappelant que les touristes en provenance des pays arabes ont représenté 32'000 nuitées hôtelières en 2013, 40'000 en 2014 et 45'000 en 2015. Il a également signalé que selon Suisse Tourisme, chaque client arabe générait un chiffre d'affaires de 430 CHF par jour, soit au total quelque 19,5 mio CHF rien que pour le Tessin.

A l'approche de la date fatidique, M. Pianezzi s'efforce de rassurer la clientèle qui réserve en ligne, en soulignant que la mesure ne s'applique pas qu'aux touristes arabes, mais à l'ensemble de la population. Et alors que l'ambassade d'Arabie saoudite a invité ses ressortissants à respecter la nouvelle loi, il dit craindre que les touristes ne lisent entre les lignes "une invitation à ne plus venir au Tessin".

Pas plus tard que mercredi, le Tribunal fédéral avait rejeté l'effet suspensif de deux recours contre la nouvelle loi, qui fait suite à l'acceptation populaire d'une initiative en ce sens en septembre 2013.

La loi tessinoise s'inspire de celle sur le voile intégral en France, que la Cour européenne des droits de l'Homme a validée en juillet 2014. En Suisse, le Parlement, sur recommandation du Conseil fédéral, avait aussi donné son aval au texte tessinois.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."