Bilan

Attaqué, le bitcoin résiste et passe les 8000 dollars

Après avoir perdu 2000 dollars en un week end au profit de sa variante «bitcoin cash», le bitcoin a surmonté l’attaque et repris 50% en une semaine. Pour ses défenseurs, il confirme sa résilience et son rôle de réserve pour l’investissement dans la crypto-sphère.

En difficulté il y seulement deux semaines, le bitcoin a atteint un plus haut historique à plus de 8300 dollars le 21 novembre.

Crédits: Getty

C’est l’histoire d’un coup d’Etat avorté. Le genre de tentative qui conforte celui qui y a résisté dans sa position. Encore à 7300 dollars le 10 novembre, le bitcoin a brutalement chuté jusqu’à atteindre 5400, dimanche 12 novembre en matinée. En parallèle, «bitcoin cash», une crypto-monnaie née en août de la scission de la communauté bitcoin connaissait une envolée de 800 à 2500 dollars, sur les mêmes 48 heures. Ce sont près de 20 milliards de capitalisation qui sont ainsi passés d’une monnaie à l’autre en moins de deux jours.

Lire aussi: « Maintenant à 7000 dollars, la valeur du bitcoin peut encore décupler »

A l’origine: la défection soudaine d’une grande partie de la communauté des «mineurs», ces travailleurs de l’ombre qui mettent la puissance de calcul de leurs ordinateurs pour faire fonctionner la blockchain Bitcoin, en validant les transactions effectuées par les utilisateurs. En contrepartie du travail effectué, les mineurs reçoivent automatiquement du système une rétribution en bitcoin.  «Ce sont des professionnels qui achètent de l’électricité et la transforment en puissance informatique, détaille Alexis Roussel, fondateur de la plateforme de trading bity.com. Ils vont logiquement vers la crypto-monnaie qui donne le meilleur rendement.» C’est précisément la dégradation du rendement de bitcoin entre le 10 et le 12 novembre qui a amené les mineurs à basculer sur «bitcoin cash», entraînant avec eux les investisseurs.

«Spirale de la mort»

Cercle vicieux, la défection des mineurs a entraîné des blocages et retards dans la validation des transaction, et Bitcoin, devenu encore moins attractif, a ainsi vu sa communauté se déliter dans une sorte de crash appelé «spirale de la mort.» Au point que le site bitcoin.com titrait «Bitcoin cash is Bitcoin», actant du remplacement de la célèbre crypto-monnaie par son avatar.

Mais le bitcoin a prouvé une nouvelle fois sa capacité à résister aux vents contraires. Victime de son succès, Bitcoin cash est devenu à son tour moins rentable pour les investisseurs qui ont rebasculé aussi vite vers Bitcoin. Le bitcoin repassait les 7000 dollars trois jours plus tard pour atteindre le 18 novembre un plus haut historique à 8000. Le bitcoin cash voyait alors sa valeur divisée par deux.

Une capacité de résilience qui rassure certains investisseurs

Que retenir de l’épisode? Peut-être que la scission de la communauté Bitcoin menace l’équilibre général du système. Ce n’est pas l’avis d’Alexis Roussel, convaincu de la résilience du bitcoin, pour qui chaque menace ou doute porté sur la devise rassure les investisseurs sur sa fiabilité et sa capacité à surmonter les difficultés: «On voit que chaque problème rencontré par les autres crypto-monnaies amène les investisseurs à se réfugier vers le bitcoin, qui prouve chaque fois davantage sa simplicité et sa solidité. Qui plus est, le bitcoin est la monnaie de base de toute la crypto-économie, un passage quasi-obligé avant tout investissement.» De fait, l’annonce du hacking de 30 millions de dollars dont la crypto-monnaie Theter a été victime ces derniers jours semble participer de la hausse continue du bitcoin, qui a passé les 8300 dollars au 21 novembre.

Au-delà d’un outil pour développement de la crypto-sphère, le bitcoin bénéficie désormais d’un accès facilité aux particuliers et hedge funds, par sa récente intégration au système financier. La société financière américaine CME a annoncé le 31 octobre le lancement de futures bitcoin avant fin 2017. Même annonce chez les suisses Leonteq et Vontobel, alors que Swissquote propose déjà achat et vente de bitcoins à ses clients. Une institutionnalisation propre à rassurer le marché, mais qui ne suffit pas à emporter l’adhésion de l’ensemble de la place. Tidjane Thiam, CEO de Crédit Suisse, déclarait encore début de ce mois que la valorisation du bitcoin était «la définition même d’une bulle.»

Lire aussi: La Suisse verra-t-elle naître l'univers investissable du bitcoin?

 

Joan Plancade
Joan Plancade

JOURNALISTE

Lui écrire

Diplômé du master en management de l’Ecole supérieure de Commerce de Nantes, Joan a exercé pendant sept ans dans le domaine du recrutement, auprès de plusieurs agences de placement en France et en Suisse romande. Collaborateur externe pour Bilan, Il travaille en particulier sur des sujets liés à l’entreprise, l’innovation et l’actualité économique.

Du même auteur:

Les sociétés de conseil rivalisent avec l’IMD
Comment la sécurité se déploie aux frontières entre la France et la Suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."